Défendons nos libertés , soutien à Mediapart

La dérive autoritaire d’Emmanuel Macron est une réalité dont Mediapart a fait les frais. D'autres chaînes d'information sont parfois montrées du doigt. La récente tentative de perquisition dont il a fait l’objet après de nouvelles révélations sur Alexandre Benalla en est la preuve. Dans un état de droit démocratique cela est inacceptable. Thierry Paul Valette

Le parquet a ouvert une enquête suite à la publication des enregistrements d'Alexandre Benalla.

Elle a ouvert une enquête, notamment pour atteinte à la vie privée, suite à la publication la semaine dernière d'enregistrements audios d'Alexandre Benalla sur Mediapart.

1193118-prodlibe-2019-0241


Plus grave, l'enquête préliminaire pour "atteinte à la vie privée" a été enclenchée après que Matignon a transmis à la justice plusieurs éléments.

Dans une lettre, signée du Directeur de cabinet du Premier ministre, Benoît Ribadeau-Dumas, et datée du 1er février, et que BFMTV a pu se procurer l'attention du procureur de Paris Rémy Heitz est attirée sur plusieurs points.

La justice doit veiller au respect du secret des sources et non pas le mettre à mal ! Le gouvernement ne doit plus être la main invisible de pratiques antidémocratiques !

Nos libertés sont des droits fondamentaux, nous ne devons pas l'oublier et devons nous battre elles.

Le mouvement des Gilets Jaunes incarne aussi cette importance : liberté de choix, liberté d'opinion. Nous aussi, subissons la répression du pouvoir en place : loi anticasseurs, dérives policières et pas que !

La presse à un rôle essentiel dans une véritable démocratie et doit pouvoir transmettre les informations avec impartialité.

Elle est parfois confrontée, comme nous, à des attaques diverses qui remettent en cause les principes fondamentaux de notre démocratie.


Rappelons que l'article 11 de la Déclaration française des droits de l'homme et du citoyen de 1789 dispose : « la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre à l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. » L'article

La protection des sources est primordiale comme le garanti en Europe l'article 10 de la convention européenne des droits de l'homme.


La loi n° 2010-1 du 4 janvier 2010 relative à la protection du secret des sources des journalistes, modifiant la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse avait précisé cette nécessité " l ne peut être porté atteinte directement ou indirectement au secret des sources que si un impératif prépondérant d’intérêt public le justifie et si les mesures envisagées sont strictement nécessaires et proportionnées au but légitime poursuivi.

Cette atteinte ne peut en aucun cas consister en une obligation pour le journaliste de révéler ses sources"

Pour ces raisons nous appelons au rassemblement place de la république le dimanche 17 février de 14h00 à 17h00 pour la liberté d'expression de la presse et le droit à la protection des sources.

Lien d'inscription au rassemblement : https://www.facebook.com/events/239483346941398/

Thierry Paul Valette

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.