Coronavirus en Tunisie : On s'organise

En Tunisie, les autorités, les entreprises et les citoyens s'organisent face au développement de l'épidémie de coronavirus.

photo-distribuee-26-2020-entreprise-consomed-montrant-ouvriere-volontairement-confinee-usinefabriquer-masques-protection-contre-nouveau-coronavirus-kairouan-centre-1-730-506

C'est une entreprise dans la proche banlieue de Kairouan qui fait l'actualité du coronavirus en Tunisie. Les ouvrières et des cadres ont décidé de s'enfermer dans les locaux pour continuer à fabriquer des masques et des protections pour les hôpitaux. 

Il faut dire que cette entreprise est quasiment la seule du pays à produire les masques, les combinaisons et les charlottes dont tous les hôpitaux qui font face à l'épidémie de coronavirus ont cruellement besoin en Tunisie mais partout dans le monde.

Cette décision locale pour lutter contre le virus reflète-t-elle l'attitude générale en Tunisie ? Là aussi comme partout ailleurs il y a une disparité des attitudes. Si l'Etat tunisien a décrété un confinement censé être strict, on voit encore beaucoup de monde dehors, au point que les contraventions verbalisant les automobilistes se multiplient, et les confiscations de véhicules aussi.

En Tunisie, ce qui fait peur c'est le manque réponse logistique face à l'épidémie. Rappelons qu'en Tunisie, le nombre de cas recensés est au 26 mars de 227 cas.   Dans les hôpitaux, il y globalement un manque de matériel de pointe et même si il existe, il y a une forte disparité d'équipements entre les régions. C'est d'ailleurs cette faiblesse de la logistique des hôpitaux-alors que les médecins sont très bons, qui explique en Tunisie le développement exponentiel de cliniques privées, souvent mieux équipées mais proposant des tarifs exorbitants et inabordables pour la plupart des patients.

Il y a bien entendu des structures privées comme Medespoir qui participent à leur manière à l'effort collectif notamment en proposant de l'information aux tunisiens mais aussi à des citoyens d'autres pays par l'intermédiaire des réseaux sociaux.

De son côté le gouvernement a décidé d'un certain nombre de mesures pour soutenir l'économie et protéger les entreprises. Il s'agit notamment de mesures de report des paiements d'échéance. Il faut dire que l'économie de la Tunisie en a bien besoin, dans un contexte déjà chargé et dans lequel l'absence des ressources liées au tourisme à cause du Covid-19 se fait de plus en plus sentir.
Au-delà de la mise en place d'un lieu de quarantaine utilisé ou non, personne ne sait, le ministère de la santé a choisit de privilégier les confinements au domicile. Si il y a en comparaison de la situation mondiale moins de cas confirmés en Tunisie, même en comparaison d'autres pays en Afrique, le confinement concerne actuellement de plus en plus de personnes. 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.