Demain les profs

Ah, demain on va enfin les voir dans la rue… les profs ! On va les voir défiler avec des têtes de vainqueurs.

Cette année, pour la défense des salaires et des conditions de travail dans l’éducation nationale : personne ;

L’année dernière contre la politique d’austérité : personne

En 2010, contre la réforme (de droite) du lycée : personne

Contre le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux sous Sarkozy : personne

Contre la dernière réforme des retraites : personne

Ah mais demain…

Contre la disparition des classes bi langues en 6ème (moins d’un quart des élèves, essentiellement CSP+) et la généralisation d’une 2ème langue pour tous les élèves en 5ème ;

Contre la transformation de l’enseignement optionnel des langues anciennes (16% des élèves, essentiellement CSP+)

Contre l’instauration d’activités pluridisciplinaires dont on espérait qu’elles donneraient du sens aux savoirs enseignés dans les cours traditionnels

…Tous dans la rue !

 

Demain, ce qui se joue c’est l’arrêt de mort ou l’approfondissement du collège unique. Si la réforme est retirée, le collège qui se voulait, sans y parvenir, le collège de la mixité et de l’égalité aura fait long feu. Filières d’excellence et filières de relégation seront confortées et le tri social pourra s’opérer au grand jour.

 

Ce rejet du collège unique est assumé : pourquoi empêcher les bons d’être meilleurs ? Ben c’est vrai ça, même si ça se fait aux dépens des plus faibles, pourquoi ?

« Quel plaisir de nourrir, ceux qui ont de l’appétit ! » Pourquoi, alors essayer de faire boire un âne qui n’a pas soif… Apprentissage à 12 ans, n'en parlons plus.

Que ce creusement de l’hétérogénéité culturelle et des inégalités sociales soit non seulement le vecteur de l’injustice mais aussi un facteur de désintégration sociale ne les inquiète pas. Ils n’y ont d’ailleurs même pas pensé. Il faudra que les pauvres, pauvres et ignorants, viennent péter les vitrines et les rétroviseurs de leurs voitures familiales pour qu’ils s’affolent. Il sera toujours temps, alors, de voter franchement à droite pour rétablir l’ordre.

 

SB, branche rochelaise du S.E.M.O.U.L.E

Syndicat énervé, méchant, optimiste, utopiste et libertaire de l’éducation

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.