stéphane nicourt
Abonné·e de Mediapart

4 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 oct. 2017

Lettre à mes enfants sur le sexisme ordinaire

stéphane nicourt
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

  • Mes enfants.
    Sur le sexisme ordinaire.
    Dans les flots de la vie, ont fini par émerger des crimes, des actes contraires au respect des droits de la personne à son intégrité physique et mentale. Il s'agit d'actes de harcèlement par des hommes sur des femmes. De ce que l’on appelle du harcèlement verbal au harcèlement physique, corporel, sexuel. Dans la rue, dans les transports, collèges et lycées, facs, dans le milieu professionnel : de partout débordent des témoignages dénonçant ces abus inadmissibles dans un pays, pire, des institutions où sont sensées s'appliquer les lois de la République, où les décideurs en possession de mandats, sont responsable de leur bonne efficacité et de leur mise en œuvre.
    Mes enfants, toi ma fille qui a 28 ans et est maman depuis peu, toi mon fils qui à 26 ans vole aussi de tes propres ailes, à ce sujet je voulais vous redire plusieurs choses, vous qui il y a peu me disiez merci de vous avoir élevés sans distinction aux choses de la vie.
    Lorsque j'étais à l'école primaire, les écoles n'étaient pas mixtes ! C’était il y a moins de cinquante ans ; à cette époque il y avait l'école des filles et l'école des garçons. En travaux manuels les filles apprenaient la couture et le tricot, les garçons la menuiserie et la mécanique. … Et les activités pour filles et pour garçons différenciées ont fait long feu.
    Pourtant, aussi loin que je me souvienne, avec les filles, nous n'avions de cesse de vouloir nous joindre. Chaque losange du petit coin de grillage où nous pouvions nous rencontrer a fait passer des mots des messages, des bisous ; innombrables !
    Et puis nous avons eu droit à l’école mixte. Alors tout est devenu plus naturel ! Cette ségrégation à l’école primaire par le sexe a pris fin.
    J'ai été élevé dans une famille pleine de paradoxes mais j’ai profité de la vie, fait des amies et amis avec qui j'ai grandi, sans distinction de sexe. Nous nous sommes engagés ensemble pour défendre nos droits, donner des droits à ceux qui n’en avaient pas. Pour être libres. Dans toutes sortes de sujets aussi divers que ĺe droit à l'avortement en France que pour la liberté chez nos sœurs et frères, pour des moyens pour l'école ; pour être, rester, devenir égaux en droits.
    Pourtant, aussi près que je me souvienne, lorsque vous étiez enfants, j’ai continué d'observer que des forces considérables entretenaient une différenciation des sexes et nous moulaient insidieusement dans une culture non égalitaire.
    Il en est ainsi aujourd'hui de la télévision, des feuilletons télévisuels, des dessins animés, de la publicité, des clips ; des jouets dans les rayons des magasins, des vêtements, de la formation professionnelle ; de la hiérarchie dans les entreprises, ….
    Loin d’avoir reculé comme nous en avions l'espoir, le sexisme est partout. Ordinaire : conforme à l’ordre établi, normal, courant, habituel. (définition du dictionnaire Larousse)

De la liberté sexuelle revendiquée et partagée il n’y aurait que celle des hommes ? Et les femmes en sont l'objet ? C'est un peu court. On est chez les fous !
Et s’il y a la place au débat il ne faudrait pas oublier qu’il y a des lois. Et des associations de défense des droits des femmes qui font de l'éducation populaire.
Au boulot ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le « wokewashing », la nouvelle stratégie des majors pétrolières
La justice raciale, le féminisme et les droits LGBT+ sont de plus en plus mobilisés par les géants pétroliers pour convaincre des bienfaits de leurs activités fossiles. Une pratique récente baptisée « wokewashing » et qui n’a qu’un seul objectif : retarder l’action climatique pour continuer à nous abreuver de pétrole.
par Mickaël Correia
Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal — Libertés publiques
« Une gestion exclusivement policière de la crise sanitaire »
« La logique aurait voulu que les autorités adoptent une approche sanitaire et sociale » pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, pointe la professeure de droit public Diane Roman, qui regrette que, « désormais, tout se résolve en termes de mesures policières ».
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin