Voiture électrique ou vieux diesel ? Le ring du CO2, qui gagne ?

Réchauffement climatique et pollution? N'éteignons-nous pas l'incendie avec...De l'essence, du gaz ou du charbon?

Ces questions pourraient paraître bêtes aux individus qui se croient les défenseurs de l'écologie. Pourtant, quand on regarde de près et sur toute la chaîne de valeur, est-ce aussi simple d'y répondre ? L'évidence n'est t-elle pas aussi trompeuse que de penser, en le regardant, que c'est finalement le soleil qui bouge et pas notre planète qui tourne. Personne ne sens cette rotation mais tout le monde voit le soleil parcourir l'horizon...

Donc changer son vieux diesel qui marche encore très bien contre une voiture électrique a t-il une véritable action sur le réchauffement climatique ? Les émissions de GES (Gaz à Effet de Serre) sont-elles moindres ? On pourrait aussi poser le question de la manière suivante : fabriquer de manière effrénée (capitalisme et aides d'Etat obligent) des « consommables » moins polluants lutte t-il de manière efficace contre la pollution ?

Regardons toute la chaîne de valeur pour essayer de répondre à cette question ;

Déjà, pour fabriquer le nouveau véhicule, il a fallut beaucoup d'énergie électrique (dans le monde elle est à 70% issue du pétrole, du charbon et du gaz) car les processus de fabrication sont très fortement automatisés et informatisés (le data au sens large c'est 10% de l'électricité mondiale). Il a aussi fallut extraire tous les métaux nécessaires au véhicule et aux batteries (vous n'avez qu'à aller sur internet pour voir les besoins en énergie et en eau que cela nécessite et la pollution que cela génère).

Mais, il va aussi falloir recycler votre vieux véhicule. Encore de l'énergie pour le broyer, le fondre pour récupérer tout ce qui peut être récupérable et leur appliquer un traitement pour être réutilisable.

Maintenant, si vous faites le compte des émissions de CO2 émises entre la fabrication et la destruction de votre véhicule, pensez-vous réellement avoir équilibré le bilan CO2 ?

Le seule chose que l'on peut reconnaître c'est que localement, l'air sera moins pollué. Je dis localement car sur les lieux où se situent les mines, les industries chimiques et métalliques, elle sera augmentée par la nécessité de produire vite et plus pour profiter de ce juteux marché.

Donc, à part si vous pensez encore que le réchauffement climatique va s'arrêter à nos frontières ou celles de vos lieux de villégiatures, essayez de méditer sur ce qui vient d'être dit. Je n'ai pas les chiffres, je n'ai pas fait de calculs, j'ai juste décrit les faits tels qu'ils sont aujourd'hui !

On peut faire à peu près la même comparaison avec les éoliennes, les panneaux solaire et beaucoup d'autres choses. En fait, c'est toujours de la consommation effrénée, on nous fait croire en fait que pour éteindre l'incendie du réchauffement climatique et de la pollution, il faut l'arroser d'essence, de gaz et de charbon ! Le comble du capitalisme "vert"!

A ceux qui se croient des écologistes, j'espère que ce petit texte vous fera réfléchir...Le système d'aujourd'hui ne peut en aucune manière répondre au désastre qui s'annonce, il s'en lave les mains...seuls importe les gains ! Pour ceux-là, la réflexion est de couleur verte aussi mais c'est celle du dollar!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.