SHACHACHA50
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 janv. 2022

Traitres ou collabos

Garder ses convictions sans les trahir.

SHACHACHA50
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Traitres ou collabos

75 % de Traitres ou collabos?
Nous devrons choisir!
Nous serons pour 75%  des traîtres à nos convictions ou des collabo complaisants..... au second tour des présidentielles 2022 , comme ce fut le cas à l'élection présidentielle de J Chirac en 2002.
Souvenirs: arrivent au 1 tour J Chirac  19,88%. 5,66 millions de voix et JM Le Pen 16,86% et 4,8 millions de voix. Lionel Jospin est à 16,18  c'est le début de la fin que nous vivons aujourd'hui. Suivaient 13 figurants pour diverses raisons personnelles.
Et le grand message du moment : il faut faire barrage au front national infréquentable. Il faut sauver la République en danger!
Au second tour, il y eut plus de votants et de suffrages exprimés qu'au premier tour !
J Chirac recueillit 25,5 millions de voix et JM Le Pen 5,5 millions de voix! Près de 20 millions de voix en plus pour J Chirac!
Fallait il autant de renoncements,  de sacrifices que la simple arithmetique ne demandait pas!

Ainsi en est-il de toutes les élections présidentielles au second tour, la constitution nous invite à choisir entre deux candidats. Sauf que le vote n'est pas obligatoire. Bien sûr, les votes nuls et abstentionnistes ne sont pas pris en compte, on ne saurait défier la République !
Mais comment faire autrement quand le pouvoir est cadenassé par les politiques en place qui se l'arroge comme leur bien personnel ?

Souvenirs : 2005  référendum pour l'établissement d'une constitution européenne, non à 54%. Suivi Du même refus des Hollandais.
Que font nos politiques favorables à ce référendum ? Au sein des instances européennes, le contenu du texte objet du référendum est intégré dans le traité de Lisbonne qui sera soumis à l'approbation des deux assemblées après révision de la constitution demandée par le conseil constitutionnel. Cette révision n'a pas été soumise aux citoyens par référendum, le président Sarkozy préférant la voie du parlement réuni en congrès en février 2008 à Versailles. 560 parlementaires approuveront, 181 nons et 152 abstentionnistes. Les parlementaires peuvent être plus dociles à moins qu'ils n'y soient obligés par le parti!
Les 3/5  exigés sont obtenus, le traité pourra être voté par les 2 assemblées, et le NON des citoyens au référendum piétiné !

La constitution ne permet pas réellement l'intervention des citoyens quand ses représentants les ignorent.

Notre démocratie  à majorité absolue des suffrages exprimés est une honte à la démocratie. C'est l'arrogance d'une moitié sur l'autre, c'est diviser pour régner, c'est une invitation à la désobéissance.

L'abstentionnisme , s'il est nécessaire pour ne pas trahir ses convictions peut être un choix.
A moins de choisir le vote nul en demandant une nouvelle constitution pour y inscrire un référendum qui ne soit pas dicté par les politiques.
Cependant l'exception existe parfois, lors de la volonté du gouvernement de privatiser ADP, 248 députés et sénateurs ont lancé un référendum d'initiative partagé qui n'a pu recueillir la signature de 10% des votants, soit 4,5  millions environ, mais un peu plus d'un million.

Serons nous à 75 % moutons ou mutins?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Maltraitance en Ehpad : une indignation feinte et insuffisante
Les pouvoirs publics font mine de découvrir que le puissant groupe Orpea se joue des règles depuis des années dans ses Ehpad. Mais la maltraitance, les conditions de travail dégradées et la répression syndicale sont sur la table depuis des années,  sans que jamais le système de financement ne soit remis en cause.
par Mathilde Goanec et Leïla Miñano
Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 37 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Gérald Darmanin, le ministre qui dissout plus vite que son ombre
Après une manifestation antifasciste à Nantes, le ministre de l’intérieur a annoncé son intention de dissoudre le collectif « Nantes révoltée », animateur d’un média alternatif local. Outil administratif conçu contre les groupes factieux, la dissolution est avant tout utilisée comme une arme de communication et de neutralisation politique. 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette
Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart
Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social