11-Novembre : Le bras d'honneur de Donald Trump aux poilus de la Grande guerre.

Le président américain, en visite à Paris, a annulé un déplacement au cimetière américain de Bois Belleau à cause du mauvais temps. La pluie aura eu raison de sa visite. Ce n'est pas la première fois qu'un président américain annule sa venue à Bois Belleau. À voir comment cette injure de Trump à la mémoire des soldats US sera perçue. Thierry Paul Valette

Le président américain Donald Trump a annulé, samedi 10 novembre, un déplacement prévu au cimetière américain de Bois Belleau, dans le nord de la France. La raison : le mauvais temps selon la Maison Blanche. "Le déplacement du président et de la Première dame au cimetière américain Aisne-Marne a été annulé pour des raisons de programme et de logistique liées au temps".

Europe1 11-Novembre : Trump annule la visite d'un cimetière américain en raison du mauvais temps Europe1 11-Novembre : Trump annule la visite d'un cimetière américain en raison du mauvais temps

Ce sont 7 876 morts, blessés et disparus que le président Américain devait honorer. En mai 1918, une offensive allemande marqua le début de la 2e bataille de la Marne. L'état-major français demande alors à la 2e division d'infanterie américaine (DIUS), surnommée l'Indianhead à cause de son badge à l'épaule représentant une tête d'indien, d'intervenir.

Quelques gouttes de pluie auront donc eu raison du plus puissant chef d'État de la planète. 

Un cortège présidentiel aurait pu parcourir la distance en une heure.  Qu'un président voyage en France pour un anniversaire marquant et reste finalement dans sa chambre d'hôtel à regarder la télé est une insulte aux Américains qui ont donné leur vie en France pour la victoire. 

L'attitude du président américain tranche avec celle d'Obama en 2010. Malgré une météo compliquée, ce dernier avait réaffirmé. L'attitude du président américain tranche avec celle d'Obama en 2010. Malgré une météo compliquée, ce dernier avait réaffirmé.

L'attitude du président américain tranche avec celle d'Obama en 2010. Malgré une météo fortement compliquée, ce dernier avait réaffirmé sa présence. 

Une annulation qui passe mal, dans une période de commémorations de la Première Guerre mondiale chargée. Outre-Atlantique, un ex-conseiller de Barack Obama, Ben Rhodes, explique sur Twitter qu'il y a toujours des alternatives en cas de mauvais temps. "Il y a toujours une option en cas de pluie. Toujours."

Un lien serait à faire avec les propos dénoncés vendredi soir, à son arrivée à Paris, par Donald Trump. Des propos selon lui "très insultants" de son homologue français Emmanuel Macron sur la création d'une armée européenne.

"Très insultant mais peut-être que l'Europe devrait d'abord payer sa part à l'OTAN que les États-Unis subventionnent largement!", a ajouté le président américain :  "On ne protègera pas les Européens si on ne décide pas d'avoir une vraie armée européenne", a plaidé le président français. Il faut "nous protéger à l'égard de la Chine, de la Russie et même des États-Unis".

Dimanche, M. Trump participera, en présence d'au moins 60 chefs d'Etat, à une cérémonie au pied de l'Arc de Triomphe au cours de laquelle M. Macron prononcera un discours.

À suivre...

 Thierry Paul Valette

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.