thierry paul valette
Co/Fondateur pour le rassemblement des "Gilets Jaunes Citoyens" porte parole Comité Famine au Yemen
Abonné·e de Mediapart

156 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 oct. 2018

thierry paul valette
Co/Fondateur pour le rassemblement des "Gilets Jaunes Citoyens" porte parole Comité Famine au Yemen
Abonné·e de Mediapart

Les réformes gouvernementales bénéficient surtout aux 1% les plus riches

Emmanuel Macron président des riches? Une étude menée par l'Institut des politiques publiques (IPP), un organisme d'évaluation indépendant, confirme ce constat. Des mesures fiscales au détriment des personnes modestes et surtout des retraités. Les très hauts revenus ont bénéficié des mesures fiscales sur le patrimoine, à savoir la suppression de l'Impôt sur la fortune (ISF). Thierry Paul Valette

thierry paul valette
Co/Fondateur pour le rassemblement des "Gilets Jaunes Citoyens" porte parole Comité Famine au Yemen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

François Hollande aurait-il vu juste en taxant  Emmanuel Macron de président des riches ? Une récente étude semble aller dans ce sens. Étude menée par l'Institut des politiques publiques (IPP), un organisme d'évaluation indépendan. Selon l'organisme, les réformes du gouvernement profitent donc en priorité aux 1% les plus riches.  Les mesures fiscales décidées par le gouvernement pour 2018 et 2019 seraient ainsi au détriment des personnes modestes et surtout des retraités.

Bruno Le Maire et Gerald Darmanin présentent le projet de loi de finances pour l'année 2019. © CHAMUSSY/SIPA

La suppression de l'impôt sur la fortune au profit de l'impôt sur la fortune immobilière (IFI) et la création du prélèvement forfaitaire unique ( flat tax) de 30%, expliquent ce triste constat. La taxation des revenus du patrimoine mobilier a été allégée ainsi que les plus-values financières sur les ventes d'actions. Or les 1% les plus riches représentent  tout de même 30% du total des revenus du patrimoine et concentrent près de 50% des revenus tirés des plus-values. 

La suppression de l'ISF et du PFU devaient coûter 4,5 milliards d'euros à l'État en 2018 mais les recettes se sont révélées bien plus conséquentes. L''IFI a rapporté ainsi 400 millions d'euros de plus. 

Une bonne nouvelle pour les classes moyennes est à souligner. Elles font partie des heureux gagnants de ces mesures fiscales. Pour rappel, les classes moyennes représentent les personnes situées au-dessus des 30% les plus pauvres. Elles demeurent sous les 20% les plus riches. 

Mais attention, les 20% les plus aisés ne bénéficieront pas de la baisse de la taxe d'habitation. En effet,  sa suppression pour l'ensemble des foyers n'est prévue qu'en 2021.

Dans son étude, l'IPP a considéré les retraités des autres ménages. Ils sont donc les grands perdants. La hausse de la CSG les avait fortement frappé. Une mesure qui concernait  60% des retraités les plus riches. Ils verront leurs pensions revalorisées que de 0,3% au mois de janvier donc en dessous du seuil de l'inflation actuellement à 1,6%. Les plus modestes sont généralement pénalisés par ces mesures fiscales. Leurs prestations sociales seront cas-gelées en  2019.

Une vision trop partielle pour les membres de la majorité présidentielle participant à un débat suivant la présentation de l’étude. « Il faut vraiment mettre en regard ce qui se passe sur le plan fiscal et ce qui se passe sur le plan budgétaire », a estimé Jean-Noël Barrot, vice-président de la commission des Finances de l’Assemblée nationale. Pour le député MoDem des Yvelines, la politique de lutte contre les inégalités mise en oeuvre par le gouvernement passe aussi par le dédoublement des classes de CP dans les quartiers défavorisés ou encore la mise en place du « reste à charge zéro » pour certaines prothèses dentaires et auditives et l’optique.

Thierry Paul VALETTE

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
Faux scoop du « Point » sur Garrido-Corbière : un « accident industriel » écrit d’avance
Alors que l’hebdo avait promis de faire son autocritique en publiant une enquête pour revenir sur ses fausses accusations visant le couple LFI, la direction l’a finalement enterrée. Sur la base de documents internes, Mediapart retrace les coulisses de ce fiasco, prédit deux mois avant par des salariés.
par David Perrotin et Antton Rouget
Journal
Lutte contre l’antisémitisme : angle mort de la gauche ?
Les militants de la gauche antiraciste ont-ils oublié l’antisémitisme ? Un essai questionne le rôle des gauches dans la lutte contre l’antisémitisme et plaide pour la convergence des combats. Débat dans « À l’air libre » entre son autrice, Illana Weizman, un militant antiraciste, Jonas Pardo, et le député insoumis Alexis Corbière.
par À l’air libre
Journal — Parlement
La loi sur les énergies renouvelables est-elle vertueuse ?
Alors que le projet de loi sur le développement de l’éolien et du solaire est en cours d’examen à l’Assemblée nationale, les macronistes savent qu’ils ont besoin de la gauche pour le faire adopter. Mediapart a réuni la députée insoumise Clémence Guetté et le député Renaissance Jean-Marc Zulesi pour éclaircir les points de blocage et les possibilités d’évolution.
par Pauline Graulle et Amélie Poinssot
Journal
Face au mur social, Macron choisit de foncer
Dans un contexte d’inflation record, de conflits sociaux dans les entreprises et d’état alarmant des services publics, le président de la République souhaite réformer les retraites dès le début de l’année 2023. Le climat social gronde mais l’exécutif mise sur une « résignation » de la rue.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Morts en Méditerrannée : plainte devant la CPI contre la violence institutionnelle
La plainte va soulever la question de la responsabilité de l'Italie, Malte, la commission européenne et l'agence Frontex dans le bilan catastrophique de plusieurs dizaines de milliers de noyés en Méditarrannée depuis 2014, au mépris du droit international et des droits humains. Questions sur la violence institutionnelle à rapprocher du projet de loi contre les migrants que dépose l'exécutif.
par Patrick Cahez
Billet de blog
La liberté d’aller et venir entravée pour les habitant⋅es de Mayotte
Le Conseil constitutionnel a jugé conforme à la Constitution les contrôles d’identité systématiques sur l’ensemble du territoire de Mayotte sans limite dans le temps. Il assortit sa décision d’une réserve qui apparait vide de sens : ces contrôles ne peuvent s’effectuer « qu’en se fondant sur des critères excluant […] toute discrimination », alors qu’ils apparaissent par essence discriminatoires.
par association GISTI
Billet de blog
Une famille intégrée ou comment s'en débarrasser - Appel OQTF
6 décembre : appel de la décision de l'obligation de quitter le territoire devant le tribunal administratif de Clermont-Ferrand, décision que nous avons déjà chroniquée. Cette famille particulièrement intégrée doit rester ici. Voici quelques vérités fortes apportées par son avocate et un des responsable de RESF63, le jour même d'un « débat » sur la loi immigration à l'Assemblée Nationale !
par Georges-André
Billet de blog
Mineurs isolés à Paris : "C’est le moment d’agir, aidez-nous à quitter cette merde !"
Cela faisait depuis juin 2022 que des mineurs exilés isolés survivaient sous le pont Nelson Mandela, sur la rive droite des quais de Seine de la ville d’Ivry. En six mois, plus de 400 jeunes se sont retrouvés là-bas, faute d’autre solution. Ce matin, ils ont enfin été pris en charge, non sans peines et non sans luttes. Retour sur ces derniers jours de survie et de mobilisation.
par Emile Rabreau