100.000 morts Covid ? je vous le dis, juste une mauvaise plaisanterie !

Et les non-covid alors? Ferons-nous aussi des comptes? Les morts vont se compter par centaines de millier et ce n'est pas le Covid qui les aura tué, juste une économie qui ne fait que compter, une machine à fric dont les hommes ne sont que les tiques: un collier et hop!

En premier lieu, ce titre étant provocateur, je veux exprimer toute ma compassion à ces familles qui ont perdu un proche. Ma maman est à l'hôpital depuis longtemps et même si elle n'a pas le Covid, je ne peux pas la voir. Je n'imagine même pas comment cela peut être de devoir dire au revoir juste à un cercueil.

Ceci étant dit, voilà que vont arriver tous les non-Covid et le désastre s'annonce d'importance !

Entre la pauvreté, la recrudescence des envies suicidaires, les suicides, le chômage de masse, les examens et différents actes médicaux reportés, les violences conjugales du confinement, la maltraitance des enfants qui y est corrélée, la délinquance et les marchés parallèles des exclus de cette économie de merde qui va se développer...Les morts vont se compter en plusieurs centaines de milliers...car il y aura encore moins d'argent pour la Santé Publique...On peut pas donner notre argent au privé et au public à la fois: les meurtriers qui nous gouvernent ont fait leur choix, l'argent pour eux et pour nous une croix! 

S'il faut soigner quelque chose, s'il faut un vaccin c'est bien contre cette économie tueuse!

Si vous cherchez un emploi, il faut vous reconvertir dans la fabrication de cercueils, pas de chômage prévu de ce côté là ! Sinon, vendez la mort : soyez ministre libéral, soyez du MEDEF ou gros actionnaire d'un laboratoire pharmaceutique, etc, etc.

Ces monstres ne vous soignent pas, ils font juste que vous compter et vous être de trop et trop cher !

100.000 morts Covid ? je vous le dis, juste une mauvaise plaisanterie !

r93e3c3886ae6a47328a376a35f78cf5b

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.