Gilets Jaunes Citoyens demandent réunion de crise sur conflit CRS/GiletsJ

De Benalla au commandant D. Andrieux, un sentiment d'impunité domine. Ce climat ne s'est guère arrangé depuis les récentes déclarations de B. Griveaux. Une majorité de Gilets Jaunes se sent stigmatisée,dans le viseur des CRS et du gouvernement. Un sentiment d'injustice qui met en danger les personnes et place nos institutions dans une situation périlleuse.Thierry Paul VALETTE

Depuis le 17 novembre 2018, les arrestations dans nos rangs c'est un record dans le cadre d'un mouvement social. Entre le 17 novembre et le 17 décembre, il y a eu plus de 4 570 personnes gardées à vue dans toute la France : 1 567 à Paris et 3 003 ailleurs. Parmi elles, 3 747 ont donné lieu à une réponse pénale. En un mois, 697 personnes ont été jugées en comparution immédiate. Des chiffres records avec 216 gilets jaunes en prison.

grivaux-3972161

Du côté des forces de l'ordre, aucune mise à pied malgré des dérives policières évidentes et misent en lumière par de nombreuses vidéos sur les réseaux sociaux : des passages à tabac, des abus de pouvoir, des arrestations arbitraires. Les chiffres sont énormes : plus de 1845 blessés. Des familles en pleures, des yeux crevés, des mains arrachées, des mâchoires explosées, des jeunes tabassés et défigurés, de modestes papys et mamies jetés à terre et gazés.

Nous devons agir en urgence afin de trouver des solutions efficaces pour appaiser la situation et permettre les rassemblements dans de bien meilleures conditions. Bien que déclaré, un rassemblement ne garanti nullement la sécurité des

De l'affaire Benalla à celle du commandant Didier Andrieux, un sentiment d'impunité domine. Ce climat ne s'est guère arrangé depuis les récentes déclarations de Benjamin Griveaux. Une grande majorité de Gilets Jaunes se sent stigmatisée et dans le viseur des CRS et du gouvernement. Il plane un sentiment d'injustice profond qui met en danger de trop nombreuses personnes et place de facto nos institutions dans une situation périlleuse.

Aussi, pour l'ensemble de ces raisons, nous demandons la mise en place dans les plus brefs délais d'une réunion avec les autorités représentatives de l'état. Doivent être au moins présents le ministre de l'interieur Christophe Castaner et Benjamin Griveaux. Nous nous structurons afin d'agir efficacement et de peser dans le processus des concertations.

Par ailleurs nous jugeons très dangeureuses les recentes déclaration de M.Ferry qui a appelé "les forces de l’ordre à utiliser leurs armes et demande l’intervention de l’armée". Les propos de l'ancien ministre vont renforcer des sentiments de toutes parts. Il s'agit de la part de Luc Ferry d'un appel à une escalade dramatique des violences.

Nous adressons ce jour une demande officielle pour une concertation urgente sur la sécurité via le chef de cabinet du ministre de l'interieur M. Mathias OTT au vu de l'urgence de la situation.

Communiqué de presse de la demande officielle : https://www.giletsjaunescitoyens.com/all-news/nous-demandons-en-urgence-une-réunion-ministérielle-de-crise-sur-le-conflit-crs-gilets-jaunes

Thierry Paul Valette

Co/Fondateur  pour le rassemblement des "Les Gilets Jaunes Citoyens".

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.