VERS UNE SOUVERAINETE ORGANISEE ET TOURNEE VERS LA GLOBALISATION...

L'ANTINOMIE N'EXISTE PAS ENTRE L'INDEPENDANCE ET LES PARTENARIATS EXTERIEURS

Engagé au quotidien pour la cause Martinique-Caraïbe, voici mon rêve...

 

- Le plein emploi à travers la création d’activités et un véritable accompagnement adapté aux jeunes martiniquais pour leur accomplissement social et professionnel.

- Le vivre ensemble en faisant de notre histoire humaine, identitaire et sociétale une force et un atout exceptionnels.

- Notre participation active dans le Bassin Caraïbe et stratégique au delà des frontières françaises et européennes.

 

Qui peut douter qu’une île est une terre et l’eau qui l’entoure ?

Qui peut remettre en cause que la jeunesse est l’avenir de l’humain ?

Est-il impossible de faire Gagner et Réussir la jeunesse martiniquaise et plus largement la MARTINIQUE autrement que par un chant du cygne aérien et maritime ?

 

A l’âge de 24 ans, conscient de la nécessité d’un engagement social et sociétal, j’ai été élu Conseiller Départemental de la Jeunesse, de la Santé, des Sports et de le Vie Associative de Martinique. J’ai siégé au Conseil National de la Jeunesse en France Hexagonale dans les commissions “Cohésion Sociale” et “Europe”. Quant à mes débuts dans une vie politique active au sein d’un mouvement, cela fait 21 ans bien comptés.

 

Ma vision pour la Martinique est simple et peut être qualifiée d’enfantine. En effet, je rêve que nous martiniquais nous nous mettions en ordre de marche pour nous assumer sans jamais nous isoler.

Aimé Césaire et d’autres Héroïnes et Héros de conscientisation de “HIER”, d’ “AUJOURD’HUI” et de “DEMAIN” ont porté leur pierre à l’édifice Nou-ni fôss pou sa. Aujourd’hui, hors des postures républicaines, autonomistes voire indépendantistes, faisons place à une souveraineté mi taw mi ta mwen.

 

Pour ma part, agir dans l’intérêt supérieur de la Martinique, par delà les dogmes et complexes, est une exigence qui très jeune m’a amené à intégrer le MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais).

Je suis également un jeune caraïbéen. Aussi, l’Histoire, la Justice et le Respect imposent que soit inventée une Réparation pour les nôtres.

 

Bien entendu, personne n’est responsable du BONHEUR d’un autre ?... mais est-ce de même pour ce qui est d’infecter les autres de malheur … ?

Un rabbin n’a-t-il pas dit “Le Bonheur est un état naturel. Au lieu de chercher comment être heureux, arrêtons simplement de se rendre malheureux”.

 

Engagé au quotidien pour la cause Martinique-Caraïbe, voici donc mon rêve pour aujourd’hui et surtout pour notre demain dans le Monde :

Le plein emploi, car un âge d’éco-vivre ou an lanmen ka lavé lôt, dé lanmen ka lavé an fidji après la période amérindienne, est-ce vraiment impossible ?

 

Je suis Solen Manussala BAURAS, originaire de Martinique, 39 ans, pilote professionnel d’avion et perpétuel candidat pour le bien-vivre dans ma Région.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.