J18 : Un jour une idée

Seuls des enfants éduqués pourront sauver la démocratie.

Une idée élémentaire : enseigner la pédagogie à nos enseignants.

Une petite histoire pour illustrer cette nécessité primordiale pour le respect de nos élèves...

En 1962, elle arrive de son Algérie natale dans un petit village du fin fond de la Lorraine avec une partie de sa famille, des Français immigrés. A la rentrée de septembre, à l'école du village, première rédaction. Le sujet : "Décrivez les vignes à l'automne." Sujet facile pour elle, son père était viticulteur et elle a passé les huit premières années de sa vie au milieu des vignes. Le jour de la remise des copies, le jeune instituteur, certainement plus incompétent que perfide, lui demande de se lever. L'innocent instituteur lit la rédaction à toute la classe en gloussant comme un dindon qu'il est, à chaque ligne. Il ne lui est pas venu à l'idée une seule seconde qu'elle pouvait décrire l'automne dans les vignes en Algérie où les vendanges sont terminées depuis un mois, les feuilles commencent à tomber et ce n'est pas la mort mais la nature reprend le dessus. Bien sûr en Lorraine, en automne, c'est l'effervescence des vendanges, la fête de la récolte, la fête du vin nouveau.... Mais ça, elle ne le connaissait pas encore.

Pour la petite histoire, 60 ans après, elle s'en souvient toujours. Être obligée de se lever au milieu de la classe, moquée par l'abruti d'enseignant et les 25 petits camarades, a laissé une plaie qui ne s'est jamais refermée.

Cette histoire vieille de 60 ans est d'actualité car les enseignants sont confrontés à une population multi-culturelle et ils doivent faire avec. On entend chez les bobos que la différence est une richesse, oui sans aucun doute, mais encore faut-il la respecter et savoir l'utiliser.

Respecter cette différence, c'est aussi respecter la nature, notre environnement et, comme pour tout le reste, nos efforts d'adaptation ne doivent en aucun cas être réfrénés.

Comme d'habitude, "si cette idée qu'elle est bonne", n'hésitez pas à la partager et surtout à vos élus car ils sont responsables de l'enseignement sur leur territoire.

A suivre et à faire suivre,

C'est indispensable, seuls des enfants éduqués pourront sauver la démocratie.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.