thierry paul valette
Co/Fondateur pour le rassemblement des "Gilets Jaunes Citoyens" porte parole Comité Famine au Yemen
Abonné·e de Mediapart

156 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 nov. 2018

thierry paul valette
Co/Fondateur pour le rassemblement des "Gilets Jaunes Citoyens" porte parole Comité Famine au Yemen
Abonné·e de Mediapart

Budget 2019: appel de gilets jaunes à rassemblement contre le matraquage fiscal

À partir du 22 novembre en séance publique, l'examen du projet de budget 2019. Sera proposer lors de l'examen du projet de budget 2019 la suppression de la hausse de la taxe sur les carburants qui est au coeur de "la colère actuelle" contre le gouvernement. Les gilets jaunes de Paris appellent à un rassemblement devant le Sénat. Thierry Paul Valette

thierry paul valette
Co/Fondateur pour le rassemblement des "Gilets Jaunes Citoyens" porte parole Comité Famine au Yemen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À partir du 22 novembre en séance publique, l'examen du projet de budget 2019. Sera proposer lors de l'examen du projet de budget 2019 la suppression de la hausse de la taxe sur les carburants qui est au coeur de "la colère actuelle" contre le gouvernement. Les gilets jaunes de Paris appellent à un rassemblement devant le Sénat. 

À partir du 22 novembre en séance publique, l'examen du projet de budget 2019. Sera proposer lors de l'examen du projet de budget 2019 la suppression de la hausse de la taxe sur les carburants qui est au coeur de "la colère actuelle" contre le gouvernement. Albéric de Montgolfier proposera, entre autres mesures en faveur du pouvoir d'achat, de supprimer à compter de 2019 la hausse prévue de la taxe sur les carburants. Soit la suppression de la nouvelle hausse de 10 centimes sur l'essence et 19 centimes sur le diesel d'ici 2022, dont 3 centimes sur l'essence et 6 centimes sur le diesel en 2019.
Le Premier ministre a affirmé mercredi que l'exécutif entendait maintenir la taxe sur les carburants, annonçant une augmentation des aides pour changer de véhicule et payer ses factures d'énergie. La transition énergétique a bon dos et cette taxation supplémentaire ne va pas à la transition énergétique, mais va au budget de l'État. En 2019, ce sont 37,7 milliards d'euros de recettes attendues.
 
Les gilets jaunes de Paris appellent à un rassemblement devant le Sénat jeudi 22 novembre dès 17H00.

Lien de l'évènement facebook : https://www.facebook.com/events/1900343356685890/

Vidéo de soutien : https://www.facebook.com/thierrypaulvalette/videos/10156767916528427/

Par ailleurs, le dossier épineux des voitures et du carburant ne concerne pas que la France. Le gouvernement espagnol a annoncé le 13 novembre 2018 vouloir interdire la vente de voitures diesel et essence dès 2040. Cette proposition intervient dans le cadre d'une future loi sur la transition énergétique qui vise à "décarboner" son économie d'ici à 2050. Elle comporte d'autres mesures comme la fin des subventions aux énergies fossiles, l'interdiction d'accorder de nouvelles licences d'exploration pétrolière, et prévoit de passer à 100% de sources d'énergie renouvelable. Le vote de la loi au Parlement est toutefois loin d'être encore acquis.

Pour des millions de Français, le volume de carburant qu’ils consomment n’est pas un choix. C’est une dépense contrainte. Ce n’est pas par choix que des millions de gens prennent leur voiture pour aller au boulot : c’est parce que les transports en commun sont de toute façon trop peu développés pour être le moyen majoritaire d’accès au lieu de travail. Ce n’est pas par choix que des millions de gens déposent les enfants à l’école en voiture : là encore, quand on ne vit ni à Paris ni dans une autre grande ville, l’état des transports collectifs ne permet pas de faire autrement.

Thierry Paul Valette

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Services publics
RER B : voyage sur la ligne qui déraille
Le RER B est la deuxième ligne de train la plus chargée d’Europe, et pourtant elle souffre de nombreuses tares : quatre terminus, un tunnel partagé avec le RER D et, surtout, un sous-investissement chronique de la part de la région et de l’État. Les usagers souffrent, les conducteurs aussi.
par Khedidja Zerouali
Journal — Migrations
Étrangers sous OQTF : la justice recadre la préfecture de Seine-Maritime
Le tribunal administratif de Rouen vient de débouter la préfecture qui demandait aux gestionnaires de centres d’hébergement d’urgence d’exclure de leur dispositif « insertion » les étrangers en situation irrégulière faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire exécutoire. Une décision qui vient contredire les circulaires et les récents engagements du ministère de l’intérieur.
par Manuel Sanson
Journal
La précarité étudiante s’enracine et le gouvernement répond à côté
Le gouvernement vient de débloquer 10 millions d’euros pour soutenir les associations qui agissent en faveur des étudiants précaires. Seulement, les principaux acteurs considèrent que la réponse est insuffisante et attendent des mesures structurelles pour endiguer la pauvreté des étudiants.
par Faïza Zerouala
Journal — Europe
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid
Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes