Pas assez cher..mon fils

Je sais que mon pote Jojo va me faire la tête, mais, GJ ou pas GJ je dois avouer que j’aime de plus en plus notre Président, et son Premier Ministre, tant la tête de l’Exécutif redouble d’imagination et de gout du risque ! C’est vrai quoi, depuis le temps que je l’attends voilà que EM frappe là où çà fait mal : et tant mieux !

Non, je voudrais d’abord m’excuser de cette entrée en matière qui a dû ‘attirer la rage de certains lecteurs dégoutés. Je vous prie d’accepter mes excuses donc.

Mes excuses donc mais pas ma compassion ni même ma comisèration tant mes considérations sur l’automobile n’ont pas vraiment changé ! Il faut une révolution du transport, une prise de conscience brutale, et sans pitié du fait que nous sommes dans une logique de développement complètement absurde, logique dont nous n’avons plus les moyens !

Augmenter brutalement l’essence, et toutes les formes de carburants est donc une bonne mesure, voire une mesure salvatrice puisque cette augmentation vise, en fait, à réduire enfin, enfin, la place de la voiture dans nos modes de déplacements !

Oui, hélas, pour nous désintoxiquer de la bagnole il faut, enfin, enfin, qu’elle nous coute la peau du…

Alors je sais, je sais ce que vous allez me répondre :

Vous allez me dire que les gens ne prennent pas leur voiture pour le plaisir et que la majorité d’entre eux en ont essentiellement besoin pour travailler !

Oui, et alors ?

Allez n’allez pas me raconter que cette mesure est largement dirigée contre le petit peuple !

Ca fait belle lurette en fait que celui-ci ne se déplace plus en bagnole, et ce : parce que çà fait belle lurette qu’il n’en a plus les moyens ! La bagnole aujourd’hui, c’est un produit pour la classe moyenne, voir un produit de riche, mais plus vraiment un truc populaire, en fait !

Le petit peuple, lui, çà fait longtemps qu’il marche à pied ou prend les transports en commun (quand ils existent !)… Et pour le reste : tant pis pour lui ! Il n’avait qu’à pas être pauvre !

Remarquons au passage d’ailleurs que moins de voiture sur les routes serait sans doute pour ce petit peuple une occasion de mieux pouvoir « traverser la rue » ! L’augmentation des prix est donc peut être une mesure moins im-populaire qu’il n’y parait, dans la mesure où le peuple verra peut être aussi moins de bagnoles circuler sous ses fenêtres : une aubaine en fait, et pourra s’offrir d’autres moyens de circuler de manière plus sécurisée (le vélo par exemple ?).

Alors : haro sur la voiture ?

Justement pas.

En fait, ça n’est pas parce que nos populations ont fait d’une belle invention, un mode de transport absurde qu’il faut jeter le bébé avec l’eau du bain !

On le voit bien, malgré la déroute d’auto lib, c’est la voiture partagée qui est l’avenir de nos centres urbains ! C’est la socialisation de la voiture qui nous permettra demain de nous déplacer de manière plus efficace et surtout moins cher : d’où le succès étonnant de Blablacar !

Quatre places dans un véhicule et une seule personne à son bord ?

Mais il faut que çà cesse d’urgence : ne serait-ce que pour éviter l’asphyxie bien réelle de nos centres urbains (asphyxie physique certes, mais aussi asphyxie médicale) : trop de gens meurent de la voiture (et je ne parle pas là des accidents qu’elle génère !).

Dire non à la voiture serait certes complètement absurde, et je suis le premier à reconnaitre qu’elle rend des services incomparables. Cependant, pour survivre, en particulier dans nos centres urbains il faut que celle-ci cesse d’être un « objet social » avant d’être une chose utilitaire ! En fait,tant que cette sacro sainte voiture était relativement rare, elle pouvait être le signe d’une position sociale…Mais aujourd’hui qu’elle s’est démocratisée à l’excès, elle doit redevenir cet objet utilitaire qu’elle a cessé d’être en se muant en expression ultime d’un égoïsme de classe !

Evidemment pour aboutir à une telle révolution, il va falloir développer  des trésors d’imagination et de générosité, mais justement c’est peut-être là que se situe l’aspect le plus enthousiasmant  de cette nouvelle aventure, dans la mesure où il fait d’abord et avant tout appel à l’intelligence humaine !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.