J'ai honte

Dans les derniers papotages à la mode on a sans doute eu des gens qui se sont interrogés mutuellement pour savoir s'ils l'avaient vue. Peut être même que certains d'entre eux se sont payés une bonne tranche de rigolade en se repassant les images et le son ! Pour ma part j'ai honte, et je veux dénoncer ce crime qu'on a commis sous nos yeux !

Oui, crime, j'ai bien dit : "crime" parce que c'est d'un crime qu'il s'agit ! La personne qui a reposté la vidéo qu'elle a reçue à destination d'un "artiste" savait pertinemment ce qu'elle faisait et le malfaisant qui a fini par la mettre ligne escomptait sans doute en tirer quelque profit, ne serait ce que par le battage publicitaire qu'elle aurait entrainé. Tarifée dés l''entrée, cette partie de jambe en l'air aurait ainsi rapporté des milliers de fois plus que ce qu'elle avait été facturée et fait de nos deux compères des salauds héroïques luttant au nom du féminisme ! la belle affaire !

Sur que pendant ce temps, nous Français, nous parents, nous adultes nous en aurons été pour notre compte ! Vous qui avez rigolé ou qui avez considéré que ce qui arrivait au ministre était bien fait pour lui, tremblez maintenant pour vous ou pour vos enfants ! Imaginez l'impact de telles scènes diffusées sur le net et mettant en scène vos propres fils, mesdames ! Vos propres enfants d'une quinzaine d'années confrontés à leur première expérience et ridiculisés sur la toile par celle qu'ils avaient choisie pour confidente ou amie d'un moment !

Et si vous estimez encore  que cette démarche est à mettre au compte du féminisme, imaginez de surcroit que le procédé soit utilisé contre vous, pour vous faire chanter, ou plus simplement pour susciter les sarcasmes ! La scène étant le lendemain même sur les écrans de tous vos collègues, de vos clients ou mieux encore de tous vos élèves !

Parlerez vous encore de féminisme ?

J'ai honte, j'ai honte pour mon pays, j'ai honte pour l'opinion toute entière à l'idée qu'il y ait pu y avoir des gens pour rigoler et re-twiter à l'infini ce moment odieux. A la seule idée que certains de mes concitoyens aient pu approuver la démarche de ce soit disant artiste j'ai mal à mon pays , j'ai mal à ma démocratie, et de cette souffrance pour le coup j'en réclame justice !

Oui, justice ! Justice parce que par ce biais on a forcément faussé le scrutin à venir en remettant en cause la candidature d'un des poulains  ! Justice parce que derrière la rigolade, ce sont mes fils, mes filles et tous mes amis qui peuvent à leur tour être touchés frappés par ce type de procédé odieux et déloyale ! Oui il faut, et je m'en excuse auprès de l'ancien ministre, "une jurisprudence Grivaux" qui fasse ressentir à tous les apprentis salauds le vent du boulet qui pourrait les abattre, s'ils étaient tenté de faire la même chose pour éliminer de manière déloyale un concurrent ou un rival !  

Oui abattre, c'est bien le mot : parce que derrière la "mort symbolique d'un ministre" il risque d'y avoir des centaines de morts bien réelles cette fois ! Si on laisse se répandre cette pratique comme la peste, c'est par milliers qu'on risque de voir se développer les vengeances et les vandettas de toute sorte ! Les suicides en cascades ! 

A commencer par celui de la démocratie !

J'en réclame justice, et je remercie la presse de n'avoir jamais proposé ces images !

Cà n'est pas en allant chercher l'inspiration dans le canivaud qu'on redressera l'image , la santé économique de notre pays, ni même hélas, la vivacité de sa démocratie ! Il est donc temps, je crois d'aller préparer le goudron et les plumes ! 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.