thierry paul valette
Co/Fondateur pour le rassemblement des "Gilets Jaunes Citoyens" porte parole Comité Famine au Yemen
Abonné·e de Mediapart

156 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 nov. 2018

thierry paul valette
Co/Fondateur pour le rassemblement des "Gilets Jaunes Citoyens" porte parole Comité Famine au Yemen
Abonné·e de Mediapart

11-Novembre : Le bras d'honneur de Donald Trump aux poilus de la Grande guerre.

Le président américain, en visite à Paris, a annulé un déplacement au cimetière américain de Bois Belleau à cause du mauvais temps. La pluie aura eu raison de sa visite. Ce n'est pas la première fois qu'un président américain annule sa venue à Bois Belleau. À voir comment cette injure de Trump à la mémoire des soldats US sera perçue. Thierry Paul Valette

thierry paul valette
Co/Fondateur pour le rassemblement des "Gilets Jaunes Citoyens" porte parole Comité Famine au Yemen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le président américain Donald Trump a annulé, samedi 10 novembre, un déplacement prévu au cimetière américain de Bois Belleau, dans le nord de la France. La raison : le mauvais temps selon la Maison Blanche. "Le déplacement du président et de la Première dame au cimetière américain Aisne-Marne a été annulé pour des raisons de programme et de logistique liées au temps".

Europe1 11-Novembre : Trump annule la visite d'un cimetière américain en raison du mauvais temps

Ce sont 7 876 morts, blessés et disparus que le président Américain devait honorer. En mai 1918, une offensive allemande marqua le début de la 2e bataille de la Marne. L'état-major français demande alors à la 2e division d'infanterie américaine (DIUS), surnommée l'Indianhead à cause de son badge à l'épaule représentant une tête d'indien, d'intervenir.

Quelques gouttes de pluie auront donc eu raison du plus puissant chef d'État de la planète. 

Un cortège présidentiel aurait pu parcourir la distance en une heure.  Qu'un président voyage en France pour un anniversaire marquant et reste finalement dans sa chambre d'hôtel à regarder la télé est une insulte aux Américains qui ont donné leur vie en France pour la victoire.

L'attitude du président américain tranche avec celle d'Obama en 2010. Malgré une météo compliquée, ce dernier avait réaffirmé.

L'attitude du président américain tranche avec celle d'Obama en 2010. Malgré une météo fortement compliquée, ce dernier avait réaffirmé sa présence. 

Une annulation qui passe mal, dans une période de commémorations de la Première Guerre mondiale chargée. Outre-Atlantique, un ex-conseiller de Barack Obama, Ben Rhodes, explique sur Twitter qu'il y a toujours des alternatives en cas de mauvais temps. "Il y a toujours une option en cas de pluie. Toujours."

Un lien serait à faire avec les propos dénoncés vendredi soir, à son arrivée à Paris, par Donald Trump. Des propos selon lui "très insultants" de son homologue français Emmanuel Macron sur la création d'une armée européenne.

"Très insultant mais peut-être que l'Europe devrait d'abord payer sa part à l'OTAN que les États-Unis subventionnent largement!", a ajouté le président américain :  "On ne protègera pas les Européens si on ne décide pas d'avoir une vraie armée européenne", a plaidé le président français. Il faut "nous protéger à l'égard de la Chine, de la Russie et même des États-Unis".

Dimanche, M. Trump participera, en présence d'au moins 60 chefs d'Etat, à une cérémonie au pied de l'Arc de Triomphe au cours de laquelle M. Macron prononcera un discours.

À suivre...

 Thierry Paul Valette

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Italie : l’abstention a fait le match
La victoire de la droite et de l’extrême droite en Italie en sièges cache une stabilité de son électorat. L’Italie n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.
par Romaric Godin et Donatien Huet
Journal — Europe
Le jour où le post-fascisme a pris le pouvoir en Italie
Le parti de Giorgia Meloni a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Le résultat de décennies de confusionnisme et de banalisation du fascisme dans lesquels se sont fourvoyés tous les mouvements politiques de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal — Gauche(s)
Julien Bayou démissionne, les écolos sidérés
Visé par une enquête interne de son parti pour « violences psychologiques », le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale a démissionné de ses fonctions. Il dénonce une « instrumentalisation des souffrances » à l’ère de #MeToo et à deux mois du congrès des écologistes.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Gauche(s)
Boris Vallaud : « Je ne crois pas aux privilégiés d’en bas »
Soucieux de parler aux « classes populaires laborieuses », le chef de file du groupe socialiste à l’Assemblée nationale estime que leurs intérêts sont conciliables avec la transition écologique. Et met en garde contre la banalisation de l’extrême droite.
par Mathieu Dejean, Fabien Escalona et Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Tenir bon et reprendre l’offensive
Sept mois de guerre et d’atrocités en Ukraine, un peuple héroïque qui ne rompt pas et reprend l’initiative. La perspective, même lointaine, d’une libération de l’Ukraine devrait faire taire ceux qui théorisaient l’inaction devant les chars russes, validant la disparition d’un peuple et de ses libertés.
par Yannick Jadot
Billet de blog
Chéri, je crois qu’on nous a coupé le gaz !
Depuis quelques mois, la discrète Roumanie ravitaille le reste du monde. Le plus grand port de la mer noire s’érige au nom de Constanța. Les affaires battent leur plein. Les céréales sont acheminées dans des wagons sans fin. Aujourd'hui, comment vit-on dans un pays frontalier à l'Ukraine ? Récit de trois semaines d'observation en Roumanie sur fond de crise énergétique et écologique.
par jennifer aujame
Billet de blog
La gauche en France doit sortir de son silence sur la guerre en Ukraine
[Rediffusion] La majorité de la gauche en France condamne cette guerre d'agression de l'impérialisme russe, demande le retrait des troupes russes de l'Ukraine. Mais en même temps reste comme paralysée, aphone, abandonnant le terrain de la défense de l'Ukraine à Macron, à la bourgeoisie.
par Stefan Bekier
Billet de blog
« Avoir 20 ans en Ukraine » : un témoignage plus nuancé
Dans son édition du 12 septembre 2022, l'équipe de « C dans l'air » (France 5) diffusait un reportage de 4 minutes intitulé : Avoir 20 ans à Kiev. Festif, le récit omettait que ces jeunes ukrainiens font face à des impératifs bien plus cruels. M'étant aussi rendu en Ukraine, j'écris à Maximal Productions un email ré-adapté dans le présent billet afin de rappeler une réalité moins télégénique.
par vjerome