Soumahoroyaya
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 mai 2022

Pap N'Diaye déjà victime de racisme ?

A peine nommé dans le gouvernement d'Élisabeth Borne, Pap N'Diaye est victime de racisme et de caricatures grotesques.

Soumahoroyaya
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pap Ndiaye qui vient d'être nommé dans le gouvernement d'Élisabeth Borne en ce début du deuxième quinquennat d'Emanuel Macron, que cet intellectuel metisse, de père sénégalais et de mère française est victime d'une chape de plombs colorée à l'eau de racisme; un racisme qui semble être formaté dans l'ADN de nombre de français à l'instar de Marine Lepen qui declare: " La nomination de Pap Ndiaye, indigéniste assumé, à l’Education nationale est la dernière pierre de la déconstruction de notre pays..." et Éric Zemmour de rencherir: " Pap N'Diaye est un intellectuel indigéniste, wokiste et obsédé par la race".

Ceux qui ont rêvé avec l'élection de Barack Obama, premier Président noir des États-Unis d’Amériques, "yes we can", doivent se raviser quand il s'agit de la France. 

Dans le cadre de mes recherches en géopolitiques et stratégies, je me suis intéressé à l'élection présidentielle française pour en décrypter les enjeux. J'en tire une conclusion gravée dans mon subconscient.

La France peut s'avérer raciste aux travers des prises de position du "rassemblement national" ou de "reconquête", deux parties politiques de l'extrême droite en France dont le seul fond de commerce se reconnait par les affabulations grostestesques et éhontées de leurs dirigeants et sbires.

C'est regrettable de le dire, Marine Lepen et Éric Zémour disent tout haut ce que des français foncièrement racistes pensent tout bas.

Je ne suis pas de nature pessimiste, mais je crains que Pap N'Diaye, le nouveau Ministre de l'éducation nationale qui vient de remplacer Jean Michel Blanquer ne commence sa "ministrature" face à des jugements de postée raciste qui peuvent plomber déjà son action et entamer son enthousiasme et sa volonté pourrait vite s'émousser. Mais selon le palmarès du promu, il en a vu des vertes et des pas mûres. Cela peut- il suffir ? Rien n'est moins sûr.

Le racisme est une réalité fortement encré dans les faubourg et provinces en France.

Pape N'Diaye peut il transcender cet handicap de départ ? L'avenir nous le dira.

Même si dès sa nomination ce vendredi 20 mai 2022, en qualité de chef du département de l'éducation nationale et de la jeunesse, certains commentateurs farfelus vont jusqu'au denoter qu'ils se demandent bien si Pape N'Diaye en tant qu'historien peut il veiller sur L'avenir de jeunes français.

" Rien n'est plus ridicule que d'espérer de lavenir une légitimation de nos aigreurs " (Patrice Jean).

Qui est Pap N'Diaye ?

Ancien pensionnaire de l'École normale supérieure de Saint-Cloud, Pap N'Diaye est agrégé d'histoire, et titulaire d'un doctorat de l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS).

Enseignant à Sciences PO, il est nommé en 2021 Directeur Général du musée de l'Histoire de l'immigration en France.

Depuis ce vendredi 20 mai 2022, Pap N'Diaye  est le nouveau Ministre de l'éducation nationale de la France.

" Savoir aimer,

Quand on aime,

on oublie la notion du temps

dessinant les visages dan nos âmes

pour un amour long...

on colore le silence de nos rêves,

on les partage avec un sourire...( lu dans le journal français " Le Parisien") 

Soumahoro Alfa Yaya.Journaliste-Indépendant.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
La nomination d’Éric Coquerel suscite une polémique parmi les féministes
Plusieurs militantes ont affirmé que le député insoumis, élu jeudi président de la commission des finances, a déjà eu un comportement inapproprié avec des femmes. Mais en l’absence de signalement, aucune enquête n’a abouti. L’intéressé dément, tout en admettant avoir « évolué » depuis #MeToo.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Parlement
Face au RN, gauche et droite se divisent sur la pertinence du « cordon sanitaire »
Désir de « rediabolisation » à gauche, volonté de « respecter le vote des Français » à droite… La rentrée parlementaire inédite place les forces politiques face à la délicate question de l’attitude à adopter face à l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — Culture-Idées
L’historienne Malika Rahal : « La France n’a jamais fait son tournant anticolonialiste »
La scène politique française actuelle est née d’un monde colonial, avec lequel elle n’en a pas terminé, rappelle l’autrice d’un ouvrage important sur 1962, année de l’indépendance de l’Algérie. Un livre qui tombe à pic, à l’heure des réécritures fallacieuses de l’histoire.
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Les services publics ne doivent pas être les victimes de l’inflation
L’inflation galopante rappelle que le monde compte de plus en plus de travailleurs pauvres dans la fonction publique. Les Etats ont pourtant les moyens de financer des services publics de qualité : il faut faire contribuer les plus riches et les multinationales.
par Irene Ovonji-Odida
Billet de blog
Oui, l’inflation s’explique bien par une boucle prix – profits !
Il est difficile d’exonérer le patronat de ces secteurs de l’inflation galopante. C’est pourquoi les mesures de blocage des prix sont nécessaires pour ralentir l’inflation et défendre le pouvoir d’achat des travailleurs. Par Sylvain Billot, statisticien économiste, diplômé de l’Ensae qui forme les administrateurs de l’Insee.
par Economistes Parlement Union Populaire
Billet de blog
Pourquoi les fonctionnaires se font (encore) avoir
3,5 % d'augmentation du point d'indice, c'est bien moins que l'inflation de 5,5%. Mais il y a pire, il y a la communication du gouvernement.
par Camaradepopof
Billet de blog
L’inflation, un poison qui se diffuse lentement
« L’inflation est un masque : elle donne l’illusion de l’aisance, elle gomme les erreurs, elle n’enrichit que les spéculateurs, elle est prime à l’insouciance, potion à court terme et poison à long terme, victoire de la cigale sur la fourmi », J-Y Naudet, 2010.
par Anice Lajnef