Et en plus ils sont jeunes

Non c’est vrai quoi, vous avez vu ? Moi ça m’énerve tous ces gamins qui sont jamais contents ! C’est vrai quoi, çà fait des années qui sont là à hurler pour tout et n’importe quoi, une fois pour, une autre contre, c’est simple, quoi, y a pas moyen d’faire plus compliqué !

Ah avant qu’est-ce qu’on était heureux, on avait les guerres pour nous délester un peu, on avait l’Algérie (qui, rappelons- le : n’était pas une guerre, mais une douce mission civilisatrice, dont le but était à la fois d’apporter outre Méditerranée aux uns la connaissance européenne, et aux autres le sens de l’ordre, de l’obéissance, et le soucis de sécurité !).

Après ça, vous avez vu ! Tout est parti a vauleau !

Plus moyen de les tenir les mômes, en 1968 ils ont même failli virer le GENERAL , Notre General, un comble non ?   

« Il est interdit d’interdire » qu’ils disaient, non mais encore heureux qu’on a encore pu leur botter le… au Service Militaire, histoire de leur remettre les idées en place, et d’ailleurs vous avez vu comment i z’en sont sortis ?

V’là maintenant ceux là qui braillent pour leur retraite : des révolutionnaires mûs en rentiers !

Eh respect quand même !

Alors moi j’vais vous dire, je le comprends  pas le gouvernement actuel :

Avec son crédo du « traverser la rue » il tenait le bon bout du problème, Notre Chef ! Il fallait les mettre au boulot tous ces feignants et toutes ces pleureuses qui demandaient de quoi manger ! Moi j’pensais qu’il avait cerné l'sujet et qu’il allait remettre tous ces râleurs sur les chaines de montage onze heures par jour, histoire de faire bonne mesure !

T-as bac +5 ? Tiens voilà un balai, y a des chiottes à nettoyer !  C’est vrai quoi 80pour cent du SMIC, çà vaut quand même que tu te remues un peu le…

Eh bah non, au contraire, v’la maintenant qu’il se fait l’écho de ce que disent les associations humanitaires depuis des années maintenant, s’apercevant tout à coup que certains de ces mômes ne mangent même pas à leur faim ! Voilà même qu’il se penche avec un peu de bonté sur le sort de ces gamins exclus du système scolaire, interdits de droits sociaux, et qui de ce fait crient misère !

…  « J’ai faim, j’ai faim »… disait encore celui-là, il y a quelques jours !  

Non j'vous jure çà fait mal  d'voir un gouvernement virer socialo, on a l'impression qu'il est prêt à tout pour se faire reconduire...Compromission trahison ! Les vieux au pouvoir !

Dans d’autres contrées peut être aurait-on appris au court du temps à ne pas faire la guerre à sa jeunesse, estimant au-delà des propos lénifiants, qu’elle constituait l'avenir, l'histoire, la puissance.

Pourtant la France si fière de son passé glorieux a oublié que les troupes de l’Empereur, ou même Notre autre glorieux général avaient à peine une trentaine d’années quand ils ont écrit ces pages ! Ils ont oublié que le Premier Consul était encore un jeune homme lorsqu’il a pris le pouvoir le 18 brumaire ! Et même si c’est purement symbolique nos Français d’aujourd’hui qui  font mine de ne pas le voir, ont acclamé, il y a peu de jeunes joueurs issus de surcroit de la France universelle !

 Vive la France criaient-ils à tue-tête !

Onze joueurs sélectionnés sans doute à coup de shlague, et promis à un sort funeste, ont ainsi pu nous faire oublier le sort de tous ces mômes qui èrent dans le rues en rupture de ban familial, sans travail et sans toits ! Onze joueurs, c’est vrai si magnifiquement formatés, ont pu nous voiler la face avec tellement de talent, qu’on peut encore se permettre d’avoir un taux de chômage deux fois supérieur à la normal chez ces jeunes !

I zavé ka pas être jeunes, me direz-vous encore !

Oui c’est bien le problème ; ce qui était naguère considéré comme un atout, est devenu avec le temps, une tare : Etre jeune ? Quel Gâchis !  Comme si nos « soixante-huitards » d’autre fois s’étaient par avance prémunis des critiques qu’on pourrait leur faire, avec le temps, ils ont fondé un système qui renverse les termes de la faute et les rapports sociaux. A défaut d’avoir pu prendre le pouvoir en 1968, ils se le sont gardé pour plus tard, tout en magnifiant « une jeunesse prétexte »qui justifie par ailleurs tous les abandons !        

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.