Sorcier des temps modernes ...!

Être sorcier, c'est voter une constitution à 93,42 % de suffrages favorables pour un taux de participation de 42,42 % et s'étonner que le président veuille solliciter un troisième mandat alors que...

Au restaurant ! Au restaurant !
La sorcellerie existe et est bien visible chez les humains. Sauf qu'elle est tellement flagrante et visible que nous refusons de voir ou d'accepter. Souventes fois, le sorcier est en nous-même. Nous sommes des sorciers et nous recherchons la sorcellerie chez les autres. Oui nous les hommes dits évolués ou modernes. Nous sommes des sorciers des temps modernes. Pourquoi ? 

Eh bien! 

Être sorcier, c'est vouloir une chose et son contraire. 

Être sorcier, c'est vivre dans un pays, vouloir la paix et attiser le feu en sourdine.  

Être sorcier, c'est prôner la réconciliation et maintenir une bonne partie de la population en prison pendant des années sans jugement 

Être sorcier, c'est voter une constitution à 93,42 % de suffrages favorables pour un taux de participation de 42,42 % et s'étonner que le président

veuille solliciter un troisième mandat alors que cette constitution que tu as applaudi des deux pieds lui donne cette possibilité. Pis c'est de s'étonner que le président soit un super président alors que la constitution que tu as voté avec bonus lui donne les pouvoirs d'un demi-dieu ...

Être sorcier, c'est détester Guyzo et acclamer sinon adorer Paul alors que les deux ont un dénominateur commun: la rébellion.

Être sorcier, c'est connaître les lois de ton pays et de tout faire pour ne pas les respecter.

Être sorcier, c'est crier au détournement et à la corruption alors que tu reçois des enveloppes des ministres de la "Ripoublique". 

Être sorcier, c'est être au pouvoir et faire de la division des partis politiques un projet de société.  

Être sorcier, c'est recevoir +454 pour insulter et dénigrer des honnêtes citoyens sur Internet.  

Être sorcier, c'est faire camaraderie avec l'ennemi de ton ennemi pour le narguer, sachant que la situation est plus qu'explosive. 

Être sorcier, c'est se faire battre à une élection locale et ne pas vouloir que le vainqueur s'installe.  

Être sorcier, c'est être à la tête d'une Commission électorale qui ne peut pas organiser la moindre élection sans contestation...

Être sorcier, c'est faire rentrer tout ton village à l'école de police ou de gendarmerie en falsifiant les résultats des concours. 

Être sorcière, c'est dresser des listes des militants et militantes pour aller au Cafop

Etre sorcière, c'est être ministre de la santé qui chante que nous avons un plateau technique performant  et moderne et aller soigner son époux en France.

 Être sorcier, c'est....

(texte écrit le 22/12/2018)

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.