« Mère, je te souhaite un joyeux anniversaire en combattant pour ta libération »

Cher monde, aidez-moi. Aujourd'hui aurait dû être une journée spéciale pour moi, célébrant l'anniversaire de ma mère. Malheureusement, je ne sais pas où elle est. Elle est probablement dans un camp de concentration chinois, une prison ou un centre de détention, tout comme d'autres millions d'Ouïghours.

Cet article a été originellement publié en anglais le 20 mai 2020 sur le site Medium. Pour accéder à la version originale : https://medium.com/@akedap/a-uyghur-daughters-letter-mother-i-wish-you-happy-birthday-with-my-fight-for-your-release-50e806f6a15b

Ma mère et moi lorsque j'étais petite. Ma mère et moi lorsque j'étais petite.

Cher monde, aidez-moi. Aujourd'hui aurait dû être une journée spéciale pour moi, célébrant l'anniversaire de ma mère. Malheureusement, je ne sais pas où elle est. Elle est probablement dans un camp de concentration chinois, une prison ou un centre de détention, tout comme d'autres millions d'Ouïghours. Je crains pour sa vie tous les jours à cause du secret qui entoure son cas. J'adore ma maman, c'est mon idole, et je voudrais lui écrire une lettre pour lui dire « Joyeux anniversaire ». Veuillez vous joindre à moi dans mes vœux pour son anniversaire. Et j'espère que vous pouvez aider en partageant et en faisant savoir au monde qu'une mère innocente souffre? Des millions d'Ouïghours souffrent.

https://www.nytimes.com/2018/08/10/world/asia/china-xinjiang-rahile-dawut.html

Chère maman,

Aujourd'hui est le 20 mai. Ton 54e anniversaire. C’est le troisième anniversaire que tu n’es pas entourée de la chaleur de notre famille. Je me sens tout le temps confuse et furieuse. Je sais que tout le monde peut connaître des difficultés, mais il est extrêmement injuste en temps de paix d'être détenu sans donner de raison alors que tu as consacré tout ton temps à tes recherches et que tu n’a commis aucun crime. Après avoir attendu impuissante que tu sois libérée avec l'espoir que le gouvernement chinois en vienne à comprendre que détenir des millions de personnes innocentes est une chose ridicule de nos jours, maintenant j'ai commencé à réaliser que le gouvernement et les autorités sont devenus fous, de voir les Ouïghours comme des traitres et compromettre leur liberté.

Je ne cesse de répéter aux gens la même histoire: «Son nom est Rahile Dawut (热 依 拉 · 达 吾 提). C'est une mère et une enseignante incroyable. Mais le 12 décembre 2017, elle a disparu. Elle n'a jamais commis de crime, mais elle est détenue par l'autorité. »

https://www.nytimes.com/2019/08/19/opinion/uighurs-china-camps.html

Je parle à New York Time Opinion de la disparition de ma mère Je parle à New York Time Opinion de la disparition de ma mère

Chaque jour, je suis torturée en pensant au sort incertain que toi et d’autres Ouïghours innocents affrontez et au comportement scandaleux du gouvernement chinois en réponse au sort des Ouïghours. Tu es toujours une source d'inspiration pour les gens qui t’entourent et deviens une idole pour de nombreuses femmes ouïghoures. Je me souviens de ta passion pour la connaissance et ta détermination à être un bon érudit, et combien d'efforts tu as mis dans tes recherches pour terminer ton doctorat avec succès. J'ai entendu beaucoup d'histoires merveilleuses de tes étudiants qui ont tant appris de toi et que tu as inspiré pour poursuivre leurs études.

Tu étais tellement occupée avec l’université, tes recherches et ta famille que tu n’avais jamais le temps de réfléchir aux questions politiques. Tu as consacré tout ton temps à être une bonne maman, une bonne épouse et une bonne femme. Tu as dit que si je devenais un bourreau de travail à l'avenir, tu m’aiderais à prendre soin de mes enfants. Tu m’as dit à plusieurs reprises que nous devions être prudents et rester à l'écart de la politique, car il est risqué, surtout pour un Ouïghour de s'impliquer dans des discussions politiques. Tu as toujours suivi les directives du gouvernement et dit à tout le monde que nous devrions être des citoyens respectueux des lois. Par conséquent, je ne comprends pas ce qui a amené le gouvernement chinois à considérer la culture ouïghoure elle-même comme une menace pour sa souveraineté, ce qui est selon moi la seule raison pour laquelle tu te trouves en détention ? Je ne comprends pas ce qui ne va pas avec les gens qui te détiennent ? Qu'est ce qui ne va pas chez eux?

Ma mère lors d'un colloque académique. Ma mère lors d'un colloque académique.

Tu voulais aussi que je sois prudente et que je ne m'implique pas dans la politique. Depuis mon arrivée aux États-Unis en 2015, j'ai suivi tes conseils. Je concentre toute mon attention sur mes études. Je n'ai jamais participé à aucune activité politique. J’attends le jour où je vais finir mon apprentissage aux États-Unis et retourner au Xinjiang et passer le reste de ma vie avec toi. Nous prévoyons ce jour-là. Tu m’avais dit que tu envisageais de déménager en banlieue après ta retraite afin de pouvoir passer toute la journée tranquillement à lire et à écrire. Tu m'avais également dit que tu voudrais avoir un petit-enfant et que tu avais hâte de m'aider à l'élever. La vie que nous avons choisi est un chemin paisible, correct, simple et la vie que nous attendons à l'avenir est la même. Qu'avons-nous fait de mal pour en souffrir? Après avoir attendu si longtemps, j'ai l'impression que je dois faire quelque chose. Je comprends le risque, mais j'en ai assez de ne rien faire. Maintenant, la seule chose à laquelle je peux penser est de parler et de témoigner, comme cette vidéo ci-dessous que j'ai fait pour toi:

Mon témoignage pour la disparition de ma mère. © Uyghur Pulse

Beaucoup de gens me réconfortent en disant: «Ta mère est une femme forte. Elle peut endurer les épreuves ». Mais je n’arrive pas à me réconforter. Tu es humaine. Les humains ont besoin de liberté, de la chaleur de la famille et des amis et de la maison. Quelle que soit ta force, jour après jour, la perte de liberté et d'espoir t’affaibliera. Surtout pendant cette pandémie. Et si cette pandémie abaissait ton système immunitaire et que ce virus se retrouvait accidentellement à l'endroit où tu vis. Je ne peux même pas y penser. Je dois donc prendre le risque. J'ai besoin de te voir sortir de cet endroit le plus tôt possible.

Joyeux anniversaire, ma mère bien-aimée. Je sais que tu t'inquiètes pour moi tous les jours. Mais j'apprends à mieux prendre soin de moi, et j'ai aussi fait de ta défense ma mission. Je me dis que je dois être énergique et en bonne santé pour continuer à me battre pour la libération de ma mère. Tu m'as toujours dit d'être une bonne personne, et je ne l'oublie jamais.

Bon anniversaire maman. Je t'aime. Restes en bonne santé et mentalement forte. Je veux envoyer de beaux cadeaux pour ton prochain anniversaire. Je veux partager avec toi toutes les belles choses qui se passent dans ma vie. J'ai confiance en Dieu et ce jour viendra. À la fin de cette lettre, je veux partager avec toi une citation que j'ai récemment lue: «Où il y a de l'espoir, il y a de la vie. Cela nous remplit de courage et nous rend à nouveau forts. "

Je t'aime et tu me manques.

Ta fille aimante,

Akida Pulat

Freemymom.org est le site Internet de sensibilisation pour ma mère. Veuillez lire son histoire, signer la pétition et partager mon témoignage. Merci.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.