sophia21
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 nov. 2015

sophia21
Abonné·e de Mediapart

EST-CE LA GUERRE ?

sophia21
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Si nous sommes en guerre, cela signifie que nous considèrons les terroristes de DAECH comme une armée, et donc les terroristes qui ont frappé à Paris comme des criminels de guerre (assassinat en masse de civils désarmés). Si ces terroristes appartiennent à une bande organisée de criminels, ils ont commis des crimes de masse, et ils relèvent du droit commun. Mais non, ce sont des terroristes, et donc ils sont tout cela à la fois, et nous avons un arsenal judiciaire spécial pour traiter cela. Les plus riches sont ils prêts à payer davantage d' impôts pour renforcer l' arsenal judiciaire et policier prévu par la loi?    Les fevents de l' amalgame sont ils prêts à cesser d'étiqueter les gens en termes religieux, ethniques, à renoncer à distinguer entre Français "de souche" et français "d' origine x, y,z. . ."? ou "français d' origine musulmane", à attacher la moindre importance aux différences de pigmentation cutanée? à réclamer l'asile politique pour les victimes syriennes des terroristes, qui après avoir bravé mille morts pour fui l' enfer terroristes sont reçus aux frontières de l'Europe comme on n' oserait pas traiter des chiens? Non,ce n' est pas nier l' identité des gens que d' amalgamer toutes les différences dans les catégories de citoyenneté et d'humanité, laisant à chacun le choix de construire sa propre identité en y intégrant ce qu' il souhaite retenir des origines de sa famille, de la grande Histoire qui les a conduits,lui ou ses ascendants sur le sol de la France, de la religion qui lui a été léguée par ses parents. A ce propos, il ne saurait y avoir en France d' "enfants musulmans",mais seulement des enfants de parents musulmans,parce que il y a quelque chose qui s' appelle la liberté de conscience: la liberté des parents d' élever leurs enfants dans la religion de leur choix, ou dans pas de religion du tout; libertépour tout individu majeur de garder la religion de ses parents,d' en choisir une autre, ou de ne pas avoir de religion du tout. 

LIBERTÉ, EGALITE, FRATERNITE. Non, ces valeurs ne sont nulle part réalisé, et surtout pas de façon intangible. Ce sont des idéaux, pas des réalités, il dépend de nous de marcher quoi qu' il arrive en direction de cet horizon inatteignable, ou de choisir de lui tourner le dos. C'est vrai pour tous les idéaux: Vérité, Justice etc... C'est pas parce que ça n' existe pas qu' il ne faut pas travailler à s' en approcher

"La France est une république indivisible démocratique,laïque et sociale". Une république, sans doute, démocratique de moins en moins depuis que le Pouvoir économique gouverne le Politique, mais il en reste quand même encore un petit peu, laïque ce n'est pas tout à fait sûr, sociale faudrait s' y atteler.

Quand même ne perdons pas de vue cet horizon, et efforçons vers lui chacun selon nos moyens, quoi qu' il arrive. Sinon, un sale jour, nous nous apercevrons qu' il ne nous reste plus rien à défendre face aux terroristes, parce que nous nous serons mis à leur ressembler comme des faux frères.

Ah,oui...J' oubliais: SÉCURITÉ!  SÉCURITÉ! . . . Bien sûr, c' est important. Nous aimons la vie, et par-dessus tout la nôtre et celle de nos proches . . . Et puis celles des autres humain, et même des animaux. Nous ne voulons pas être assassinés. Bien sûr, à situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Exceptionnelles, çà ne veut pas dire définitives. J' entends déjà les démagogues, populistes, futurs candidats à moult futures élections se dire qu'ils ont l' opportunité de surfer sur nos peurs, et qu' il ne faut pas rater l' occasion. Oui nous avons peur,c' est bien normal. Mais il ne faudrait pas que cela nous empêche de réfléchir un peu rationnellement, ne fût- ce que dans la faible mesure de nos pauvres moyens, militants ou pas, et à quelque communauté amicale, associative, syndicale, politique,etc,que nous nous rattachions. De toute façon, si nous aspirons à une sécurité absolue, il aurait mieux valu ne pas naître, car la vie est dangereuse: on ne connait à l' heure actuelle personne qui en soit sorti vivant.  

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Après l’embargo sur le pétrole russe, l’Europe dans le brouillard
Annoncée depuis des mois, la guerre du pétrole contre la Russie est une réalité depuis lundi 5 décembre. L’Europe a engagé un embargo, les membres du G7 imposent un plafonnement du prix du baril à 60 dollars pour les pays tiers. Avec quelles conséquences ? Personne ne sait.
par Martine Orange
Journal
Devant la cour d’appel, Nicolas Sarkozy crie son innocence
Rejugé pour corruption, l’ancien chef de l’État s’en est pris à une enquête illicite selon lui, et a réaffirmé ne rien avoir commis d’illégal en utilisant la ligne téléphonique « Paul Bismuth ».
par Michel Deléan
Journal
Les enjeux d’un second procès à hauts risques pour l’ancien président
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert sont rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère
Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant
Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez