Radars automatiques, une affaire qui rapporte, mais à qui ?

Anticor a déposé plainte, le 24 novembre 2015, contre X, pour délit de favoritisme et prise illégale d’intérêts dans le cadre de l’attribution des marchés publics du contrôle automatisé des infractions routières (radars automatiques).

http://www.anticor.org/2015/12/23/anticor-porte-plainte-dans-le-dossier-des-radars-automatiques/

L’association Anticor s’appuie notamment sur un rapport de l’Inspection générale de l’administration, en date de mars 2014, portant sur les relations entre l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions (ANTAI) et les sociétés du groupe ATOS. Ce document dénonce des « errements » au bénéfice « d’un fournisseur dont nombre d’éléments indiquent qu’il profite d’une rente de situation pour pratiquer des prix élevés ».

Radars automatiques, est-ce pour la sécurité ou un outil pour traire les vaches à lait ?

Alain BENARD

Référant, Anticor, seine et marne

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.