mot de passe oublié
11 euros par mois

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile disponible sur Android et iOS.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart mar. 3 mai 2016 3/5/2016 Édition du matin

Disgrâce pour les plus belles jambes de l’UMP ?

Chirac, en connaisseur, avait distribué les points : - Juppé ? C’est le meilleur d’entre nous. - Alliot-Marie ? Elle a les plus belles jambes de l’UMP.(Entre parenthèses, honte à Chirac qui voudrait laisser accroire qu’il ne connaît que cela de l’anatomie de MAM…).D’ailleurs, le partenaire de jambes en l’air de MAM (POL ou POM pour les intimes, légèrement et tardivement rapporté), s’agace toujours fortement lorsque ses confrères le titillent là-dessus. MAM n’aurait-elle pas eu la jambe un peu légère lorsqu’elle a voulu s’inscrire au RPR ? En effet, qui pourrait croire un seul instant que l’on s’y s’interdisait tout bizutage façon potache, ou encore tout droit de cuissage ? En politique, il n’y a jamais de fumée sans feu. Pourtant, MAM n’a pas la réputation d’avoir la jambe légère. Ni d’enflammer le sexe opposé par son côté glamour. Mais allez donc savoir où vont se nicher les fantasmes !Aujourd’hui, politiquement, elle a des kms dans les jambes, la MAM ! Des Kms de cabinets, d’alcôves, de couloirs, d’ors de la République, de voyages officiels, de pressions, d’intimidations, de coup bas. Et peut-être rien que ça, en définitive, si l’on regarde bien son bilan (c'est l'heure !). Bien difficile d’attacher à son nom quelque loi, discours ou action mémorable. Elle s’est contentée d’être là et de passer d’un fauteuil à l’autre, sur sa lancée, et de rester propulsée dans les hautes sphères au moyen des secrets qu’elle détient, avec des arguments apparemment déterminants, difficiles à identifier, cependant, pour nous simples français de base.Mais in fine, ça lui fait une belle paire de jambes, à MAM, de ce qu’on dit de ses gambettes, même si elle a continué jusqu’à peu, dans son parti, à récolter et à vouloir exploiter jusqu’à la corde les dividendes de l’égrillard jugement chiraquien de jeunesse, quand le grand Jacques avait encore besoin d’elle et du fief familial qu'elle conservait fort bien (cela risque d'être compromis dorénavant). En Tunisie, elle a peut-être voulu enjamber un peu trop à la légère sa charge de ministre pour privilégier son rôle de fille. Cela s’appelle traiter les dossiers par dessous la jambe (ou alors, tout était prémédité de concert avec Ben Ali ?).Et maintenant, tout un chacun lui tire dans les pattes et l’on se demande pendant combien de temps, réellement, elle va pouvoir encore tenir sur ses jambes ? Quand prendra-t-elle les jambes à son cou ? Non, elle traîne la jambe, elle reste, elle s’accroche comme la moule au rocher.Pourtant, en 2007, elle avait des fourmis dans les jambes, la MAM : elle se voyait bien placée dans la course à l’Elysée, elle faisait des ronds de jambe à tout l’UMP et taquinait le Sarko. Alors, à quand le croc-en-jambe depuis l’Elysée ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires
Dites donc ,c'est très Olé-Ollier vôtre scénario ,presqu'une partie de jambes en l'air ,de talons aiguilles sous Chirac j'usqu'aux pantalonnades avec l'ami Ben,maintenant prise par les saillies journalistiques entre son compagnon et le colonel ,ce ne serait pas un peu "Libye-dineux" vôtre affaire? En tous cas, son Sarkproxénète ,il est pas prêt de l'enjamber, il a trop peur qu'elle s'accroche au "parti" et en signe la fin.

Construisez l'indépendance de Mediapart

onze euros par mois

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile.
Je m'abonne

Le blog

suivi par 2 abonnés

Le blog de Tam-Tam