"Le populisme de gauche ..Fédérer le peuple ou rassembler la gauche?"

L’Université Populaire de Toulouse invite Fabien Escalona le jeudi 28 septembre à 20H30 à la Bourse du Travail, place Saint Sernin, Toulouse.
  • Date Du 28 septembre 2017 Au 28 septembre 2017
  • Lieu La Bourse du Travail Toulouse place St Sernin à 20h30
  • Réservation, inscription Entrée libre
  • Information Fabien Escalona est docteur en science politique, spécialiste des gauches en Europe". Il a co-dirigé deux ouvrages en anglais, European Social Democracy During the Global Economic Crisis (Manchester University Press, 2014), The Handbook of Social Democracy in Europe (Palgrave Macmillan, 2013

L’Université Populaire de Toulouse invite Fabien Escalona le jeudi 28 septembre à 20H30 à la Bourse du Travail, place Saint Sernin, Toulouse pour une soirée/débat "Le populisme de gauche au delà des malentendus, fédérer le peuple ou rassembler la gauche "

La séquence électorale qui vient de s’achever est, somme toute, un véritable séisme politique dont nous ne voyons qu’une partie des effets à l’oeuvre.

Les deux grands partis, LR et PS, ayant occupé le pouvoir ces dernières décennies en sont écartés et ceci peut-être pour un long moment. Le Front National, malgré un score important à la présidentielle, sort affaibli et divisé de la compétition électorale. Enfin le score très bas de l’extrême gauche (LO et NPA) semble indiquer une fin de cycle. Ce que certains annonçaient depuis longtemps semble s’être réalisé au moins partiellement : la fin des partis traditionnels !

 Cependant restons prudents. Ce qui a émergé est trop nouveau pour en conclure que le neuf a remplacé le vieux. Comment La République en Marche résistera-t-elle à l’épreuve du pouvoir et de la contestation sociale naissante? Comment la France Insoumise répondra-t-elle aux multiples questions qui  se poseront dans les mois à venir ; en particulier quelle organisation et quelles relations avec le mouvement social ?

 L’Université Populaire de Toulouse, espace de débats et de confrontations d'idées, vous invite pour le trimestre à venir à une série de conférences qui abordera ces questions. Nous tenterons de décrire le moment dans lequel nous sommes pour le comprendre pour permettre aux un e s et aux autres de s’emparer des grands enjeux et participer aux débats.

 En septembre, nous recevons Stefano Palombarini auteur avec Bruno Amable de "L’illusion du bloc bourgeois" ; puis  Fabien Escalona qui, dans une série d’articles publiés sur Mediapart, illustre parfaitement la période charnière dans laquelle nous sommes.

 En octobre, nous recevrons Franck Gaudichaud à propos de la situation au Venezuela et nous  tenterons de comprendre la crise du processus bolivarien et quelle alternative est possible.

 En novembre, ce sera Christophe Aguiton, auteur de "La gauche du XXIème  siècle", puis Christophe Ventura, chercheur à l’IRIS, viendra nous parler du populisme. Enfin, un ou des militant e s de Podemos viendront animer un soirée sur la situation espagnole et Thierry Labica viendra nous parler de la situation post-Brexit au Royaume Uni et de la situation du parti travailliste sous la direction de Jérémie Corbyn

 

 

Fabien Escalona:"Sans aucun doute la bataille des salariés contre la loi travail en 2016 aura précipité la chute du Parti socialiste lors de la séquence électorale de 2017. « Il faut prendre la pleine mesure de la débâcle subie par le PS. Elle n’est pas seulement plus massive que les lourdes défaites enregistrées par le passé. Elle présente aussi une différence de nature. Nous assistons en effet à l’effondrement d’un grand parti de gouvernement. Ce phénomène, peu fréquent dans l’histoire des démocraties occidentales, n’a jamais donné lieu à un retour à la situation antérieure ». Article de Médiapart publié le 4 juillet 2017 PS : Un cas rare d’effondrement partisan. 

Pour la première fois dans l’histoire sociale de ce pays des syndicats CGT, FSU, Solidaires, UNEF ont affronté un gouvernement socialiste dans la rue et contesté sa légitimité politique sur l’ensemble de sa politique et surtout creusé un fossé profond entre les classes populaires et le PS.

Pour autant l’expérience grecque nous a appris qu’il ne suffisait pas de provoquer l’effondrement du PS pour mettre en pratique une politique alternative.

Dans leur livre," L’illusion du bloc bourgeois "Bruno Amable et Stefano Palombarini décrivent minutieusement comment le PS dès le début des années 80, en faisant le choix de l’intégration européenne tourne le dos à la classe ouvrière au profit de couches sociales plus aisées favorables à l’Europe et aux réformes.

La question qui est posée maintenant est de savoir comment une gauche radicale peut reconquérir les classes populaires et avons-nous l’outil pour le faire. Enfin le terme classe populaire a disparu pour laisser place à la notion de peuple. On a bien noté que durant le conflit contre la loi travail la population (le peuple ?) était opposée majoritairement à la loi travail, mais qu'en revanche les salariés e s (les classes populaires ?) n’étaient pas massivement en grève. Quel est le sens du remplacement de classes populaires par peuple ?

Fabien Escalona est docteur en science politique, spécialiste des gauches en Europe". Il a co-dirigé deux ouvrages en anglais, European Social Democracy During the Global Economic Crisis (Manchester University Press, 2014), The Handbook of Social Democracy in Europe (Palgrave Macmillan, 2013

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.