thierry paul valette
Co/Fondateur pour le rassemblement des "Gilets Jaunes Citoyens" porte parole Comité Famine au Yemen
Abonné·e de Mediapart

156 Billets

0 Édition

Lien 3 août 2017

Non au statut de première dame Brigitte Macron.

Artiste peintre et auteur, je reste un citoyen engagé. J'ai dénoncé la corruption pendant la campagne présidentielle 2017 pour favoriser la moralisation de vie politique française. Nous ne savions pas alors qui serait le prochain Président et peu importe puisque les mêmes règles sont pour tout le monde. Thierry Paul Valette

thierry paul valette
Co/Fondateur pour le rassemblement des "Gilets Jaunes Citoyens" porte parole Comité Famine au Yemen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://www.change.org/p/contre-le-statut-de-premi%C3%A8re-dame-%C3%A0-brigitte-macron

Aujourd'hui, un statut particulier est en cours de préparation à l'Elysée concernant l'épouse du Président de la république. Un cabinet spécial ainsi que des fonds propres lui seront alloués.
Paradoxalement le recours aux emplois familiaux sera bientôt interdit à l'Assemblée nationale. C'est une des mesures-phares du projet de loi de moralisation de la vie politique française.
Il n'y a aucune raison pour que l'épouse du chef de l'état puisse obtenir un budget sur les fonds publics. Brigitte Macron dispose à l'heure actuelle d'une équipe de deux à trois collaborateurs, ainsi que de deux secrétaires et deux agents de sécurité et cela est suffisant.
Si cette question doit être tranchée elle devra se faire dans le cadre d'un référendum et non du fait d'un seul homme.
C'est au peuple de France de choisir de sa représentativité et à nul autre. Par ailleurs, les Français à plus de 65% sont défavorables à la création d'un statut particulier pour Brigitte Macron...
Avec un tel statut la première dame usera de son rôle comme bon lui semble et ce sera lui reconnaître une existence juridique qui permettrait de bénéficier d'un budget , d'un rôle important, de nombreux collaborateurs, chauffeurs , protection renforcée et autres avantages...
A l'heure où l'état souhaite faire des économies dans le budget de l'armée et souhaite moraliser la vie politique , se pose un problème de conscience nationale.
Emmanuel Macron bien que Président, ne peut décider de tout à lui seul...Nombreux ont voté pour lui juste pour faire barrage au Front National et non pas parce qu'ils cautionnaient son programme.
Nous dénonçons farouchement toutes les attaques sexistes envers Brigitte Macron et nous ne remettons nullement en cause ses compétences. Cependant, dans une période de moralisation de la vie politique française, au moment du vote d'un décret interdisant aux députés d'employer un membre de leur famille, dans la mesure ou nous nous sommes farouchement battu pendant l'élection présidentielle en organisant en autre le contre rassemblement à la place de la république en réponse à celui de François Fillon au Trocadéro, nous ne pouvons donc décemment cautionner l'initiative d'un statut spécifique à l'épouse du Président Macron.
De nombreuses modifications de statuts nous semblent donc prioritaires, à savoir celui des travailleurs, celui des petits retraités délaissés, les étudiants défavorisés par la baisse de l'APL, la crise des migrants etc...
Le "droit de pétition" a été institué en France par ordonnance en 1958. Monsieur le Président Emmanuel Macron dans son discours de Versailles a fait part de l'importance qu'il attacherait aux pétitions importantes .
"Je souhaite que le droit de pétition soit revu, afin que l’expression directe de nos concitoyens soit mieux prise en compte et que les propositions des Français puissent être présentées, dans un cadre défini et construit, à la représentation nationale", a déclaré le président de la République
Nous lui adresserons donc cette pétition. Elle est issue de la société civile et nous sommes donc prêts à nous entretenir avec le chef de l'état à ce sujet.
Nous vous ferons part de l'avancement de cette pétition dans la mesure ou un entretient avec Emmanuel Macron nous serait proposé .
Thierry Paul Valette , fondateur de l'égalité Nationale.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Écologie : encore tout à prouver
Le remaniement ministériel voit l’arrivée du novice en écologie Christophe Béchu au ministère de la transition écologique et le retour de ministres délégués aux transports et au logement. Après un premier raté sur la politique agricole la semaine dernière, le gouvernement de la « planification écologique » est mis au défi de tenir ses promesses.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Histoire
De Gaulle et la guerre d’Algérie : dans les nouvelles archives de la raison d’État
Pendant plusieurs semaines, Mediapart s’est plongé dans les archives de la République sur la guerre d’Algérie (1954-1962), dont certaines ont été déclassifiées seulement fin 2021. Tortures, détentions illégales, exécutions extrajudiciaires : les documents montrent comment se fabrique la raison d’État, alors que l’Algérie célèbre les 60 ans de son indépendance.
par Fabrice Arfi
Journal — Société
Maltraitances en crèche : le bras de fer d’une lanceuse d’alerte avec la Ville de Paris 
Eugénie a récemment raconté à un juge d’instruction le « harcèlement moral » qu’elle estime avoir subi, pendant des années, quand elle était directrice de crèche municipale et qu’elle rapportait, auprès de sa hiérarchie, des négligences ou maltraitances subies par les tout-petits.
par Fanny Marlier
Journal — Justice
Affaire Darty : cinq mises en examen pour blanchiment et association de malfaiteurs
En juillet 2021, Mediapart révélait un système d’encaissement illégal d’argent liquide au sein du groupe Fnac-Darty. Depuis, quatre directeurs de magasins Darty et un directeur régional ont été mis en examen. Selon de nouveaux documents et témoignages, de nombreux cadres dirigeants du groupe auraient eu connaissance de ces opérations réalisées dans toute la France, au-dessus des seuils légaux. 
par Nicolas Vescovacci

La sélection du Club

Billet d’édition
La révolution, le martyr et l’avenir
Comme toute chose périssable, une Révolution peut-elle vieillir ? Au rendez-vous des célébrations décennales, elle est convoquée au gré des humeurs présentes. La Révolution se met à la table des incertitudes du moment, quand elle n’est pas mobilisée en morphine mémorielle afin d’endormir les espérances d’émancipation encore vivaces.
par Amine K.
Billet de blog
Abd el Kader au Mucem : une vision coloniale de l'Émir
La grande exposition de l'été du Mucem est consacrée à Abd el Kader, grand résistant algérien à l’invasion coloniale. On pourrait y voir le signe d'une avancée dans la reconnaissance du caractère illégitime de l'entreprise coloniale. Il n'en est rien. Derrière une beauté formelle se dissimule la même vision coloniale du « bon » rebelle Algérien, à l'opposé des « mauvais fellaghas » de 1954.
par Pierre Daum
Billet de blog
Glorification de la colonisation de l’Algérie et révisionnisme historique : le scandale continue… à Perpignan !
[Rediffusion] Louis Aliot, dirigeant bien connu du Rassemblement national et maire de Perpignan, a décidé de soutenir politiquement et financièrement la 43ème réunion hexagonale du Cercle algérianiste qui se tiendra au Palais des congrès de cette ville, du 24 au 26 juin 2022. Au menu : apologie de la colonisation, révisionnisme historique et glorification des généraux qui, pour défendre l’Algérie française, ont pris les armes contre la République, le 21 avril 1961.
par O. Le Cour Grandmaison
Billet d’édition
Le purgatoire de grand-père
Dès les premiers instants au camp de Saint-Maurice-l’ardoise, grand-père s’isola. Près des barbelés, les yeux rivés vers l’horizon. Il se rappelait l’enfer. La barbarie dont il avait été témoin. Il avait vu le pire grand-père. La mort qui l’avait frôlé de si peu. Ils avaient tous survécu. Ses enfants, son épouse et lui étaient vivants. Ils étaient ensemble, réunis. C’était déjà un miracle.
par Sophia petite-fille de Harkis