Et si le corona virus contraignait Macron ?

Jamais une maladie ne m'a autant enthousiasmé, et surtout jamais je ne me suis demandé auparavant s'il fallait ou non lui dire Merci !

Oh là , ne faites pas mon procès, je n'ai encore rien dit de mes motivations. Si j'aime en effet à ce point le Corona virus ce n'est évidemment pas pour les cortèges de décès qu'il provoque, je ne suis pas un monstre ! Moi.

Non si j'aime le corona virus, comme dans une certaine mesure je reconnais d'infinis mérites aux guerres, c'est parce qu'il entraine un questionnement que jusqu'à la bien peu de gens menaient réellement !

Voilà en effet que même notre Président se penche maintenant sur la question de la pauvreté et que ressort enfin le sujet du revenu universel , réforme que j'appelle de mes voeux depuis des décennies !

Alors que notre Président lui même s'est, semble t-il, installé dans une"logique de guerre" contre le virus, voilà qu'il se penche dans l'urgence sur les victimes collatérales de "ce conflit", constatant sans doute le lien plutôt inquiétant qu'on peut faire entre épidémie et misère !

Les plus critiques diront sans doute "qu'il vient d'inventer la poudre", mais pour moi qu'importe. Ce corona virus aura eu l'infini mérite de mettre E Macron devant un certain nombre d'évidences : à commencer par celle qui consiste à dire qu'en protégeant les plus pauvres on oeuvre en fait pour la sécurité des plus aisés !

Tiens donc, n'y aurait il pas dans cette idée le contre pied même du marcronisme ? Une sorte de de "ruissellement" mais comme inversé ? E Macron aurait il enfin compris que l'argent des gens modestes, finissait toujours d'une manière ou d'une autre dans la poche de "l'économie" ? De l'économie réelle j'entends...

C'est pas rien de le dire, mais un tout petit virus, un pangolin qui ne ressemble pas à grand chose, et des chinois sans doute pas très sérieux, ont suffi à tout mettre par terre, à tout remettre en cause, à commencer par l'idée que les bénéficiaires des minimes sociaux étaient les principaux bénéficiaires de l'aide publique !

Ça n'a l'air de rien comme çà, mais enfin, enfin, çà pourrait faire taire un grand nombre de ...qui font du chômage et des misères qu'il génère, une vaste partie de plaisir !

Pour un nombre non négligeable de gens, l'expérience du confinement a été celle de l'inactivité et de l'isolement forcé, et j'imagine bien que dans nombre de cas ce confinement a été vécu dans la souffrance !

Alors imaginez maintenant ce que vivent les gens sans emploi depuis des années parfois, isolés du reste du monde, souvent montrés du doigt (comme des malades contagieux auxquels on aurait accrochés une crécelle ? ), et au surplus condamnés à des revenus de misère !

Quel dommage qu'il ait fallu le corona virus pour qu'enfin l'opinion s'inquiète d'un mal qui depuis son émergence a sans doute tué bien plus de gens que cette maudite fièvre ! La pauvreté et le chômage en France sont des maux sociaux parfois mortels (suicide drogue alcoolisme...) qui résultent toujours de choix économiques que nous avons faits !

Et si la comparaison avec le corona virus s'arrête là, c'est qu'il ne tient qu'à nous (et à notre président, bien sûr) d'inventer le remède !

Seulement voilà : y sommes nous enfin prêts ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.