Dr Jekyll and Mr Hyde

Strange case of Dr Jekyll and Mr Hyde est un court roman paru à Londres en 1886

                                  

unknown

 

          Strange case of Dr Jekyll and Mr Hyde est un court roman paru à Londres en 1886.

   Son auteur, Robert Louis Stevenson, y évoquait l'histoire d'un certain Docteur Jekyll, philanthrope obsédé par sa double personnalité. En lui, sommeillait un monstrueux Mister Hyde. C’est ce dernier qui finalement l'emporta.

                       

unknown-2

 

            L'affaire, cet étrange cas, sombra dans l’oubli durant près de 80 ans. Pour réapparaître au cinéma, en 1963, dans une comédie musicale américaine, The Nutty Professor (en français, Docteur Jekyll and Mister Love). Le metteur en scène, Jerry Lewis, y incarnait lui-même un professeur de chimie laideron qui, pour séduire une de ses étudiantes, mettait au point sur sa paillasse un élixir qui le transformerait en Mister Love, un playboy au physique avantageux.

   Serge Gainsbourg reprenait la chose en chanson, c'était en 1968. Nous ne pouvons pas ici vous la fredonner :

                                                  

unknown-3

    
                - Hello Docteur Jekyll

               - Non, je n'suis pas le Docteur Jekyll,

               - Hello Docteur Jekyll,

               - Mon nom est Hyde, Mister Hyde,

               - Docteur Jekyll, il avait en lui             

               - Un Mister Hyde, son mauvais génie…

 

           Venons-en donc maintenant à ce qui nous préoccupe aujourd'hui, vous l’avez compris : le dédoublement de personnalité.

   La double personnalité est un trouble grave du psychisme. Celui qui en est frappé se présente tour à tour avec un comportement incohérent, alternant des périodes de calme et de sérénité, avec d'autres, de violence et de grande agressivité.

 

            Le Pr Horst Reich, directeur du Département de Psychopathologie politique et psychanalytique à l'Université Diderot, à Paris, a bien voulu nous éclairer à ce sujet et nous faire quelques recommandations.

                                      

images

 

  Le Pr Reich est le fondateur d'une discipline nouvelle au sein de la riche famille psychanalytique, la psycho-politico-pathologie (PPP). Elle emprunte à l'héritage de Sigmund Freud la thèse selon laquelle les troubles de la personnalité, en politique tout particulièrement, peuvent être les révélateurs d’un état pervers.

               


unknown-6
  Car l'interrogation demeure, et vous la partagez probablement : le champion brutal et cynique de l’abolition de
unknown-4-1
l'ISF et de
l’augmentation de la CSG, peut-il rassembler ? Rassembler autour de lui, sous le doux visage d'un social-libéralisme apaisé, les brebis venant de droite et de gauche ? 

                              

 

 

             Pr Reich, de manière générale et avant d'en arriver au cas qui nous préoccupe, comment se caractérise le trouble de la double personnalité ?

   De manière très variable, cher ami. La plupart du temps, l'individu lui-même, ou alors c'est que s'y adjoint le cynisme, c'est quelquefois le cas, l'individu ne se rend pas compte de sa double personnalité. Elle oscille au gré des circonstances, souvent prise pour de l'opportunisme, et cette négation peut avoir de graves conséquences quant à son travail. Surtout si ce dernier est lié à une activité exécutive, comme par exemple Président de la République.

    En cas de double personnalité, la première, celle dite « normale », je mets des guillemets, est connue et habituelle pour l'entourage. Rien d'incohérent ni de bizarre. Un jour, je détruis à coup d’ordonnances le Code du Travail ; le lendemain, j’agresse des cheminots, j'éborgne des gilets jaunes et je mets en place une flat tax pour diminuer l’IS (Impôt sur les Sociétés). Le surlendemain, je mets des paysans au désespoir en signant des  traités de libre-échange comme le CETA ou le Mercosur. Et de ce fait, j’aggrave le réchauffement climatique.

   Un autre jour encore, je morigène sournoisement des mamans porteuses de voile lors de sorties scolaires ; entretemps il peut me trotter en tête d'interdire les manifestations de la CGT ; ou alors, je fais des clins d’œil « identitaires » en prononçant des phrases comme : « La lutte contre l’immigration clandestine restera le pilier de notre politique, notre politique qui allie fermeté et humanité ».

  Toutes ces figures comportementales sont maintenant bien identifiées. L'autre personnalité par contre, la seconde, dite « anormale », toujours entre guillemets, est complètement différente et s’exprime de façon variée.

 

           Pr Reich, nous voyons bien chez vous le fin clinicien. Merci d'avoir deviné où nous voulions en venir et d'avoir coupé au plus court. Pardonnez-nous de vous avoir interrompu, vous en étiez aux symptômes comportementaux de la personnalité dite « anormale ».

    Oui, ces symptômes sont très riches et variés. Ce peuvent être des hallucinations, par exemple : « Je veux maintenir et moderniser notre modèle social ». Ou, dans un état délirant : « Macron n’est qu’un enfoiré qui roule pour les milliardaires » et « Il suffit de traverser la rue pour trouver du boulot ». Ou encore des troubles du langage, avec des formulations incohérentes ou incompréhensibles : « Je vais réconcilier les irréconciliables », « Je ne suis ni de droite ni de gauche, et en même temps, je suis de droite et de gauche ». Formule fétiche également : « Jusqu’à aujourd’hui je vous ai libéré, dorénavant je vais vous protéger. » Quelquefois encore, l'utilisation de formules outrancièrement simplificatrices : « Mon programme tient en deux nombres, 22 et 22 ».

 

               Pr Reich, quelles sont les causes actuellement reconnues d'une telle pathologie, le dédoublement de personnalité ?

  Elles sont très variées et multifactorielles, génétiques, psychologiques, environnementales

     - Génétiques tout d'abord, le génome social-libéral, même après une conception intra-utérine à la banque Rothschild, est en lui-même porteur d'une évidente contradiction favorisant ce type de dédoublement, social et libéral.

     - Psychologiques également. Il est prouvé maintenant que l’arrivisme forcené, le culte de la force et de la domination sont de puissants déterminants.

 

                Pr Reich, existe-t-il un traitement, sinon préventif, nous avons vu l'importance des facteurs génétiques, mais au moins curatif ?

    Antidépresseurs ou neuroleptiques peuvent être utiles, mais sont rarement efficaces de manière isolée. En fait, à ma connaissance aujourd'hui, il n'y a pas de véritable traitement éprouvé. Ce qui est nécessaire avant tout, c'est de confondre ces grands pervers narcissiques. De protéger leur entourage. La parole étant leur instrument de manipulation préféré – mensonges, contradictions, promesses biaisées, détournement, grands débats – ces pervers cherchent auprès de leurs proches, on peut dire leurs victimes, une adhésion et une admiration totale.

    Le conseil que je donne à celles-ci pour combattre ces emprises pathologiques, c'est d'affronter le pervers, d'oser le détester et de couper court toute relation avec lui, y compris et surtout électorale.

 

          Merci Pr Reich. Nous allons essayer de faire le meilleur usage de vos conseils et comprenons maintenant la fascination de ce genre de pervers pour les deux nombres, 22 et 22. Et citerons pour cela, la si judicieuse formule du grand scientifique.

                            

unknown-5

 

 

 

              

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.