Reprise ?

Franchement je ne sais pas si je dois me réjouir de la fin de cet épisode. En finir avec le confinement ce n'est sans doute pas revenir à la normale, à moins, à moins que nous n'ayons rien compris. Buisness as usual ? Est ce que c'est envisageable ?

Allez j'suis sur que le 9 mai on va reprendre les "bonnes habitudes", remonter dans nos bagnoles, faire vrombir les moteurs avec une jouissance incomparable, et oublier. Oublier tous ces morts, oublier toute cette contrariété et imaginer demain que même la bourse aura repris des couleurs !

Vous avez vu on en est déjà à sortir la comptabilité, à nous dire ce qu'il va falloir rattraper et sans aucun doute aucun produire, produire et...Consommer !

Qui donc aura joui durant ces derniers jours de ce phénomène incroyable qui a fait qu'on aura entendu les oiseaux chanter n plein Paris ! Ou mieux encore qu'on aura, parait il, ré entrevu les animaux sauvages venir nous côtoyer !

Le silence même ne vous aura t'il pas surpris ?

Ne vous aura t-il pas, insolent, réveillé en pleine nuit, vous qui étiez si habitués à ce brouhaha permanent ?

La ville a repris des couleurs, il est redevenu possible de retraverser la rue, et mieux, mieux encore, il parait que l'on voit la tour Effeil à partir des satellites ! Autrement dit, il apparait évident que l'on respire enfin en Ile de France !

Fini le fog, fini la folie circulatoire, fini le vacarme des 747 qui restent cloués au sol !

Vous vous rendez compte, il parait même que l'on se reparle entre voisin ! C'est dingue non ?

Sommes nous certain qu'il faille parler de crise ? Sommes nous certains qu'il faut revenir à la situation précédente ?

Peut on avancer l'idée, au contraire, qu'il faille parler d'une révolution, d'un renversement des valeurs, et pourquoi pas d'un retour à l'espoir ?

Même s'il faut porter des masques pendant quelque temps, même s'il faut se plaindre de ne plus pouvoir aller au cinéma, on s'est enfin rendu compte que nous étions fragiles, et que ma foi, nos propres vies pouvaient être lourdement modifiées par des évènements que nous ne maitrisions pas !

Nous avons appris à admettre que la nature aurait en tous les cas : le dernier mot !

Sacrée leçon d'humilité !

Oui la nature nous aura infligé une sacrée leçon d'humilité à laquelle nous serions bien inspirés de prendre garde : nous sommes incroyablement fragiles, TOUS, et chacun d'entre nous doit sans doute, plus qu'il ne le fait, veiller à nos fragilités respectives. Le comportement de chacun a un impact sur la vie de tous, et l'égoïsme des riches (dont j'estime faire partie ) peut à lui seule ruiner une grande partie des populations les plus exposées !

Cà parait peu de chose en soit, mais cette idée est peut être à la base d'une révolution radicale, à laquelle le libéralisme pourrait ne pas survivre !

Responsable...et coupable : l'enfant roi (ou homo economicus ) est il décidément voué à disparaitre ou pour le moins à se réformer ?

Ca risque de tanguer sec dans les années qui viennent, surtout si Corona, revient nous rendre visite. Le retour du Busness as usual apparait de plus en plus inenvisageable dans ce contexte, et il est sans doute temps de se poser la question : alors quand est ce qu'on change ?

Un petit pas pour un virus...Un pas de géant pour l'homme ? Sacré défi tout de même !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.