Le béton grand oublié de la loi Hulot :pillage du sable et destruction écosystème

Emmanuel Macron avait reçu mardi à l'Élysée les représentants de 14 ONG actives dans les domaines de l'environnement et du développement, et s'est engagé à les revoir régulièrement. Aucun mot sur les pilleurs de sable , destructeurs de l'écosystème et de l'environnement : le BTP qui tue les plages, un danger pour les constructions humaines. Thierry Paul Valette.

A  L'HEURE OU L'OURAGAN IRMA DÉTRUIT LES ÎLES FRANCAISES D'OUTREMER, SE POSE LA QUESTION DE LA RECONSTRUCTION ET DU BTP, UN SECTEUR PILLEUR DE SABLE ET DESTRUCTEUR DE L'ENVIRONNEMENT AVEC UN ETAT COMPLICE,

ETAT DES LIEUX : 

Emmanuel Macron a reçu mardi 5 septembre à l'Élysée 14 ONG actives dans les domaines de l'environnement et du développement. Devant les représentant, il s'est engagé à les revoir régulièrement.

M. Hulot tenait, le lendemain en Conseil des ministres , une réunion sur le projet de loi sur "l'interdiction de l'exploitation des hydrocarbures" sur le territoire français à l'horizon 2040. Selon M. Hulot, cette décision est plus que symbolique, la France deviendra  le premier grand pays industriel à oser prendre unilatéralement cet engagement". 

le-president-emmanuel-macron-et-nicolas-hulot-ministre-de-la-transition-ecolo

Seulement aucun mot sur le BTP, premier pilleur de sable, un dossier à très haute sensibilité.

Ce secteur destructeur de l'environement, notamment de l'écosystème, dans lequel sont complices de grandes sociétés française  et étrangères, des acteurs du monde culturel mais surtout nos responsables politiques. Des multinationales qui se livrent une guerre impitoyable pour cet "or blanc"

Chaque année, ce sont des millions de tonnes de sable sur la planète qui sont ainsi utilisés pour les constructions modernes ,soit 190 m3 de béton (compteur), soit 6 milliards de m3 par an ; ce qui en fait le matériau manufacturé le plus utilisé au monde. Peu à peu les plages disparaissent mais avec elles c'est tout un écosystème qui met en danger l'équilibre de la planète. Une économie de plusieurs centaines de milliards d'euros est directement concernée. Ainsi , 75% des plages dans le monde sont grignotées, des îles entières, comme aux Maldive, sont englouties. 

QU'EST CE QUE LE BÉTON ?

Le béton de ciment, couramment appelé « béton », est un mélange de ciment, de granulats, d'eau et d'adjuvants. Aux trois composants de base du béton (liant, sable sec et eau) qui sont les mêmes que ceux du mortier ,il faut ajouter le gravier. Le gravier peut être issu de rivière (roulé) ou de carrière (concassé) ; il existe en différentes grosseurs (on parle de granulométrie) :

          -Le Sable (gravillon fin de 0 a 4 mm) il apporte l'homogeneité et la cohesion des constituants.
          -Le gravillon moyen (de 4 a 10 mm) il approte la cohésion entre les éléments fins et le s éléments grossier, il est aussi important pour la cohesion des constituants et permet une meilleur maitrise de la consistance du beton.
          -Le gravillon gros (de 10 a 20 mm) il apporte au beton la resistance a la compression car dans un beton durcis la partie la moins resistante est celles des gravillons.

dosage-dallage-beton-jpg
LE PROBLÈME DES CHANTIERS PHARAONIQUE

Le béton connaît aujourd'hui un regain d'intérêt dans le domaine de l'architecture. Ce matériau de construction est plutôt facile à utiliser, disponible en tout lieu et peu onéreux. Cependant, construire en béton implique de connaître ses qualités et défauts pour s'en servir au mieux.
Le béton s'invite de plus en plus dans les projets architecturaux de grande envergure car ses variations sont nombreuses. Des nouvelles formes, textures et couleurs apparaissent à partir d'assemblages ou de compositions différentes.

jaso-construccion-tuneles-2-1

Elles sont présentées aux maîtres d'ouvrage, aux architectes, aux utilisateurs, ainsi qu'aux fabricants de matériaux souvent surpris des résultats obtenus avec leurs produits. C'est le cas des îles  artificielles de Dubaï : un projet pharaonique qui s'enfonce sous l'eau.

index2-php

 

 CONSÈQUENCES SUR L'ENVIRONNEMENT ET SUR LA SÉCURITÉ DES CONSTRUCTIONS  

 

SUR L'ENVIRONNEMENT :

La chaîne franco-allemande Arte a jeté un pavé dans la mare sur la disparition du sable dans le monde avec son documentaire "Le sable, enquête sur une disparition" par Denis Delestrac. Le film met le doigt sur les causes et les conséquences des prélèvements de sable qui menacent l'écosystème.

Le sable : Enquête sur une disparition Documentaire - ARTE 2013 (extrait) © TVLaTribune


L'érosion naturelle qui transforme les plages du globe et modifie le paysage marin n'est pas seule responsable de la modification de notre planète. Mais les constructions toutes azimutes: routes, maisons, immeubles, nécessitent de gigantesques quantités de sable pour s'édifier. On se tourne vers la mer pour récupérer des milliards de tonnes de sable. Le fond de la mer est rocheux et constitué d'une pellicule fine de sable qui a mis des centaines de millions d'année à se construire. C'est ici même ou est récupéré ce "or blanc"avec l'aide de dragues pour aller encore plus vite et rapporter un maximum d'argent.

f8e6c2f6-e3fd-11e2-b8d4-198c4d7e2203

Ces pilleurs du BTP pourraient récupérer du sable dans  le désert  , un sable incompatible avec les règles de constructions urbaines.Les carrières sont presque épuisées donc il faudrait récupérer le sable dans les rivières et dans les mers du monde. La destruction  de l'écosystème sera lent mais certains. N'oublions pas que le volume des échanges internationaux représenterait 70 milliards de dollars par an.

Des conséquences désastreuses. La faune et la flore sont mises à rude épreuve, impactant de fait les pêcheurs qui constatent une baisse de leur récolte. En Indonésie, la pêche traditionnelle est menacée, des familles entières perdent leur moyen de subsistance. En Bretagne, les marins-pêcheurs sont révoltés : "on ne veut pas que notre site et notre travail soit sacrifiés pour des sociétés qui ne cherchent que le profit", affirme un pêcheur.

plage-sable-1

L'équilibre naturel entre le vent, les vagues et les courants est également perturbé par la disparition du sable. Comme l'explique le documentaire, l'extraction du sable crée un vide qui provoque une dégradation des plages et des îles voisines. L'appétit féroce des multinationales a ainsi grignoté 75% des plages dans le monde et englouti des îles entières, comme aux Maldives. Selon le professeur Gary Griggs, "entre 75 et 90% des plages du monde reculent". Outre le désastre écologique, ce recul provoque aussi la perplexité des professionnels du tourisme, comme en Floride, où 9 plages sur 10 sont menacées.

LA SÉCUTITÉ URBAINES 

Le sable prélevé frauduleusement dans les mers n'est pas toujours bien rincé et fragilise les constructions qui en bénéficie. L’utilisation du sable de mer menaces donc les constructions

Ce n’est pas pour rien que les 5.000 tonnes de sable utilisées durant l'opération Paris Plage ne servent pas à construire des maisons ! Pour s’en servir, il faudrait venir le chercher et le retraiter, afin de le laver de toutes les impuretés nuisibles au béton. Ce qui représenterait un coût astronomique. Quant à utiliser le sable disponible le long de nos littoraux, ce serait catastrophique.

a-collapsed-building-is-seen-in-tehran-5782309

L’utilisation de béton fait avec du sable de mer peut sérieusement affecter la qualité de la construction, car le sel et le chlorure peuvent corroder l’acier des armatures. Ce qui pourrait, à terme, entraîner l’effondrement du bâtiment.

 Il est vital et urgent que nos élus prennent conscience de l'empleur de la situation et des conséquences sur l'environnement et les zones urbaines en périls notemment en présence de conditions climatiques exceptionnelles  : les ouragans, les tremblements de terre etc...

 

Thierry Paul Valette

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.