Tamerlan1975
CREDIT MANAGER
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 mai 2022

Comment en finir avec le pétrole et les énergies fossiles ?

Jadis pionnière dans la révolution industrielle l’Europe a l’opportunité d’écrire une nouvelle histoire, dans la lutte contre les gaz à effet de serre, afin de sauver la planète du réchauffement climatique. La France a pour sa part pris ses responsabilités au niveau mondial en étant le fer de lance de la défense de l'environnement avec les accords de Paris.

Tamerlan1975
CREDIT MANAGER
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« Ceux qui vivent ce sont ceux qui luttent »Victor Hugo.

Dans les lignes qui vont suivre vous allez découvrir 10 solutions concrètes pour lutter contre les gaz à effet de serre qui sont produits par la combustion des énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon).

Attention je ne prétends pas réinventer la roue mais je souhaite juste profiter de ce billet pour exposer une synthèse des solutions découvertes au fil de mes lectures et au gré de mes réflexions.

La célèbre phrase de Jacques Chirac « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs », prononcée il y a bientôt 20 ans lors du IV ème sommet de la Terre, le 2 septembre 2002 à Johannesburg, est restée dans toutes les mémoires….

Nous sommes en 2022 et notre maison continue malheureusement de bruler lentement mais surement….

Le dérèglement climatique causé par l’homme, en raison de son addiction à la combustion des matières fossiles (pétrole, charbon, gaz naturel), va inéluctablement conduire à l’extinction de la vie sur Terre selon la communauté scientifique.

Le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat rattaché à l’ONU et plus connu sous l’acronyme GIEC a tiré la sonnette d’alarme en octobre 2018.

Il a ainsi constaté une accélération des émissions responsables du dérèglement climatique avec une hausse de 1 degré Celsius par rapport à la révolution pré industrie.

Une augmentation supérieure à 1,5 degré Celsius aurait pour conséquence de désagréger notre écosystème biologique vitale pour vivre sur Terre.

Il serait alors impossible de revenir en arrière……….

Selon Edward O. le célèbre biologiste de Harvard, « l’extinction des espèces lié à l’activité humaine continue de s’accélérer, et à un rythme assez rapide pour éliminer plus de la moitié de la totalité des espèces d’ici la fin de ce siècle.

Selon le GIEC il faudrait diminuer de 45% les émissions de gaz à effet de serre pour préserver la vie sur Terre.

Le dioxyde de carbone CO2 est très impliqué dans le dérèglement climatique et le réchauffement de la Terre car il représente les trois quarts des émissions de gaz à effet de serre liées aux activités humaines.

La combustion des hydrocarbures (pétrole, charbon, gaz) sont responsables à hauteur de 85,5% des gaz à effet de serre dégagés dans l’atmosphère.

La part est ramené à 14,5% avec la combustion du bois dans les forêts.

Les pays les plus riches de la planète et les pays émergents portent une lourde responsabilité par rapport au dérèglement climatique.

La lutte contre le réchauffement climatique est un combat de tous les instants qui doit être conduit à la fois par les pouvoirs publics et les citoyens du monde entier.

Découvrons à présent les 10 mesures pour en finir avec le pétrole et les énergies fossiles afin de sauver l’humanité.

1. Les énergies renouvelables

Les énergies renouvelables comme le soleil, le vent, la géothermie, la biomasse ou l’hydroélectricité sont incontournables pour remplacer définitivement les énergies fossiles qui ont fossoyé notre planète.

Elles sont gratuites, illimitées et disponibles sur toute la surface du globe terrestre.

Les énergies renouvelables sont indispensables pour le lancement de la troisième révolution industrielle dont les 3 piliers sont :

  • Des énergies renouvelables propres et sans carbone comme le solaire, l'éolien, la géothermie, la biomasse.
  • Une infrastructure spécifique pour la production et le stockage de ces énergies.
  • La distribution des énergies renouvelables grâce à internet.

2. L'internet de l'énergie

Vingt-deux ans après le lancement d’internet auprès du grand public, l’internet de l’énergie est une alliance du numérique et des énergies renouvelables.

Théorisée par Robert Metcalfe, l’internet de l’énergie fait référence à un nouveau système de production et de distribution d’énergie, sans carbone, en mode « peer to peer » et qui est totalement décentralisée, durable et économe.

L’internet de l’énergie n’est pas encore très connu dans le monde mais il s’agit d’un système révolutionnaire car chaque individu devient est à la fois consommateur, producteur et revendeur d’énergies renouvelables (solaire, éolien).

Pour fonctionner, il est nécessaire que chaque individu dispose d’une infrastructure adéquate pour capter les énergies renouvelables comme le soleil ou le vent, stocker l’énergie grâce à la pile à combustion à hydrogène et enfin distribuer l’énergie en fonction des besoins du réseau.

3. La création d'un fonds souverain

Il faudrait créer un fond souverain sur l'innovation afin de financer des laboratoires de recherche. 

Il serait très intéressant d'y associer les meilleurs talents du secteur public et du secteur privé afin de booster des innovations dans les secteurs suivants:

  • Le stockage des énergies renouvelables avec la pile à combustible autonome.
  • L'internet des énergies renouvelables.
  • L'intelligence artificielle.
  • L'internet des objectés connectés.

Le secteur privé a réalisé des prouesses technologiques ces dernières années dans le lancement des voitures électriques avec le succès mondial de l'entreprise Tesla qui ambitionne de lancer également des camions et des bus 100% électriques.

La Tesla Model 3 a par exemple été la voiture électrique qui a été la plus vendu en Europe 2021 car c'est un véhicule connecté propre, fiable et abordable financièrement grâce aux primes offertes par le gouvernement.

La gamme de véhicules électriques commercialisés par Tesla font le bonheur de leurs utilisateurs pour les 3 raisons suivantes :

  1. Ils font des économies d'argent avec le rechargement électrique de la voiture par rapport à la pompe à essence.
  2. La voiture est très confortable avec des innovations inédites comme le mode autonome et les mises à jour avec son smartphone.
  3. Les couts d’entretien sont très faibles et se limitent aux pneus et à l’accessoire du lave glace.

Selon un rapport publié par la Bank of America, 40% des ventes de voitures seront des véhicules électriques d’ici 2030.

Une étude de l’agence de notation Fitch Ratings chiffre à 1,3 milliards le nombre de voitures électriques dans le monde en 2040.

Pionnier dans le lancement de voitures électriques et autonomes, Tesla est désormais concurrencé par les constructeurs automobiles suivants :

  1. Le chinois Nio.
  2. Kia pour la Corée du sud.
  3. BMW, Mercedes, Renault, Peugeot et Volkswagen pour les constructeurs européens.
  4. Le japonais Nissan.
  5. DAIMLER.

Le constructeur Volkswagen a investi la somme de 80 milliards d’euros dans le développement de voitures électriques afin de lancer 50 nouveaux modèles en 2025.

L’autre concurrent allemand BMW a également mis la barre haute avec un investissement de 50 milliards d’euros pour développer et commercialiser 12 voitures électriques en 2025.

L’américain DAIMLER n’est pas en reste avec un investissement de 42 milliards de dollars afin de rattraper son retard.

Il y a également des essaims de start up pour développer des avions 100% électriques.

4. Développer les énergies nucléaires

Certaines personnes vont pousser des cris d'orfraie lorsque j'évoque les énergies nucléaires !

Souvent décrié et honnie par les écologistes, la production du nucléaire grâce à l’uranium via des centrales nucléaires est une énergie bas carbone pour produire de l’électricité.

Le choix du général de Gaulle d’investir dans l’énergie nucléaire juste après la seconde guerre mondiale a été bénéfique pour les 3 points suivants :

  • L’indépendance énergétique de la France.
  • Des tarifs électriques parmi les moins chers au monde.
  • Une empreinte carbone très faible.

Il serait à mon sens contre-productif de mettre à l’écart le nucléaire dans la lutte contre le réchauffement climatique et la transition énergétique.

5. La création d’un impôt sur la fortune climatique

En France on n' a pas de pétrole mais on a des idées pour paraphraser Valéry Giscard d'Estaing et l'idée de créer un impôt sur la fortune climatique pourrait bien valoir son pesant d'or.......

La mesure peut sembler facile et démagogique mais vous aurez peut-être un autre avis en découvrant les chiffres ci-dessous.

Pour la précision, je n’ai aucune animosité contre les personnes riches en général et en France en particulier.

J’ai été très ébahi en lisant le dernier rapport d’Oxfam France et de Greenpeace France révélant l’information suivante :

Les actifs financiers des 63 milliardaires français produisent autant de gaz à effet de serre que les 3 pays réunis comme la Finlande, le Danemark et la Suède……

Le patrimoine des milliardaire français a produit 152 tonnes de CO2 soit autant que 50% des ménages français.

Par conséquent, ne serait-il pas plus équitable de créer un impôt sur la fortune climatique qui pourrait rapporter 12,5 milliards d’euros par an pour financier la transition énergétique….

Cette mesure ne serait-elle pas plus juste et équitable plutôt que de taxer des salariés modestes qui ont du mal à joindre les 2 bouts et qui ont rejoint massivement le mouvement des gilets jaunes ?

6. La rénovation énergétique

La rénovation énergétique constitue un puissant levier pour combattre les 3 fléaux suivants :

  • Les gaz à effet de serre.
  • La précarité énergétique.
  • Le chômage.

Elle a pour objectif de faire diminuer drastiquement la consommation énergétique du parc immobilier résidentiel et public grâce à des travaux rénovation afin de mieux isoler les bâtiments.

Le secteur du bâtiment est un important consommateur d’énergie en France car il est responsable de 17% des émissions de gaz à effet de serre.

La rénovation énergétique des logements anciens devrait permettre de réduire les gaz à effet de serre à hauteur de 500 millions de tonnes de CO2 en 2050.

Le parc immobilier résidentiel en Europe est une source importante d’émission de gaz à effet serre.

Il est ainsi responsable de 36% des émissions de CO2 dans l’union européenne .

7. Taxer les gros pollueurs

Au lieu de faire les poches aux modestes travailleurs qui ont du mal à boucler les fins de mois, les pouvoirs publics seraient mieux inspirés de taxer les industries rentables dont l’activité est nuisible à notre environnement.

L’industrie pétrolière

Il serait par exemple tout à fait légitime de taxer à 50% les énormes profits réalisés par les majors pétrolières pour les 2 raisons suivantes :

  • Le financement de la transition énergétique.
  • La redistribution des profits au peuple sous la forme d’un dividende carbone

La marge brute de raffinage par tonne de pétrole a connu une augmentation spectaculaire avec car elle est passée de 29€ en février 2022, à 84€ en mars et 156€ en avril 2022, selon le ministère de la Transition écologique.

L’entreprise Total Energies continue de faire le plein de profits en 2021 grâce à la hausse des cours du pétrole et du gaz.

Elle a distribué des milliards de dividendes à ses actionnaires particuliers et institutionnels.

La société ainsi réalisé un bénéfice net de 18,1 milliards de dollars en 2021 contre 4,1 milliards de $ en 2020.

Total Energies continue de faire des affaires en 2022 car elle a publié des bénéfices records au 1er trimestre avec un résultat net de 4,9 milliards de dollars (+ 1,56 milliards de $ par rapport au premier trimestre 2021).

La société se gargarise d’être au point mort avec un baril à 23$, je vous laisse imaginer les profits enregistrés avec la flambée des cours du baril de pétrole……

Il faudrait également taxer les autres entreprises de l’indice CAC 40.

L’empreinte carbone des entreprises du CAC 40 est très nocive pour le climat avec 4,1 tonnes de CO2 à chaque fois qu’elles réalisent 1000 euros de chiffre d’affaires, selon une étude réalisée par Oxfam France avec le cabinet Carbone 4.

Le principe de Pareto fonctionne également à merveille, à propos de la production des gaz à effet de serre, car l’étude publiée par Oxfam France a également mis en lumière le fait saillant suivant :

Sur les 40 entreprises du CAC 40, il y a 4 entreprises à l’instar de BNP Paribas, Crédit Agricole, Société Générale et Total Énergies dont l’empreinte carbone est supérieure au territoire de la France !

C’est la raison pour laquelle il est absolument indispensable de taxer les profits des entreprises du CAC 40 qui produisent le plus de gaz à effet de serre.

N’en déplaise à leurs détracteurs, les célèbres entreprises comme Google, Apple ou Facebook ont par exemple investi massivement en 2018 dans les énergies renouvelables afin d’équiper leurs technologies de l’information et de la communication.

8. Le télétravail

Le télétravail qui a été testé durant la pandémie du COVID 19 en 2020 est moyen simple et pratique de diminuer les gaz à effet de serre car cela évite de prendre son véhicule pour se rendre au travail

Les pouvoirs publics devraient rendre cette mesure obligatoire pour au moins 3 trois jours dans la semaine.

9. Taxer les importations

La mondialisation heureuse qui fut encensée ad nauseam durant des années par les médias a eu cependant des conséquences désastreuses pour les raisons suivantes :

  • La désindustrialisation de la France au nom de la délocalisation et des profits.
  • Une augmentation des gaz à effet de serre en raison du transport des marchandises par avion et bateaux

Il serait par conséquent légitime d’augmenter les tarifs de douane de certains produits importés et produits dans les pays qui ne respectent pas les normes environnementales et sociales afin de financer la transition énergétique.

10. Les flottes de véhicules dans les entreprises

Il faudrait créer des dispositifs fiscaux avantageux pour permettre aux entreprises d’avoir recours à des flottes de véhicules 100% électriques.

Les employeurs devraient également promouvoir et favoriser le co-voiturage afin de réduire les gaz à effet de serre.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali
Journal — Économie
Le risque d’une crise systémique de l’économie
Avec l’irruption de l’inflation s’engage une nouvelle phase de la crise du capitalisme. Désormais, celle-ci semble totale et multidimensionnelle. En trouver l’issue sera de plus en plus complexe. 
par Romaric Godin
Journal — États-Unis
Attaque du Capitole : Donald Trump plombé par un témoignage dévastateur
Une membre du cabinet de l’ancien président états-unien a témoigné mardi devant la commission d’enquête sur les événements du 6 janvier 2021. Elle affirme que Donald Trump savait que ses partisans étaient armés et qu’il a voulu les rejoindre.
par François Bougon
Journal
La crise politique de 2019 secoue encore la Bolivie
L’ancienne présidente par intérim, Jeanine Áñez, a été condamnée à 10 ans de prison pour non-respect de la Constitution et manquement à ses devoirs, pour s’être installée à la présidence sans en avoir le droit, en 2019, après le départ d’Evo Morales. Une procédure judiciaire loin d’être finie. 
par Alice Campaignolle

La sélection du Club

Billet de blog
Pour un service public de santé territorial 3/3
Publié sur le site ReSPUBLICA et écrit avec Julien Vernaudon, le premier volet de cet article donnait le contexte historique, le second une analyse de la situation actuelle des professionnels de santé de premier recours et de leur évolution. Ce troisième et dernier volet propose la création d'un vaste et nouveau service public se santé territorial.
par Frédérick Stambach
Billet de blog
Innovation et Covid : demain, rebelote ?
La quiétude retrouvée dans nos pays n’est pas de bon augure. S’il y a résurgence du Covid, tout est en place pour revivre ce qui a été si cruellement vécu: l’injustice dans l’accès aux vaccins à l’échelon mondial et le formatage de la gestion de la pandémie au gré des priorités économiques des pays riches et intérêts financiers des firmes pharmaceutiques ... Par Els Torreele et Daniel de Beer
par Carta Academica
Billet d’édition
Covid-19, 7ème vague : l'État se rend encore « fautif »
Une septième vague de contaminations au COVID-19 frappe la France. Alors que le tribunal administratif de Paris a reconnu l'État « fautif » pour son impréparation lors de la première vague, le gouvernement ne semble pas tenir compte des remarques passées ni des alertes de la société civile.
par Mérôme Jardin
Billet de blog
Hôpital public : lettre ouverte à Monsieur le Président
A l’orée de cet été, la situation de l’hôpital public est critique. Nous sommes à la croisée des chemins. Depuis des mois l'hôpital public est sur le devant de la scène, après les 2 années de pandémie cet été s'annonce difficile. Nous adressons aux responsables politiques un point de vue de cadres et de soignants de proximité, investis dans l'hôpital, un bien commun, qu'il faut préserver, quoi qu'il en coûte.
par Fabienne dubeaux