LA REALITE EST ELLE FORCEMENT LA VERITE ?

QUEL PASSE D'UN PEUPLE EST PLUS GLORIEUX QUE CELUI D'UN AUTRE ? L'HISTOIRE RESPECTE T ELLE LA VERITE ? L'IDEOLOGIE ACCRUE AMENE T ELLE AU DOGME ?

Quel passé d’un Peuple est plus glorieux que celui d’un autre?

 

Quelle trace de notre Histoire sera écrite avec Respect de la Vérité ?

 

Le passé semblait-il plus glorieux ? Ce qui peut-il être interprété comme une absence d’AVENIR pour une partie de notre population voire toute la population martiniquaise.

 

Sommes-nous réellement en absence d’AVENIR ?

 

Imaginons que par un coup de baguette magique, que tous les martiniquais soient fiers de leurs ancêtres, héros, héroïnes…savants et même un inconnu quelconque…Où trouvons-nous les traces indélébiles de leur HERITAGE reçu ?

 

Mon copilote venait tout juste de s’absenter et là, pour la énième fois la question envahit mon esprit et même le cockpit : qu'est-ce qu'être Martiniquais ?

 

Mon âme “vagabonde”…

Koji (non initie en Kali’na), Bienvenu dans mon esprit: “…quel beau peuple, beau mélange de couleurs, noir, rouge, jaune, vert, blanc…quel savant mariage d’us et coutumes des 4 points cardinaux, sur un point de la carte”,

 

Mon copilote réintègre sa place dans le cockpit…mais mon âme n'est point perturbée...

 

Survolant l’archipel, plus mes yeux voient, plus je ressens l'ÂME de la MARTINIQUE. L’Ile n'a-t-elle pas sa propre attraction, sa propre énergie qui peut être perçue par celui ou celle qui décidera d'être en communion de cœur avec celle-ci ?

Martiniquais/Martiniquaise est un/une noble et libre pourvoyeur/pourvoyeuse de l'ÂME de l'île, avec le concours de ses satellites orbitant avec leur propre source d'énergie".

 

Puis, je vois devant le nez de l’avion, un doigt pointé, écrit dans les nuages : “ Il y a des choses qui ne s’expliquent pas, mais qui se vivent avec l’esprit ouvert, respect et courage !

Nul n’a le droit de te demander ton identité, l’essentiel c’est d'Etre…Être, réclame l’acceptation du SOI, mais pour que le SOI soit su, il faut ÊTRE disposé à l’accueillir sous sa forme originelle, je suis ton Tuji (A^iné -Être ressource).”

 

Mon âme réintègre mon corps et là, pointant du doigt l’avion qui nous précède en phase d’approche, à voix basse et en hochant la tête, je dis: “Si nous Sommes réellement en absence d’AVENIR, qu’en est-il de notre passé s’il était raconté sans complaisance par chacun de nos ancêtres ? Nul n’est placé dans une quelconque mesure pour être pointé du doigt par quiconque et plus particulièrement ceux évoluant sur le même territoire, sur ce qu’il EST.

 

Vous l’aurez compris, cet aspect n’est pas que psychologique ou philosophique, ne faudrait-il donc pas envisager un EPOKOTONO (levée de deuil chez les Caraïbes) ? L’aspect spirituel a grandement son importance, car nombreux sont les captifs Amérindiens et Africains ayant été jetés dans des fosses, à la mer, dans un champ sans sépulture, sans ancrage.

 

Peuple martiniquais es-tu un peuple chagrin, déboussolé, orphelin ?

 

Posons une premie`re pierre pour la sérénite de leur Âme et pour la force qu’elle nous donnera pour rêver d’un avenir, tel le kaddish des endeuillés.

   

Puisse CHACUN PUISER EN LUI OU EN ELLE SA VÉRITABLE ESSENCE QUI SERAIT PLUS PROFONDE QU’UNE STANDARDISATION D'IDENTITÉ !

 

Je suis un Mawon/Imajaghan que rien n'attache, qui dans cet épisode karmique a poussé son premier cri dans la Caraïbe sur l'île de la Martinique.

 

Solen Manussala Bauras

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.