J'ai rêvé grave

Oh ouais zi va jé rêvé grave ces derniers mwa ! Ma rolepa, jet maime été réveillé par l'silence, s'en a été au point où le chant des oiseaux m'a presque empêché de dormir ! Seulement voilà :

Ouais c'est vrê j'ai halluciné grave, j'suis sorti d'mon lit, en pleine nuit et : j'entendais rien. Pas un coup de klaxon, pas un moteur, et même les "caillera" ece f'sait discrète de peur qu'on les r'marque !

C'en a été à un point ou j'en nez fée un poaime

Ou j'disais ma foi qu'l silence eh bah j'l'aime

Surtout caen i vient fréquenter l'bas d'mon HLM

Parole, çà m'donne envie d'chanter un peu comme NTM

J'set bien k'ma culture on la méprise

Et qu'on r'grette sur moi son emprise

Mais on aide pas vraiment à ce qu'elle soit comprise

I fodré pas k'les povres y sortent d'où on les r'mise

Alors on leur a fé des cages, bien led et bien grises

Qu'on justifie maintenant en dix ans kcé la crise

Mais, la parole : on vient pour nousdoner des baffes

On m'croise de loin, mais d'leur peur je m'esclaffe

I zon l'air bien malins ces bobos, airs de rois

Quand i croisent par malheur un des gars du 9.3

Et qu'i sortent leur chiffon qui les protégera pas

Ma banlieue est malade et ne guérira pas

Elle a pris l'corona parce que tout part en vrille

Et qu'ici c'est la mort même quand le soleil y brille

Il n'y a rien à faire même pour faire du fric

Car ici c'est l'trafic ou d'la police la trique

C'est eux qu'ont tout gâché parqué

Ces bobos "évadés"

Parce que c'est eux qu'ont tout pillé

Comportement d'enfants gâtés. Ségrégués

Qui vont tout facturer aux mômes des cités

S'il n'y a pas d'avenir

Parce que les gens ont fui

C'est la cité qui va souffrir

Et sombrer dans la nuit !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.