la MGEN en faillite ? va-ton vers un scandale de masse.

Le 11 avril prochain, la MGEN proposera à son AG extraordinaire de valider un projet de refonte de sa politique mutualiste qu'elle prépare depuis plusieurs mois. Ce projet part du constat qu'en restant dans la situation actuelle, la MGEN ne pourra pas longtemps faire face. Le retour à un modèle équilibré nécessiterait une augmentation des cotisations de 17%. Par ailleurs, la part des jeunes cotisants tend à diminuer ces dernières années.

L'objectif est donc d'attirer de nouveaux adhérents de fidéliser tous les adhérents en leur proposant une différenciation des offres de prestations afin de répondre mieux aux différents besoins de santé notamment en fonction de: âges. Les principes mutualistes seraient préservés (solidarité intergénérationnelle, préservation de la solidarité envers les familles, cotisation en fonction du niveau du reve­nu...).

Le fonctionnement serait le suivant : à partir d'une offre globale qui correspond aux prestations actuelles, la possibilité serait donnée aux adhérents de choisir entre différentes options en fonction de leurs besoins de santé (sui conseils possibles de la MGEN), avec la possibilité de circuler entre ces différentes options en fonction de l'évolution de leurs besoins.

Ainsi seraient prévues des cotisations différenciées en 4 niveaux en matière de santé et en 5 niveaux en matière de prévoyance, chaque niveau correspondant à des prestations différentes.

Avec des taux de cotisation allant de 3,92% à 4,15%, les retraités cotiseraient toujours plus que les actifs (de 2,38% à 3,32%) avec deux niveaux de partition selon qu'ils ont moins ou plus de 70 ans. Les cotisations enfants seraient également réévaluées afin de limiter l'écart entre la consommation et la cotisation.

On peut notamment se demander jusqu'où ira la volonté affichée de « reconnaître pleinement le droit à avoir des besoins et donc des services différents » qui se traduirait par des taux de cotisation différents selon l'âge et selon le niveau de prestations souhaité. Le risque n'est-il pas de voir la MGEN s'éloigner des principes fondateurs de la solidarité, notamment intergénérationnelle, pour se rapprocher de la logique des assureurs privés ? Si le projet est validé, les mesures seront effectives au 1 er janvier 2016.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.