tatia
Toujours tenter, derrière les symptômes, d'identifier la maladie ; derrière les faux-semblants, la réalité (Louis Pasteur).
Abonné·e de Mediapart

463 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 mai 2022

Éreutophobie. De toujours, d’hier et d’aujourd'hui

L'éreutophobie est le nom donné à un trouble anxieux caractérisé par la crainte de rougir en public.

tatia
Toujours tenter, derrière les symptômes, d'identifier la maladie ; derrière les faux-semblants, la réalité (Louis Pasteur).
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

          L'éreutophobie (du grec, ereuthein, rougeur, et phobos, peur, effroi) est le nom donné à un trouble anxieux caractérisé par la crainte de rougir en public. Les individus, généralement des adolescents, qui en souffrent rougissent facilement, et essayer pour eux de contrôler ce rougissement ne fait souvent que l'accentuer. Pour éviter les situations à risque, les éreuthophobes se retirent de la plupart des situations sociales, véritable handicap à cet âge d’entrée dans la vie sociale.

         Heureusement, l'éreuthophobe n'est pas toujours ce grand handicapé retiré de la vie sociale. Sa hantise du rouge peut le conduire, qu'il soit politique ou journaliste, à des actes au grand jour, actes au moins verbaux ou écrits, qui n’ont rien à voir avec la timidité et  dont la violence a de nombreux exemples dans l'histoire de notre pays.

  L'évocation pourrait être longue de ces histoires de spectres, d'épouvantails et de croque-mitaines, destinées à faire trembler les chaumières. Mais nous en relaterons quelques-unes.

          Un personnage tout particulièrement est aujourd'hui régulièrement évoqué par les éreuthophobes de tous bords, de l'Extrême-Droite à l’Extreme-Centre en passant par ce qu'il est convenu d'appeler le « Centre-Gauche ». Ce personnage a un nom : Jean-Luc Mélenchon.

  Europhobe, charlatan économique, amoureux des dictateurs ou poutinophile, islamo-gauchiste… sont les qualificatifs les plus fréquemment utilisés. Il y en a d'autres. Tout aussi effrayants.

          Mais les flambées d'éreuthophobie ne sont pas nouvelles dans notre pays. Quels sont les grands précédents historiques ?

  En 1936, au moment du Front Populaire, Maurice Thorez et Léon Blum en faisaient déjà les frais, véritables marionnettes de l’Union soviétique d’alors.

  En 1945, au moment de la mise en place par le gouvernement du Général De Gaulle du programme du Conseil National de la Résistance et de la création de la Sécurité Sociale, les éreuthophobes, étrangement silencieux, rasaient les murs. La plupart d'entre eux, compromis dans la collaboration avec l'occupant nazi, craignaient alors les cours de justice de l'épuration.

  Ils reprenaient de la voix, près de 40 ans plus tard, en 1981, au lendemain de l'élection de François Mitterrand et de l'entrée de quatre ministres communistes au gouvernement, dont l'un d'entre eux au Ministère des Transports. « Les chars soviétiques allaient défiler sur les Champs Élysées ».

          Le retour aujourd'hui de l'évocation du péril rouge s'inscrit dans cette grande filiation historique : la peur des « possédants » vis-à-vis des « partageux ».

  Et il y a de quoi ! À défaut d'être majoritaire en sièges dans la prochaine Assemblée, issue des urnes du 19 Juin, la NUPES pourrait devenir le premier groupe d'opposition au néo-libéralisme macronien. Un scénario des plus plausible et effrayant à bien des égards, le risque de la chienlit. Car, quel est le programme pour lequel batailleront ces enragés ?

        Augmentation du SMIC et des retraites, revalorisation des salaires, blocage des prix des produits de première nécessité, encadrement des loyers… Toute une série de mesures à la « Robin des bois », avec comme idée centrale, quelle folie, faire payer l'inflation aux profits plutôt qu'aux salaires.

  Comble de provocation, la revalorisation du point d'indice des fonctionnaires, évaluée à 12 milliards d'euros, financée par le rétablissement de l'ISF. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Fraude fiscale : la procédure opaque qui permet aux grandes entreprises de négocier
McDonald’s, Kering, Google, Amazon, L’Oréal… Le règlement d’ensemble est une procédure opaque, sans base légale, qui permet aux grandes entreprises de négocier avec le fisc leurs redressements. Un rapport exigé par le Parlement et que publie Mediapart permet de constater que l’an dernier, le rabais accordé en 2021 a dépassé le milliard d’euros.
par Pierre Januel
Journal
Cac 40 : les profiteurs de crises
Jamais les groupes du CAC 40 n’ont gagné autant d’argent. Au premier semestre, leurs résultats s’élèvent à 81,3 milliards d’euros, en hausse de 34 % sur un an. Les grands groupes, et pas seulement ceux du luxe, ont appris le bénéfice de la rareté et des positions dominantes pour imposer des hausses de prix spectaculaires. Le capitalisme de rente a de beaux jours devant lui.
par Martine Orange
Journal — Livres
Le dernier secret des manuscrits retrouvés de Louis-Ferdinand Céline
Il y a un an, le critique de théâtre Jean-Pierre Thibaudat confirmait dans un billet de blog de Mediapart avoir été le destinataire de textes disparus de l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline. Aujourd’hui, toujours dans le Club de Mediapart, il revient sur cette histoire et le secret qui l’entourait encore. « Le temps est venu de dévoiler les choses pour permettre un apaisement général », estime-t-il, révélant que les documents lui avaient été remis par la famille du résistant Yvon Morandat, qui les avait conservés.
par Sabrina Kassa
Journal
Le député Sacha Houlié relance le débat sur le droit de vote des étrangers
Le député Renaissance (ex-LREM) a déposé, début août, une proposition de loi visant à accorder le droit de vote aux étrangers aux élections municipales. Un très « long serpent de mer », puisque le débat, ouvert en France il y a quarante ans, n’a jamais abouti.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Le bon sens écologique brisé par le mur du çon - Lettre ouverte à Élisabeth Borne
On a jamais touché le fond de l'aberration incommensurable de la société dans laquelle nous vivons. Au contraire, nous allons de surprises en surprises. Est-ce possible ? Mais oui, mais oui, c'est possible. Espérons que notre indignation, sans cesse repoussée au-delà de ses limites, puisse toucher la « radicalité écologique » de madame Borne.
par Moïra
Billet de blog
L’eau dans une France bientôt subaride
La France subaride ? Nos ancêtres auraient évoqué l’Algérie. Aujourd’hui, le Sud de la France vit avec une aridité et des températures qui sont celles du Sahara. Heureusement, quelques jours par an. Mais demain ? Le gouvernement en fait-il assez ? (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet d’édition
Les guerriers de l'ombre
« Je crois que la planète va pas tenir longtemps, en fait. Que le dérèglement climatique ne me permettra pas de finir ma vie comme elle aurait dû. J’espère juste que je pourrai avoir un p’tit bout de vie normale, comme les autres avant ». Alors lorsque j'entends prononcer ces paroles de ma fille, une énorme, incroyable, faramineuse rage me terrasse. « Au moins, j’aurais vécu des trucs bien. J’ai réussi à vaincre ma maladie, c’est énorme déjà ».
par Andreleo1871
Billet de blog
Décret GPS, hypocrisie et renoncements d'une mesurette pour le climat
Au cœur d'un été marqué par une sécheresse, des chaleurs et des incendies historiques, le gouvernement publie un décret feignant de contraindre les entreprises du numérique dans la lutte contre le réchauffement climatique. Mais ce n'est là qu'une vaste hypocrisie cachant mal les renoncements à prendre des mesures contraignantes.
par Helloat Sylvain