Shlomo Sand
Historien israélien spécialisé dans l'histoire contemporaine
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 juil. 2020

Qui est responsable de la crucifixion de Jésus?

J. L. Mélenchon, dans une interview donnée le 15 juillet dernier à BFMTV, a émis l’une de ses formules-chocs dont il a le secret : « Je ne sais pas si Jésus était sur la croix. Je sais qui l’y a mis, paraît-il, ce sont ses propres compatriotes ». M. Habib, en colère, a aussitôt réagi : « Jésus-Christ fut condamné à mort par le préfet Ponce Pilate, pas par ses compatriotes juifs »...

Shlomo Sand
Historien israélien spécialisé dans l'histoire contemporaine
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Jean-Luc Mélenchon et Meyer Habib sont, tous les deux, députés. Tous deux aiment se référer à L’Histoire en maintes occasions. Le premier, en tant que dirigeant du parti La France Insoumise (LFI) tend à mettre en exergue la Nation française ; le second, représentant du parti de l’Union de Démocrates et Indépendants (UDI), et en tant que membre du parti LIKOUD israélien, célèbre avant tout le peuple juif éternel. J. L. Mélenchon, dans une interview donnée le 15 juillet dernier à BFMTV, a émis l’une de ses formules-chocs dont il a le secret : « Je ne sais pas si Jésus était sur la croix. Je sais qui l’y a mis, paraît-il, ce sont ses propres compatriotes ». M. Habib, en colère, a aussitôt réagi : « Jésus-Christ fut condamné à mort par le préfet Ponce Pilate, pas par ses compatriotes juifs ».

JL. Mélenchon, dans sa jeunesse, a reçu de sa mère un enseignement catholique. M. Habib a reçu un fort enseignement sioniste. Lequel de ces deux amateurs d’Histoire est le plus proche de la vérité ? Il ressort des citations ci-dessus, que chacun d’eux considère le Nouveau Testament comme un récit d’Histoire authentique et vérifié ; espérons, toutefois, que tous les deux ne pensent pas réellement que Jésus est né du Saint Esprit. Ils divergent, en tout cas, profondément sur qui est le responsable de la mort du messie. Tournons-nous vers le texte afin de clarifier la « vérité historique ».

« Dès que le matin fut venu, tous les principaux sacrificateurs et les anciens du peuple tinrent conseil contre Jésus pour le faire mourir (…). Pilate leur dit : Que ferai-je donc de Jésus, qu’on appelle Christ ? Tous répondirent : qu’il soit crucifié ! Le gouverneur dit : mais quel mal a –t’il fait ? Et ils crièrent encore plus fort : qu’il soit crucifié ! Pilate, voyant qu’il ne gagnait rien, mais que le tumulte augmentait, prit de l’eau, se lava les mains en présence de la foule, et dit : je suis innocent du sang de ce juste. Cela vous regarde. Et tout le peuple répondit : que son sang retombe sur nous et nos enfants ! « (Mathieu, 27. 1, 22-25). »

Comme s’il ne suffisait pas d’une seule référence pour fixer la genèse de la mémoire chrétienne vis à vis de la « race juive », le dur récit de la mort du fils de Dieu figure dans d’autres Evangiles, (Marc, 15. 1-15, Luc, 23.4-5, Jean, 18. 28-40).

Chacune et chacun des lectrices et lecteurs jugera qui a le plus « raison », dans cet important débat théologique. On se doit seulement de rappeler que pour les fidèles juifs en Europe, il n’a pas été facile, pendant plusieurs siècles, de vivre aux côtés de voisins persuadés qu’ils avaient assassiné le fils de leur Dieu. Telles furent, cependant, les fondements idéologiques de la civilisation appelée, aujourd’hui par un pénible effet de mode : « Europe judéo-chrétienne ».

En tant qu’homme de gauche, j’aimerais croire que, dans la gauche française, il n’y a plus beaucoup de gens à même d’émettre des stupidités judéophobes, à l’instar de J. L. Mélenchon. En tant que citoyen français, et israélien non-sioniste, résidant à Tel Aviv, j’éprouve de la honte qu’un homme comme Meyer Habib, qui ne cesse de nier les droits des Palestiniens, et se déclare partisan inconditionnel de la politique de Benjamin Netanyahou puisse prétendre me représenter.

Shlomo Sand est l’auteur de : « Une race imaginaire – Courte histoire de la judéophobie », Seuil, 2020, (traduit de l’hébreu par Michel Bilis)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal — Cinéma
Jean-Luc Godard, l’entretien impossible
À l’heure où les bouleversements politiques, écologiques et sociaux semblent marquer la fin d’une époque, Mediapart a eu envie de rendre visite à Jean-Luc Godard, dont les films sont des mises en abyme inégalées des beautés et des troubles du monde. Mais rien ne s’est passé comme prévu. 
par Ludovic Lamant et Jade Lindgaard
Journal — France
Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant
La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Journal
Des traitements à prix forts, pour des efficacités disparates
L’exécutif a dépensé autour de 100 millions d’euros pour les anticorps monoclonaux du laboratoire Lilly, non utilisables depuis l’émergence du variant Delta. Il s’est aussi rué sur le Molnupiravir de MSD, malgré un rapport bénéfices-risques controversé. En revanche, les nouveaux remèdes d’AstraZeneca et de Pfizer sont très attendus.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau