Être taulier d'un groupe Facebook

Sur FB, chuis l'dabe d'une piaule où c'est qu'on jacte de tout et de rien, plus ou moins en rapport avec Audiard. Comme partout, t'as des pisses-harrisa qui te la font à l'envers et gérer le merdier, c'est plutôt duraille. Hier, j'ai lourdé une bascule qu'appréciait pas une publication inoffensive...

Message à la donneuse:
J'te laisse jusqu'à la fin de la journée pour calter à dache de not' rade.
Passé ce délai, j'te fais tricard à perpète.
J'aime pas les lézards. Si ça te fait bander de caviarder les potes, t'as qu'à rejoindre les "... C'est ici et pas ailleurs".
J'ai jamais encaissé les balances et les rares fois où j'me suis retrouvé au violon à cause qu'une baveuse s'était allongée, j'ai eu la pogne tellement lourde qu'y manquait quelques crochets à sa bavarde.
Rangé des chignoles avant d'avoir un couvert à l'auberge, j'me suis p'tèt' fait une carrière de cave mais j'en ai pas pour autant oublié mes vieux réflexes et mes bonnes manières d'apprenti peau-rouge (et j'pense avoir fait mes preuves sur les tatamis et dans les bastons anti-fas). Alors, ma p'tite bascule, si j'ai un conseil à te donner: te montre pas dans ma région volcanique; j'ai encore quelques relations dans l'mitan...
Gare à tes miches, ma couille!!!

Sur ce, j'retourne me mater "Le président" (après m'être fait "Razzia sur la chnouf")...

Clique sur l'image et tu pourras toquer à la lourde...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.