mot de passe oublié
11 euros par mois

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile disponible sur Android et iOS.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart mar. 3 mai 2016 3/5/2016 Dernière édition

3 Femen à Tunis

© Nawaat
© Nawaat

C'est ce matin dans le quartier de Bab bnet à Tunis que 3 Femen ont font une action seins nus devant le Tribunal de première instance. Aux cris de "free Amina", les 3 Femen ( une allemande et 2 françaises) sont venues soutenir Amina Tyler ( pseudo destiné à la protéger) incarcéré à Kairouan pour port de bombe lacrymogène et profanation de sépulture. C'est la même Amina qui avait entrepris la première action en poitrine dénudée en Tunisie et qui depuis se cachait.
La vidéo du "happening" des Femen commence déjà à circuler. C'est tant mieux. Pas pour leur cause mais plutôt pour éviter les exagérations de langage dans lesquelles certains médias vont obligatoirement se lancer. La preuve avec cet article de Liberation en ligne qui nous indique que les 3 jeunes femmes ont été trainées sans ménagement à l'intérieur du palais de justice.
Or, on voit sur la vidéo, qu'une seule femme est trainée par un policier et qu'il n'y aucune violence qui leur est faite. A comparer sans doute avec les interventions policières sur les mêmes mouvements revendicatifs en France et en Russie.
Bon, je sais que dans l'ex pays du tourisme sécurisé, on a vu apparaitre beaucoup de barbes inquiétantes mais le droit ( l'attentat à la pudeur) existe ailleurs aussi et la loi du lynch n'est pas de coutume en Tunisie.

Source vidéo : http://nawaat.org

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Corrigez-moi si je me trompe mais des putain de dictatures, ce n'est pas ce qui a manqué de par le vaste monde.

Il pleut des matraques et souvent on assaisonne la godriole de balles réelles. Hors caméra, oeuf corse. Le cameraman qui s'amuserait à filmer aurait de sacrés ennuis.

Chili, Argentine, Haïti, Chine... La liste est longue.

Regardez la photo ci-dessus. Les FEMEN bien en vue, torse poil, juchées sur un mur pour bien dominer la foule.

Il y a un avant de la photo, un pendant et un après.

Bon, les filles prennent un billet d'avion armées, non d'un cutter, mais d'un short, bagage léger. Arrivent à Tunis et descendent à l'hôtel (lequel?). Au jour J, à l'heure H, elles se rendent là où y a un max de monde. Se frayent un chemin, grimpent sur le mur et enlèvent leur sous tif.

Les gens les voient. Et c'est alors que les flics interviennent. La force virile, machiste, phallocrate, patriarcale.

On remballe ces corps désirables et désirés, manu militari.

Qu'est-ce qui s'passe, alors? Tabassage en règle? La taule? Viol collectif d'une police démontée?

Ca, on le sait pas. Ce qu'on sait c'est qu'on les reverra.

Un jour, bientôt, on les verra plus. Les gens seront blasés, le charme sera rompu.

Elles écriront leurs mémoires, seront reçues sur toutes les chaînes, se livreront à des séances d'autographes. On fera un film, une BD. Puis on passera à autre chose.

Construisez l'indépendance de Mediapart

onze euros par mois

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile.
Je m'abonne

Le blog

suivi par aucun abonné

Le blog de telos telos

mots-clés