Gabon: Un retour sportif et rural à la maison

Le président Ali Bongo Ondimba a séjourné à Franceville ce weekend, dans son bastion familial. Il a entre autres activités procédé à la mise en terre d’un plant d’ananas, démentant ainsi définitivement les fake news sur sa fantasmée disparition.

Quel plaisir de regarder la transmission en direct, samedi matin sur Gabon 24, de la course internationale des 10 kilomètres de Masuku, à Franceville ! C’était rafraichissant de voir ces paysages montagneux et verdoyants aux abords de la rivière Mpassa, malgré la pluie battante que les objectifs des caméras pouvaient difficilement éviter. Ma joie a été encore plus grande en assistant au retour du chef de l’Etat gabonais dans son cher Haut-Ogooué.

Il semblait si heureux dans sa province d’origine, entouré des siens et salué par les gens de la région, après la remise des trophées. Les vainqueurs de cette deuxième édition du « Run in Masuku » sont deux Kényans, Kibiwott Kandieoria (en moins de 29 minutes) et Norah Jeruto Tanui (chez les dames). Je me félicite aussi de la performance de Marius Opana Lendengu, le premier coureur gabonais, sous la barre des 35 minutes.

Ali Bongo Ondimba était bien présent dans d’autres lieux de son fief familial. Il était accompagné par son directeur de cabinet, Brice Laccruche Alihanga, que des amateurs d’infox ont dit absent de ce weekend dans le Haut-Ogooué. Ils se sont également rendu dans le village Eyouga pour visiter sur le terrain un projet de plantation d’ananas et de bananes. Couvrant plusieurs hectares, il est destiné à fournir le marché local avec des produits alimentaires de bonne qualité, dans le cadre du programme GRAINE. Quoi de mieux comme message présidentiel, pour ce premier séjour en province après son rétablissement ? Il faut promouvoir comme le fait le chef de l’Etat cette agriculture créatrice d’emplois, remède contre la désertification rurale et la dépendance aux importations alimentaires.

Ceux qui osent encore parler de sosie d’ABO, dans des commentaires postés dans des sites de désinformation mal intentionnés, en sont pour leurs frais. Ils pourraient s’intéresser aussi aux autres manifestations organisées à l’occasion de ce déplacement. Je pense en particulier aux initiatives de la Fondation Sylvia Bongo, qui a ouvert un Village Rose, destiné à lutter contre les cancers féminins en faisant la promotion du dépistage. J’invite mes sœurs altogovéennes à y aller pour prévenir cette si terrifiante maladie.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.