Faux débat

Allez cessons de débattre, agissons ! Il n'est plus temps de savoir si c'est une bonne idée ou pas ! Le RSA pour les jeunes est une urgence, une urgence absolue ! L'égalité qui figure sur le fronton de nos écoles ne peut pas s'accommoder de leur misère !

Tiens donc, la crise aurait donc des aspects positifs ? Elle mettrait en évidence la scandaleuse inégalité sociale qui frappe les moins de vingt cinq ans : Enfin !

Bah çà n'est pas trop tôt !

Moquons nous des mauvaises langues qui parlent encore d'assistanat à propos du RSA, et espérons au contraire que le plus grand nombre de jeunes possible demanderons cette allocation ! de cette manière on saura à quoi s'en tenir en matière d'urgence sociale, et surtout on donnera aux jeunes la possibilité d'accéder à la médecine et mieux encore d'entrer chez le dentiste sans crainte.

Eux au mois n'auront peut être pas à regretter plus tard d'avoir eu à différer si longtemps des soins qui semblaient indispensables à tous le monde !

Moquons nous de ceux qui croient que le RSA sera un très mauvais exemple pour tous ces gamins qui vivrons dans "l'assistanat".

Ceux qui réfléchissent comme cela veulent encore croire qu'on peut rentrer dans l'apprentissage à 17 ans, ou qu'on peut accepter n'importe quel petit job pour réussir à s'en sortir !

Tous ceux qui ont une telle pensée font mine de méconnaître la difficulté infinie dans laquelle nombre de jeunes se trouvent pour obtenir un logement ou  mieux encore un CDI (le Gräal). Tous ceux qui pensent comme cela n'imaginent même pas comment la santé, mal traitée, se venge à un moment ou un autre ! Economiser aujourd'hui sur des soins dentaires de base, c'est s'assurer plus tard de couts pharaoniques en matière de soins, et je le dis sous couvert des propos de mon ancien stomatologue qui m'a arraché trois dents à quarante ans !

Honnêtement que perdrait on à laisser les jeunes : vivre ?

Sans complexe, sans dépendance excessive : encore une fois je veux croire que ces jeunes pourraient nous étonner - Assurés qu'ils seraient d'un matelas pour parer aux chutes les plus graves, sans doute se serviraient ils de cette base pour s'envoler !

Et puis j'ai envie de dire : le RSA c'est quoi ? Quinze à vingt euros par jour ?

Vous êtes vous un jour penché sur le cout unitaire d'un emploi aidé ? J'ai cru m'apercevoir qu'un "emploi machin" ou un "emploi truc" nous coutait à nous en moyenne 1500 euros par mois ! Avez vous imaginé les prouesses auxquelles il faut se livrer avec quinze à vingt euros par jour pour manger, se loger et s'habiller ?

Sûr que le RSA est une base de discussion, mais sans doute faudra t-il réfléchir à l'augmenter !   

Et pour le coup peut être y a t-il là quelques réflexions à mener afin de permettre une ré-allocation de ce fameux pognon de dingue dont nous parlait un de nos grands hommes politiques ! Aujourd'hui, certains de nos jeunes crèvent de faim, ce qui est inacceptable mais qui est le résultat d'une politique aveugle qui fait des jeunes (pourtant citoyens à part entière normalement ) des citoyens de seconde zone, des variables d'ajustement bien pratiques, taillables et corvéables à merci !

A un moment ou on déplore si souvent que nos citoyens ne fassent pas d'enfants, à un moment ou on se plaint de radicalité de certains, ne pas se pencher très sérieusement sur la nécessité qu'il y a sécuriser les parcours professionnels et sociaux des jeunes est juste mortifère pour notre société ! Et s'il fallait un autre argument pour nous convaincre d'agir, j'aurais envie de dire que si nous voulons continuer à vivre en république, il faut d'urgence régler ce dossier afin d'interdire au  front national de s'en emparer !  

Souvenons nous : "ventre affamé n'a pas d'oreille"           

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.