KOSOVO: Pristina déploie des forces de sécurité aux abords du lac de Gazivode

La situation se tend au lac de Gazivode, site du barrage hydro-électrique construit et entretenu par la Serbie, considéré comme stratégique car il alimente le Kosovo en électricité et eau. Les forces speciales (ROSU) du Kosovo y ont été déployées sans l'aval de la KFOR pour couvrir une visite impromptue d'Hashim Taci.

http://www.tanjug.rs/full-view1.aspx?izb=432613

Au lendemain de l'Assemblée Générale des Nations Unies qui s'est tenue à New York (USA) et où une forte délégation du Kosovo a échouée dans sa quête de reconnaissance, un contingent de 60 membres des forces spéciales de protection du Kosovo lourdement armé a investi les abords du lac de Gazivode qui est aussi le site de la principale centrale hydro-électrique du Kosovo, construite et maintenue par la Serbie qui alimente en eau potable et en électricité la plus grande partie du Kosovo.  Cette centrale considérée comme un verrou stratégique est localisée dans le nord du Kosovo à la frontière administrative avec la Serbie.  Les sources locales indiquent que la KFOR et l'UNMIK n'ont pas été informées de ce déploiement par les autorités centrales de Pristina.  Le président serbe, Alexandar Vucic, dans une allocution tenue ce jour en mi- journée a ordonné la  préparation au combat de toutes les forces armées de Serbie pour "prévenir toute menace contre les populations serbes de cette partie du Kosovo".

En aout dernier la KFOR avait déjà déployé des effectifs pour sécuriser les abords de ce site stratégique.  Selon des sources locales, cette opération visait à sécuriser une visite impromptue d'Hashim Taci sur le dit site, information confirmée par les propos tenus par Besim Hoti, vice-directeur de la Police du Kosovo pour la région de Kosovska Mitrovica, sur Radio Free Europe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.