Algérie en dictature stable et démocratie d’illu

INTRODUCTION ET BREF HISTOIRE DE L’ALGÉRIE DEPUIS 1962 Depuis 1962, les dirigeants algériens tiennent le pouvoir avec une main de fer en essayant de garder l’équilibre entre démocraties d’illusion et une dictatures stables. Les chefs d’Etats non réellement élus qui ont succédé à la tête de l’Algérie sont tous ou presque issus de l’armée.

ALGÉRIE ENTRE DICTATURE
STABLE ET DÉMOCRATIE
D’ILLUSION 


LES PIRES SCÉNARIOS

PLAN
Introduction et bref histoire de l’Algérie depuis 1962
Bref panorama politique de l’Algérie
➢Après l’indépendance: 30 ans de parti unique ➢Une décennie noir: les années 90
➢Deux décennies d’illusion et du pillage organisé
Révolution de 2001
Révolution pacifique depuis 22/02/2019
Quels pires scénarios après la transition
Quelle politique vers un état de droit et des libertés

INTRODUCTION ET BREF HISTOIRE DE L’ALGÉRIE DEPUIS 1962
Depuis 1962, les dirigeants algériens tiennent le pouvoir avec une main de fer en essayant de garder l’équilibre entre démocraties d’illusion et une dictatures stables. Les chefs d’Etats non réellement élus qui ont succédé à la tête de l’Algérie sont tous ou presque issus de l’armée. Au début des années 60 après l’indépendance, tout les coups sont permis pour arriver au pourvoir en utilisant des coups d’état, les assassinas et l’exil forcé. Suite à la pression de la rue de l’année 1988, le président de cette époque Chadli Bendjedid a cédé en installant le multipartisme et de permettre aux forces opposantes d’émerger dans la vie politique algérienne, mais cette ouverture à bien profité aux islamistes. La fête a été de courte durée suite au coup d’état de l’armée en annulant le processus électoral et l’assassina du chef d’état Mohamed Boudiaf en juin 1992. L’Algérie a sombrée dans une guerre civile qui a durée une dizaine d’année. L’évènement le plus marquant de cette période est l’assassina de Mohamed Boudiaf par les mêmes personnes qui l’ont appelé.
En 1999 et toujours avec l’aide de l’armée, un candidat du régime a été désigné. Le débat politique et la qualité du processus électoral n’était pas à la hauteur des enjeux. la difficulté de mener une compagne électorale par les autres candidats et le contrôle du processus électoral ont poussé l’opposition à se retirer de cette course présidentielle en laissant le seul et unique candidat Abdelaziz Bouteflika.
On dit que c’est la goutte qui a fait déborder le vase.

Après l’annonce de Bouteflika de sa candidature pour un 5ème mandat ou plutôt de celui qui se cache derrière, le peuple algérien après plusieurs années d’immobilisme qui est dû à la crainte de revivre la décennie noire des années 90, est sorti pacifiquement pour dire non au 5ème mandat et non au pillage des richesses de l’Algérie

RÉVOLUTION DE 2001 (PRINTEMPS NOIR)
L’évènement déclencheur de la révolte berbère est l’assassina du jeune lycéen Massinissa Guermah par un gendarme deux jour avant la célébration du printemps berbère du 20 avril 1980.
Le peuple n’a d’autre moyen de s’exprimer que par la rue. La jeunesse kabyle a été réprimée dans le sang en faisant plus de cent victimes et des milliers de blessés
Le 14 juin 2001, en voulant remettre une charte de revendication au président déchu Abdelaziz Bouteflika (plate-forme d’El Kseur), une grande marche qui converge vers Alger, les manifestant ont été stoppés et réprimé et faisant une dizaine de victimes et plusieurs victimes.
Un geste d’apaisement venant du gouvernement en mars 2002 en annonçant des nouvelles mesure dont le statut « langue nationale » de Tamazight. Malgré cela les émeutes n’ont pas cessées
Une réponse pour ceux qui disent que les kabyles veulent deviser l’Algérie.

RÉVOLUTION DU 22/02/2019 (LA RÉVOLTE PACIFIQUE)
 EDUCATION-FRATERNITÉ-JUSTICE
L’indignation du peuple algérien aujourd’hui contre ces dirigeants corrompus et corrupteurs est le fruit des décennies de soumission, d’embrigadement et de prédation économiques. La révolte du peuple algérien depuis le 22/02/2019 a pour objectif la construction d’un état de droit démocratique sans aucune exclusion dont les trois principaux commandements sont les suivants:
➢ Le social pour prendre en charge de manière organisée le développement économique et culturel du pays et de l’ensemble de ses composantes, dont les plus nombreuses, les couches populaires.
➢ La justice pour veiller à l’application de la loi, la sécurité des biens et des personnes
➢ Amélioration dans système éducatif pour rattraper le train de la modernité et le développement numérique

 

RÉVOLUTION DU 22/02/2019 (LA RÉVOLTE PACIFIQUE)
 EDUCATION-FRATERNITÉ-JUSTICE
Le peuple algérien se soulève aujourd’hui pacifiquement contre le système mafieux et corrompu qui s’est installé depuis l’indépendance en 1962 et les deux dernières décennies sont les pires. Le peuple algérien composé en grande partie de jeunes est en marche pour le changement et la démocratie. Fait notable, les manifestations se sont déroulées jusqu'à présent dans le calme.

 

QUELS PIRES SCÉNARIOS APRÈS LA TRANSITION 


SCÉNARIO 1
Ce premier scénario est « scénario de multipartisme » ou « scénario à l’égyptienne», il consiste à faire élire un conservateur islamiste et par la suite le destituer en le décrédibilisant par une propagande et avec l’aide des puissances étrangères. La raison de ce coup d’état déguisé qui sera donné officiellement ça sera un soulèvement populaire appuyé par l’armée.
Les conséquences de ce coup d’état déguisé seront dramatiques:
▪ Instauration de l’état d’urgence
▪ Crise des droits de l’homme
▪ Arrestation des manifestants et des militants politiques ▪ Risque de guerre civile

 

Scénario 2
Choisir un candidat du régime soutenu par l'institution militaire, la communauté internationale et des élections truquées.
Les conséquences de ce scénario sont les suivantes
▪ Continuer le pillage organisé des richesses de l’Algérie ▪ Les droits de l’hommes seront bafoués
▪ Corruption généralisée et impunité totale
Différents clans au sein de l’institution militaire
Différents candidats du régime

QUELLE POLITIQUE VERS UN ÉTAT DE DROIT ET DES LIBERTÉS 

- Recommandations constitutionnelles
❖ Passer à la deuxième république: Un contrat de confiance qui liera la population et le nouveau président et construction d’une république des
libertés
❖ Une république laïque: respect de toutes les libertés fondamentales
❖ Limitation du mandat présidentiel à deux mandats de 4 ans
❖ L’Algérie est un pays populaire et souverain: intégrité territoriale et nationale
❖ La séparation des pouvoirs: Législatif, exécutif, judiciaire et militaire
- Recommandations Sociales
❖ Garantir une justice sociale individuelle et territoriale
❖ Relancer l’activité et l’emploi
❖ Régime de sécurité sociale protecteur pour les travailleurs
❖ En finir avec l’économie rentière et privilégier la production locale
❖ Libérer toutes les énergies au service de l’économie
❖ Combattre la pauvreté et la précarité
❖ Garantir les droits humains: Droit au logement, aux soins et à la nourriture
- Recommandations politiques
❖ Instaurer un vrai pluralisme pour favoriser l’alternance politique
❖ Une vrais politique pour lutter contre la corruption généralisé
❖ Renforcement des institution de l’état

- Recommandations militaires
❖ Assurer la sécurité et la souveraineté du territoire et veiller à la protection des institutions de l’état ❖ L’armée doit être apolitique
❖ Protéger et défendre le pays contre une agression extérieur et intérieur
- Recommandations des affaires étrangères
❖ Répondre aux enjeux contemporains de l’humanité : paix, écologie et libertés, etc.
❖ Retrouver la place de l’Algérie dans l’Afrique et dans le monde
❖ En finir avec le néo-colonialisme et renégocier les contrats économique et remettre de l'équilibre économique. ❖ Respecter les conventions internationales ratifiées par l’Algérie.

Vive le peuple et vive l’Algérie

 

Le 15/04/2019

Habet Tarik 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.