Arnaque à l'AJ

Ayant vu les serrures de mon logement être changées sous prétexte "d'abandon de domicile" alors que je n'ai jamais abandonné mon domicile et qu'on ne m'a même pas passé un coup de fil j'ai demandé l'aide juridictionnelle et la désignation d'un avocat Surprises surprises l'avocate me prétend que l'aide juridictionnelle a été refusée,

Aide juridictionnelle refusée (d'après mon avocat) je lui envoie mail sur mail pour lui demander quel est le "responsable" de ce bureau d'aide juridictionnelle, elle ne sait pas trop, c'est "un organisme dans chaque tribunal" ça ne dépend "ni du greffe, ni de la maison des avocats, ni du bâtonnier, ni du procureur".. un organisme bien singulier donc, d'après maître Coret, et dont elle semble tout ignorer (les études d'avocat, c'est très surfait, on n'y apprend rien) 

J'écris, je textotte, je supplie l'avocate de me dire comment faire appel de cette décision inique (décision inique d'après moi mais comme on le verra il n'y a jamais eu une telle décision) elle finit par me donner un courrier du greffe en date du 3 juillet lui demandant (pourquoi à elle et pas à moi ?) mon avis de non imposition portant sur l'année 2018, c'est à dire une pièce que je lui ai donnée dès mon premier rendez-vous, en juin, car je savais qu'elle manquait au dossier que j'avais fait dans l'urgence à la maison de l'avocat 

Je lui redonne ma pièce, elle exige aussi (pour influer sur ces salops de l'AJ qui ne respectent pas vos droits ) un relevé de mon épargne et me demande de m'inscrire au RSA (ce qui est très dommageable pour moi car ayant touché de l'argent en avril, il fallait que j'attende (dixit la CAF et le code de la sécurité sociale) jusqu'en août pour faire ma demande, car maintenant - bien qu'elle ne soit pas instruite - je sais que la réponse sera non, et qu'il me faudra attendre un trimestre supplémentaire pour faire une autre demande (comme je compte travailler je ne compte pas trop sur cet argent, mais surtout sur mes droits à la sécurité sociale - je suis toujours bien souffrante - troubles hématologiques graves ) 

Donc, après m'avoir exigé de rester sans soin et sans sécu pendant des mois, d'avoir obtenu mes relevés de compte bancaires et d'épargne (elle voulait même ceux de mon ami, mais non, nous ne vivons pas ensemble, il ne me verse aucun argent - ainsi qu'on peut le voir sur mon compte, aucun lien officiel ne nous lie, d'autant plus qu'il est légalement marié et a son propre domicile), une attestation sur l'honneur de ce que je vis de mon épargne et autres petits papiers, elle m'écrit que toute cette paperasserie ne l'enchante pas plus que moi et qu'elle va "plaider ma cause" auprès du bureau d'aide juridictionnelle...

Puis, patatrac, hier, catastrophe, le "bureau d'aide juridictionnelle est en vacances" et elle leur a "laissé les documents avec un courrier explicatif" 

Donc c'est mort. (Et je lui dois 800 balles dont je n'arrive pas à obtenir convention)

Là dessus je vais (en larmes) me promener dans un quartier que j'aime bien, justement le quartier du tribunal... Arrivée devant le bâtiment, un petit doute m'assaille et je décide de demander au planton si le bureau d'aj est bien fermé, il ne sait pas et m'incite à demander au greffe, greffe qui se montre peu amène (mais efficace)  et me signale que le bureau d'aide juridictionnelle n'est jamais fermé ("car sinon qu'est ce que je ferais là")...

Bref, le greffe n'a jamais été fermé, il n'a jamais refusé mon aj (la commission a lieu dans 3 jours) il a juste demandé mon avis de non imposition (moulte fois remis à l'avocate) elle n'y est jamais venu pour "plaider ma cause" et n'y a laissé AUCUN document

Je me demande bien ce qu'elle a fait de tout ce qu'elle m'a fait faire comme paperasse. Je suis très en colère de lui avoir communiqué mes extraits de comptes banquaire et d'épargne et m'en veux d'avoir fait cette demande de RSA qui me prive maintenant de l'accès aux soins pour ma santé .

Il va bien sûr falloir que je me defende moi même 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.