Les femmes AUSSI seront toujours l'avenir de l'Humanité....

Comment ne pas avoir, quand on feuillette l'histoire, une grande admiration pour la Femme? Est-ce une bataille de genre qui est menée entre les Femmes et les Hommes ou est-ce quelque chose de plus profond sociétalement parlant? N'est-ce pas, derrière ce communautarisme de genre, l'histoire de tous les communautarismes et des pouvoirs qu'ils pensent acquérir ou conserver?

Par Humanité je désigne bien l'ensemble de nos différences qui justement fait des nous des être à part entière. Si nous n'étions pas différents, nous serions uniquement des objets constamment reproductibles à l'infini. Hors une naissance, c'est la création d'une innovation. Nos enfants ne naissent pas avec la moitié de l'âge de leur parents et la chevelure moitié brune ou blonde...

 

La Femme, avec heureusement son utérus, sera donc toujours l'avenir de l'Homme...Tant qu'elle ne lui ressemblera pas....Les Femmes, au contraire des Hommes ont toujours donné plus de vies qu'elles n'en prennent. Mais est-ce vraiment une opposition de genre?

Pour moi, la jupe n'a aucun attribut qui peut la différencier d'une cravate ou d'un beau costume pour un autre ou une autre. On essaie tous de se mettre en valeur, d'attirer le regard des autres, nous sommes grégaires et ce n'est pas seulement un attribut féminin.Quelle différence peut-il y avoir entre le plaisir d'un homme à regarder une belle femme en photo et le plaisir d'une femme quand elle voit un bel homme bien habillé ou pas?

Le pouvoir! car c'est cela que les hommes détestent, les femmes ont le pouvoir de dire NON alors que nous quémandons toujours leurs faveurs. Certes, il y a des hommes qui disent NON, mais avouez que c'est moins fréquent quand même. Donc, la question n'est pas ici la Femme ou l'Homme. C'est en fait une question sociétale profonde qui n'est pas une question de genre, mais bien une question de comment les uns peuvent assurer un pouvoir sur les autres...Car, si nous réglons un jour cette fausse problématique entre la femme et l'homme, pensez-vous que nous aurons réglé de quelque manière que ce soit notre difficulté à faire vraiment société au delà de nos si nombreuses différences?

Donc finalement, que cela soit de manière religieuse ou laïque, il ne devrait pas exister un combat pour ou contre la femme , un communautarisme féminin, mais bien une lutte pour la construction d'une société qui donne les même droits à tout le monde. Et, ce n'est pas du tout la même approche !

En effet, si l'on commence à lister les inégalités de droit qui foisonnent dans le monde, si nous nous trompons de combat, nous allons simplement créer une multitude de communautarismes et donc amplifier encore plus finalement la haine des autres alors que c'est le contraire que nous semblons rechercher.

 

L'enfer est pavé de bonnes intentions :l'erreur est de croire qu'il n'y a que les minorités qui forme un communautarisme, les majorités aussi ! Nous sommes tous, et pas forcement consciemment, des communautaristes !La vrai réponse à cette problématique n'est pas d'avoir enfin le pouvoir sur les autres qui l'avaient avant, mais de faire en sorte que les autres aient le moins de pouvoir possible sur NOUS.

 

Le contraire d'un pouvoir n'est pas un autre pouvoir mais bien un contre-pouvoir légitime

 

Les femmes aussi, comme tous ceux qui sont considérés comme autre chose que des personnes humaines seront toujours l'avenir de l'Humanité.

 

Arrêtez d'être communautaristes, battez-vous pour être des Humains



 



Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.