Deux journalistes abattus aux USA, une affaire de Harcèlement : décryptage

pistolets

Deuxjournalistes abattus aux USA

Cette actualité appelle un décryptage et un rapprochement avec d'autres affaires

 

Nous sommes encore en présence d'une affaire de harcèlement. Le tueur, victime devenue bourreau, s'est exprimé sur la discrimination, le harcèlement sexuel et le bizutage au travail, qu'il subissait depuis longtemps, entre autres à CB News d'où il avait été licencié. Le caméraman qu'il a abattu avait filmé son départ fracassant de son lieu de travail. La deuxième personne une femme, avait pris sa place. Nous n'avons pas tout l'historique des contentieux que le tueur avait avec ces deux personnes, mais il n'a pas tiré au hasard.

Dès la première annonce sur cette affaire j'avais compris que la probabilité était grande qu'il s'agisse d'un passage à l'acte suite à du harcèlement. Je rappelle à cet effet que j'avais déjà essayé d'alerter sur la violence et les effets de certaines pratiques dans mon document sur le harcèlement en réseau, en soulignant que les cibles de certains types de harcèlement sont souvent à un moment donné délibérément poussées à l'acte.

J'avais essayé de faire comprendre que cette pratique met tout le monde en danger, les harcelés ainsi que harceleurs et divers exécutants instrumentalisés.

En effet, certaines cibles n'arrivent plus à se maîtriser à force d'être harcelées et poussées à bout. Alors que ni toutes les cibles, et encore moins les harceleurs exécutants, n'ont compris que ce passage à l'acte est voulu, programmé. Car souvent le but est de détruire in fine la cible par elle-même, parce qu'elle ne se laisse pas faire et parle. Par le même opératoire ils détruisent son image aux yeux des autres, La mort programmée est de façon cumulative physique, morale et symbolique. C'est la cible qui devient « le méchant ».

Ce mode opératoire implique de sacrifier au passage des personnes instrumentalisées, après les avoir convaincues qu'elles étaient protégées alors qu'elles sont en réalité délibérément envoyées sur un «terrain miné».

Dans ce sujet je faisais notamment allusion à une affaire qui s'est produite en France et qui avait fait un certain nombre de morts. La victime-devenue-bourreau, un humaniste à des lieues d'avoir un profil de délinquant, avait ensuite été décrit dans les médias comme un tueur-fou. Il faut souligner cependant, contrairement à ce qui avait été colporté dans la presse, qu'il n'avait pas tiré « au hasard » mais sur des personnes qui participaient au harcèlement pratiqué en continu contre lui, depuis longtemps, et pour lequel il ne trouvait pas d'issue. Une longue période s'était écoulée entre le moment où il avait acquis cette arme à feu, au départ seulement pour dissuader les instigateurs du harcèlement, et le jour où il est passé à l'acte. Pendant tout ce temps les instigateurs savaient qu'il était armé, et ils n'ont pas cessé. Au contraire ils l'on encore plus fait harceler et provoqué pour le faire craquer.

Ce mode opératoire est habituel. Nonobstant qu'il est basé sur les connaissances que nous avons de la psychologie et des comportements, nous le connaissons au travers de plusieurs affaires. Attendu que certains harceleurs auront eu beaucoup plus de chance que d'autres en ayant eu affaire à des personnes qui ont réussi à ne pas verser dans l'agressivité malgré la pression. Cette pression quand elle dure depuis longtemps, avec des actions pour boucher toutes les issues, devient insupportable, ce qui est connu. Il suffit d'une provocation, d'une humiliation, d'une peur infligées de trop pour que la personne passe à l'acte.

Comme pour la tuerie de Virginie, le tueur de cette affaire s'était également suicidé, qui plus est en des circonstances particulièrement étonnantes, et rapidement après son passage à l'acte. Il n'avait donc pas pu continuer à relater son calvaire, ni pu désigner qui que se soit. Il en avait seulement parlé précédemment en catimini à des personnes assez proches,

Bien que des informations précieuses aient fusé au tout début, aux premières heures suivant cette tuerie (que je ne nommerai pas précisément), l'affaire avait été rapidement étouffée, les medias bâillonnés, et un grand lessivage de l'information opéré. Au fur et à mesure que j'enquêtais je voyais les informations s'effacer. Ensuite, une version recomposée a été servie au public, soutenue par des témoignages de personnes visiblement manipulées jetant le doute sur sa santé mentale, un classique ! Comme quoi certains peuvent tout vendre, même la mémoire de leurs amis.

Il est évident qu'un des principaux objectifs de cette désinformation, outre qu'elle permet de gommer les responsabilités, vise à maintenir les exécutants dans l'illusion de l'importance qu'ils auraient aux yeux des personnes qui les utilisent et qui prétendent les protéger ; ceci afin de pouvoir continuer à perpétrer ces pratiques en toute impunité et en toutes facilités, avec des exécutants heureux et convaincus.

Il nous faut souhaiter aux personnes qui harcèlent et se laissent instrumentaliser à quelque niveau qu'elles soient que cette actualité les aide à réfléchir un peu plus avant d'agir, vu que la plupart du temps elles ne savent pas vraiment à quoi elles collaborent, leur discernement étant entravé par la manipulation et la désinformation constantes.

Voici quelques liens sur la "tuerie en Virginie", attendu que pour l'instant il ne semble pas que la totalité du fax de 23 pages que Vester Lee Flanagan, alias Bryce Williams a envoyé à CBBNews ait été publiée. Nous n'oublierons pas à quel point le fait de ne publier que des extraits d'un document permet d'orienter l'opinion publique et de dissimuler certaines informations cruciales.

Dh.be : « Journalistes abattus aux USA: le tireur a souffert de discrimination, de harcèlement sexuel et de bizutage au travail »

20minutes : « Virginie: Deux journalistes tués en direct... Le suspect se suicide... »

Metronews : "Tuerie en Virginie : le cameraman avait filmé le licenciement de son meurtrier»"

LeMatin.ch : «Le caméraman tué avait filmé le tireur lors de son licenciement»

ABCnews : "After Shooting, Alleged Gunman Details Grievances in 'Suicide Notes'"

Et la palme de l'objectivité revient à :

Nouvelobs : «Deux journalistes tués en direct : les leçons d'une tuerie»

_

Josselyne Abadie- 29 oaût 2015

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.