LREM : le « en même temps » devient un grand écart de n'importe quoi !

D'un "en même temps" qui a juste trahi les idiots qui croyaient encore à la magie, la LREM passe maintenant au grand écart du n'importe quoi. Ils sont tous de gauche, plus durs que la molle Marine, chassent les islamo-gauchistes et maintenant soutiennent un des plus grand escroc que la présidence de la république a vu émerger.

LREM : le « en même temps » devient un grand écart de n'importe quoi !

 

Au départ, et c'est sûrement pour cela que ceux qui en avaient marre des anciens « partis » y ont malheureusement adhéré, le en même temps se voulait ainsi : les bonnes idées ne sont pas de gauche ni de droite, elle sont bonnes ou pas ! Cela me rappelle un certain Premier Ministre Anglais qui avait dit « il n'y a pas d'économie de droite ou de gauche, il y a l'économie ! ». Comment peut-on tomber dans un piège finalement pourtant assez simple à déconstruire. L'orientation de la valeur des richesses produites est un choix politique, l'économie a donc clairement une couleur et tous ceux qui ont essayés de porter idéologiquement le contraire, ont tous échoué. C'est le cas de toutes les économies dites « sociaux-démocrates ». En effet, le système économique mondial ne laissant plus aucune marge dans la redistribution de la valeur crée par le travail (pas par l'emploi), plus il marche, moins il peut marcher ! Plus cette valeur est captée par ceux qui n'en produisent aucune (actionnaires, banquiers, Gafam), plus il faut « taper fort » sur ceux qui la produisent, moins ils ont les moyens de renouveler leur force de travail pour produire plus et mieux.

Même, si j'avais déjà vu le piège (il ne peut y avoir de centre et donc de "en même temps" en politique et, les votes de ceux qui se réclament centristes le démontrent clairement dans toutes les instances de notre république), je peux presque comprendre que certains aient été attirés par ce qui apparaissait comme un nouvel élan et une nouvelle manière de faire de la politique sans « révolutionner » le système. Mais aujourd'hui, comment peut-on encore croire à cela alors que cette « nouvelle politique » n'est que la « Facebookisation » de l'ancienne ?

Ils avaient promis de la probité, de la clarté, de la concertation et de nouveaux élans. Qu'en est-il aujourd'hui ? L'engluage dans lequel se trouve l'ancienne droite pour trouver une place dans le concert politique démontre bien que justement rien n'a changé, cela c'est juste accéléré. Toutes les mesures prises et décidées unilatéralement par les moutons de la LREM sont des anciennes recettes de droite qui ont déjà toutes échouées mais il y a pire....on est passé du « en même temps » clairement à droite à un ratissage électoraliste éhonté et scandaleux de n'importe quoi !

En quelques semaines, nous sommes passés de la chasse aux « islamo-gauchistes » à Darmanin reconnaissant sa noirceur en traitant Marine de molle, aux LREM qui sont bizarrement tous des gens de « gauche » (tonton pourquoi tu tousses?) et pour finir le même Darmanin qui soutient l'escroc et le traître de la république nommé Sarkosy....(il pense à son futur?)

Vous y comprenez quelque chose ? Comment peut-on encore voter pour des gens qui seraient en même temps plus durs que le FN/RN, plus à gauche que les « islamo-gauchistes » et qui soutiendrait, contres les preuves accablantes de la justice, ceux qui ont volé et triché avec la république ?

En fait, ce sont juste des danseurs en communication dont nous pouvons admirer le grand écart

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.