thierry paul valette
Co/Fondateur pour le rassemblement des "Gilets Jaunes Citoyens" porte parole Comité Famine au Yemen
Abonné·e de Mediapart

156 Billets

0 Édition

Lien 4 juil. 2017

Mr Mounir Mahjoubi: Vote d'une loi prohibant les contenus haineux des réseaux sociaux

Il est grand temps de moraliser la "vie internet" ,de protéger notre jeunesse. L'Allemagne vient de voter une loi en ce sens. La France doit impérativement soumettre une loi de moralisation qui dans un premier temps condamnerait les auteurs d'insultes et menaces de toutes sortes. Thierry Paul Valette

thierry paul valette
Co/Fondateur pour le rassemblement des "Gilets Jaunes Citoyens" porte parole Comité Famine au Yemen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://www.change.org/p/mounir-mahjoubi-vote-d-une-loi-prohibant-les-contenus-haineux-des-réseaux-sociaux

Il est grand temps de moraliser la "vie internet" ,de protéger notre jeunesse. L'Allemagne vient de voter une loi en ce sens. La France doit impérativement soumettre une loi de moralisation qui dans un premier temps condamnerait les auteurs d'insultes et menaces de toutes sortes et qui obligerait les prestataires de services et les géants des réseaux sociaux à définitivement agir par la suppression de ces commentaires qui portent atteintes à la liberté d'opinion d'autrui. Ce qui ne serait pas sans constituer une avancée majeure pour la lutte contre le racisme et les discriminations.

Les dangers des médias © Thierry Paul Valette

LES RÉSEAUX SOCIAUX : DU RÊVES AU CAUCHEMAR 

Il y a vingt ans nous disions d'internet que c'était la liberté et n'y avons vu que des avantages. Seulement aujourd'hui les choses ont bien changée ,internet aussi. Les réseaux sociaux sont devenus pour de nombreuses plateformes des lieus d'insultes, de menaces de toutes sortes, d'incitations à la haine ou de négation de l'Holocauste et ce véritable fléaux ne décroit pas. La pédo-pornographie qui prospère via des plateformes étrangères  est dramatique pour nos enfants. Les fausses informations et propagande de toutes sortes pullulent, les vidéos de désinformations ou propagandistes également. Facebook est aussi devenu un lieu ou diffamation et harcèlement sont monnaie courante. Des réputations sont salies, des vies sont détruites.  Récemment, une adolescente américaine s'est suicidée devant sa famille après avoir subi des harcèlements en ligne pendant des semaines. En France ce sont prés de 6% des jeunes qui en seraient victimes mais nul doute que de très nombreuses victimes ne se manifestent pas.

Une très grande partie de la jeunesse très accroc se trouve en première ligne pour subir tous les effets néfastes et dévastateurs de toutes les dérives liées à l'internet .Une étude britannique a répertorié les effets à long terme de l’utilisation des réseaux sociaux sur l’état psychologique des 14–24 ans. Il y a deux faits qui inquiètent particulièrement les chercheurs : en 25 ans, troubles de l'anxiété et  dépression auraient augmenté de 70%. Les réseaux sociaux étaient devenus chez les jeunes bien plus addictifs encore que l’alcool et la cigarette.

Notre société ne cesse de faire face à la montée des violences, des insultes, du racisme, des discriminations. Ces comportements s'amplifient exponotiellement sur la toile. Les distorsions entre la réalité et le monde de l'internet s'accroissent. Ce laissez faire sur la toile n'a pour conséquence que rendre de plus agressifs les personnes et les mènent à ne plus être capable d'échanger sans passer par l'invective ou la menace offrant à nos jeune un bien dramatique exemple.

Les géants de réseaux sociaux malgré les multiples appels en faveur d'un changement réel et profond de certaines de leurs plateformes ne prennent pas leurs responsabilités. De simples modérateurs ne suffisent pas . Mark Zuckerberg lançait il y a peu un outil qui permettra à Facebook, Instagram et Messenger de bloquer la diffusion de photos intimes volées , si la victime en effectuait la demande. Par ailleurs depuis le 5 Avril, un logiciel de reconnaissance permet à Facebook de filtrer les photos de nu sans l’accord de la personne concernée.

À ceux et celles, ainsi que certaines associations qui seraient tentés de mettre en avant une atteinte à la "liberté d'expression" il est important de considérer que les menaces de mort et les insultes, le racisme et l'antisémitisme ,l’incitation à la haine ou la négation de l’Holocauste ne font pas partie de la liberté d’expression. Elles constituent au contraire une atteinte à la liberté d’opinion d’autrui.

Ce n'est pas au fournisseur d'accès internet de définir de ce qui est licite de ce qui ne l'est pas .C'est la tâche du gouvernement parce que cette censure doit être définie par le législateur et non être du fait d'entreprises privées. Les fournisseurs de services sur Internet, et en particulier les réseaux sociaux doivent en revanche faire preuve de "responsabilité morale".

Il est grand temps de moraliser la vie internet et de protéger notre jeunesse. L'Allemagne vient de voter une loi en ce sens. La France doit impérativement soumettre une loi de moralisation qui dans un premier temps condamnerait les auteurs d'insultes et menaces  de toutes sortes et qui obligerait les prestataires de services et les géants des réseaux sociaux à définitivement agir par la suppression de ces commentaires qui portent atteintes à la liberté d'opinion d'autrui.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des titres de séjour suspendus aux « principes de la République » 
Le ministre de l’intérieur veut priver de titre de séjour les personnes étrangères qui manifestent un « rejet des principes de la République ». Cette mesure, déjà intégrée à la loi « séparatisme » de 2021 mais déclarée inconstitutionnelle, resurgit dans le texte qui doit être examiné d’ici la fin de l’année. 
par Camille Polloni
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — États-Unis
L’auteur britannique Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie était hospitalisé vendredi après avoir été poignardé, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Conjoncture
Le nouveau plein emploi n’est pas le paradis des travailleurs
De l’emploi, mais des revenus en berne et une activité au ralenti. La situation est complexe. Pour essayer de la comprendre, Mediapart propose une série de deux articles. Aujourd’hui : pourquoi le nouveau plein emploi ne renforce pas la position des salariés.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
« Les Crimes du futur » de David Cronenberg : faut-il digérer l'avenir ?
Voici mes réflexions sur le dernier film de David Cronenberg dont l'ambition anthropologique prend des allures introspectives. Le cinéaste rejoint ici la démarche de Friedrich Nietzsche qui confesse, dans sa "généalogie de la morale", une part de cécité : "Nous, chercheurs de la connaissance, nous sommes pour nous-mêmes des inconnus, pour la bonne raison que nous ne nous sommes jamais cherchés…"
par marianneacqua
Billet d’édition
Entretien avec Leonardo Medel, réalisateur de « La Verónica »
Après une sélection au festival de Biarritz et au festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane où il reçut le Prix FIPRESCI de la critique internationale, « La Verónica » sortira officiellement dans les salles en France à partir du 17 août 2022. L'opportunité de découvrir un cinéaste audacieux autour d'une critique sans concession des excès des influenceurs sur le Net.
par Cédric Lépine
Billet de blog
33e Festival de Fameck - Mounia Meddour, Présidente du jury et l'Algérie, pays invité
L’édition 2022 du Festival du Film Arabe de Fameck - Val de Fensch (qui se tiendra du 6 au 16 octobre) proposera sur onze jours une programmation de 30 films. La manifestation mettra à l’honneur l’Algérie comme pays invité. Le jury longs-métrages du festival sera présidé par la cinéaste Mounia Meddour.
par Festival du Film Arabe de Fameck
Billet de blog
DragRace France : une autre télévision est possible ?
Ce billet, co-écrit avec Mathis Aubert Brielle, est une critique politique de l'émission DragRace France. Il présente la façon dont cette émission s'approprie les codes de la téléréalité pour s'éloigner du genre en matière de contenu et de vision du monde promue.
par Antoine SallesPapou