Siemens-Gamesa go home! Non aux éoliennes à Nesle la Reposte

Un petit village où ma femme et moi nous sommes rencontrés, où je vis encore. Cent habitants, des bois et forêts traversés par des routes qui en toutes saisons poussent à presser les freins. Sangliers et chevreuils surgissent, inconscients, un coup au cœur, on pile. Une ancienne abbaye en bas, en haut une maison, la mienne, sans ma femme à présent.

les ruines de l’abbaye bénédictine © Thierry Nava les ruines de l’abbaye bénédictine © Thierry Nava

 

 

 

 

 

 

 

 

Un petit village où ma femme et moi nous sommes rencontrés, où je vis encore. Cent habitants, des bois et forêts traversés par des routes qui en toutes saisons poussent à presser les freins. Sangliers et chevreuils surgissent, inconscients, un coup au cœur, on pile. Une ancienne abbaye en bas, en haut une maison, la mienne, sans ma femme à présent. Vais-je devoir quitter cet endroit, des souvenirs, à cause d'une multinationale qui veut planter sous mon nez des monstres ?... Pour du fric facile...
J'hésite, partir, rester, mais lutter de toutes les façons, sachant qu'il est préférable d'avoir des éoliennes après s'être battu, que sans. Résister, encore et toujours contre l’appât du fric, contre la connerie humaine...
Une pétition en lien ci-dessous pour ceux qui souhaitent sauver Nesle la Reposte des requins, malheureusement soutenus par un maire indigne de sa fonction et quelques conseillers qu'on regrette d'avoir élus.

https://www.change.org/p/monsieur-le-maire-de-nesle-la-reposte-contre-un-nouveau-projet-%C3%A9olien-%C3%A0-nesle-la-reposte-51120?recruiter=1017425582&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=share_petition

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.