Portfolio

Le Monténégro Dialectique: 100 ans de révolutions dans la Nature.

Le bon marcheur saura trouver sa voie dans les montagnes noires du Monténégro. Il lui suffira de suivre les étoiles qui relatent 100 ans de parcours révolutionnaire qu'aucune adhésion à l'OTAN n'effacera. Un reportage en pleine Nature, depuis la rivière Tara, sur les hauts plateaux jusque dans la baie de Kotor.
  1. Quatre meneurs des insurgés de la flotte de l'Adriatique austro-hongroise furent détenus puis exécutés à Kotor en 1918.

    Mate Brničević Mate Brničević

    Jerko Šižgorić Jerko Šižgorić

    František Raš, officier tchèque. František Raš, officier tchèque.

    Antun Grabar, marin d'origine croate Antun Grabar, marin d'origine croate

  2. L'ancienne prison de Kotor, laissée à l'abandon.

  3. Un monument d'une mère à son fils (l'officier de l'Armée Royale Yougoslave Bozidar Zugic qui a dénoncé la capitulation et s'est soulevé contre l'envahiseur hongrois avec son détachement tout près de la rivière Tara) tombé en 1941 dans la défense de la Patrie contre l'envahisseur fasciste.

  4. Monténégro: Montagne de forêts noires.

  5. Ici, sur les rives de ce lac, le camarade Tito et son haut commandement ordonnèrent la percée de la Sutjeska en 1943.

     

    Ide Tito preko Romanije - Partizanska pjesma © YU 0 Laki / Jugoslovenski partizani

  6. Kotor, ville vénitienne, fortifiée et baroque.

  7. Le Monténégro depuis les plateaux.

  8. Le lac Jablan où les détachements de Tito séjournèrent en 1943.

  9. Monument à Lazar Iaoukovitch, ingénieur fusillé par les fascistes en 1942 pour avoir dirigé la destruction du pont sur la Tara.

  10. Les hauteurs de Kotor, le karst et ses monastères.

  11. "Boj na Šarancima", stèle bas-relief relatant la célèbre bataille des guerres balkaniques slavo-turques de 1862.

     

    Narodni guslar Saša Laketić-Poraz turaka na Šarancima 1862 g. © skituljko039

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.