Et si l’humiliation contribuait à produire les monstres terroristes ?

Exposée, comme tout le monde, à la déferlante des discours politiques et médiatiques, je crains la suite. Je suis effrayée par le terrorisme, mais aussi par la manière dont les politiques et les médias dominants y réagissent. J'exprime dans ce court billet ce que je ressens au plus profond très fortement.

Vos ancêtres ont été des travailleurs forcés, ils ont été maltraités, parfois torturés, certains massacrés. Vos ascendants étaient très pauvres, ils ont dû lutter pour leur vie, on leur a pris leurs terres, ils ont dû émigrer. Parvenus en Europe, ils ont peut-être vécu dans des bidonvilles, avant de rejoindre de grandes citées éloignées des centre villes. Ces citées loin de l’emploi, et des lieux de loisir, faute d’entretien se sont dégradées. Vos parents, forcés à de longs temps de trajet pour rejoindre leur emploi, rentraient tard et fatigués. Ils ont travaillé dans des emplois rudes, que d’autres refusent souvent. Des licenciements les ont parfois laissés dans des situations de grande pauvreté.

Vous n’avez pas réussi à vous concentrer en classe, vos études sont un échec. Vous n’avez pas trouvé d’emploi, sans diplôme, mauvais nom de famille, mauvaise adresse, mauvaise couleur de peau, mauvaise religion. Votre vie est un échec.

L’humiliation c’est parfois aussi que la famille elle-même est fragile, n’est pas un soutien, n’est pas un refuge. Parfois vous n’avez pas de père, il a tôt abandonné le foyer.

 

Presque tous ceux qui ont connu ces situations, ces trajectoires, sont pourtant restés des femmes et des hommes civilisés. Même si la police se permet de tutoyer les jeunes, de les rudoyer, et parfois pire ; même s’ils sont fréquemment stigmatisés par les médias, même si leur religion est souvent méprisée, moquée, insultée. Ces gens sont de vrais résistants.

Mais quelques individus ne surmontent pas. Ils sont je pense, sans statut, leur identité est vide, et ils se transforment en monstres.  Ils commettent l’impensable, des crimes atroces.

 

Avec la plus grande humilité, moi qui ne connais pas grand-chose à ce thème, je ressens tout de même qu’il ne faut pas rajouter de l’humiliation aux humiliations déjà vécues, que de manifester du respect pour ces trajectoires, ces situations, leur religion, serait un facteur d’apaisement.

 

 

Prenons, collectivement, la responsabilité du respect.

 

 

Je précise que je suis athée.

 

A lire également :

Dans le Club, la traduction d'un article de Mme Asma Barlas (née en 1950) écrivaine et universitaire pakistano-américaine. [Elle est spécialisée dans la politique comparative et internationale, l'islam et l'herméneutique coranique, et les études sur les femmes] :

https://blogs.mediapart.fr/collectif/blog/221020/republier-les-caricatures-ch-liberte-d-expression-ou-affirmation-de-domination

 

Ici le point de vue intéressant d'un (jeune ?) musulman :

https://blogs.mediapart.fr/blaz/blog/221020/etre-musulman-en-europe

 

Ici un billets passionnant qui compare la laïcité en Allemagne et en France :

https://blogs.mediapart.fr/joelle-stolz/blog/221020/france-allemagne-quelle-laicite

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.