Paul Bismuth, le tocard du P.M.U.?

Après avoir mis le pied à l’étrier et jeté sa gourme en direct, le nouveau jockey se présente au pesage dans les paddocks.

Il part avec un lourd handicap. Il a la pesée légère malgré ses bottes à talonnettes et sa cravache d’or.

Mais il se prend pour un crack, alors que les turfistes ne lui donnent qu’une cote de simple outsider.

Certains parieurs le disaient même non partant. Déjà, au meeting précédent, il avait été disqualifié.

Cependant, avec sa nouvelle casaque, voilà qu’il débute son canter dans le nord.

Ses lads aux ordres se bousculent pour figurer dans l’écurie autour de leur poulain.

Une fois élancé des stalles, ce sera un long steeple-chase, une course d’obstacles éprouvante jusqu’à la cloche.

Et, s’il est encore disqualifié au poteau d’arrivée sur la photo finish, il va se faire haras-kiri ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.