Drones en Arabie saoudite, appelons Emmanuel Macron à cesser la vente d'armes à Ryad

Mohammed ben Salman, dit "MbS", s'est entretenu samedi Emmanuel Macron. Une des conséquences à venir est la hausse à venir du prix de l'essence de près de 5 centimes. Nous appelons Emmanuel Macron à stopper la vente d'armes à l'Arabie saoudite. Nous devons en terminer avec la diplomatie de la honte. Thierry Paul Valette TPV.

 Le dernier rapport de l'ONU sur le conflit au Yémen est sans appel. La France est complice de crime de guerre. Un groupe d'experts a identifié des personnes susceptibles d'être responsables de ces crimes internationaux. Cette liste a été transmise comme l'indique un communiqué publié le 3 septembre par le groupe d'experts, à divers protagonistes.

Mohammed ben Salman, dit "MbS", s'est entretenu samedi Emmanuel Macron. Une des conséquences à venir est la hausse à venir du prix de l'essence de près de 5 centimes. Nous appelons Emmanuel Macron à stopper la vente d'armes à l'Arabie saoudite. Nous devons en terminer avec la diplomatie de la honte. Mohammed ben Salman, dit "MbS", s'est entretenu samedi Emmanuel Macron. Une des conséquences à venir est la hausse à venir du prix de l'essence de près de 5 centimes. Nous appelons Emmanuel Macron à stopper la vente d'armes à l'Arabie saoudite. Nous devons en terminer avec la diplomatie de la honte.

 

Le Yémen s'enfonce dans le chaos depuis cinq années. Cette guerre n'était au début qu'un conflit "tribal". Malheureusement, deux puissances voisines sont impliquées: l'Iran et l'Arabie saoudite. Malgré les efforts de l'ONU, le pays fait face à la pire crise humanitaire au monde sous l'oeil de la communauté internationale. 

Le bilan est terrible et sans appel. Des dizaines de milliers de civils ont trouvé la mort, des millions d'enfants subissent la famine et meurent de faim chaque jour, près de 80% de la population est touchée, des femmes subissent des viols, des tortures et des jeunes enfants sont embrigadés pour devenir des enfants-soldats, des hommes disparaissent en masse ou sont assassinés.  

Si nous en sommes arrivés là ce n'est pas pour rien et vous le savez. Une des raisons c’est la complicité de la France, des États-Unis et du Royaume-Uni qui fournissent sans vergogne des armes à la coalition menée par l'Arabie saoudite. 

La ministre des Armées, Florence Parly, avait même été auditionnée le 10 juillet 2019 à l'Assemblée nationale au sujet des ventes d'armes par la France à l'Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis. La ministre avait affirmé qu'il n'existait aucune preuve de l'utilisation des armes vendues par la France. 

Le président Emmanuel Macron avait quant à lui apporté la garantie qu'aucun équipement produit par la France ne servait à tuer des civils dans la guerre au Yémen.

Seulement, ces armes sont bien utilisées dans ce conflit. Le média Disclose a révélé il y a peu des documents confidentiels qui en attestent mettant à mal la version officielle du gouvernement français. Des armes françaises sont bien utilisées par Riyad et Abou Dhabi. Ce secret de polichinelle est indigne du pays des droits de l'homme. 

Malgré les fracassantes révélations, la France avait confirmé un chargement d'armes sur un cargo saoudien justifiant de l'application d'un contrat commercial. C'était le 8 mai 2019. 

Environ 48 canons Caesar appuient des troupes avec l'aide de l'armée saoudienne. Ce sont plus de 400 000 personnes concernées par les frappes de ces canons français produits par l'industriel Nexter. 

La France mène la diplomatie de la honte avec l'Arabie saoudite. Bien qu'on ait tenté de présenter Mohamed Ben Salman comme un progressiste réformateur qui allait moderniser son royaume, vous savez qu'il est un dirigeant autoritaire de la pire espèce. 

Pour rappel à son sujet: 

-condamnations de militants des droits de l'homme comme Israa Al Ghomgham une dissidente chiite.

-arrestation de féministes saoudiennes détenues plus de 100 jours à l'image d'Iman Al Nafian, une mère de deux enfants qui comme les autres interpellées était juste coupable d'avoir voulu conduire.

- emprisonnement depuis 2015 du jeune blogeur Raif Badawi régulièrement fouetté.

-sans aucun respect du droit et de la procédure , il a embastillé un de ses plus proches conseillers économiques jugé responsable du coup d’arrêt de la cotation en bourse d'Aramco suite à l’effondrement des cours du pétrole en 2014.

- affaire Hariri et la manière dont il est intervenu brutalement et sans aucune considération dans les affaires politiques libanaises.

- l'affaire Khashoggi, ce journaliste assassiné par MBS. Dans un rapport au conseil, la rapporteuse spéciale Agnès Callamard, avait applé l'ONU à ouvrir une enquête pénale sur Ben Salman.

Voilà le véritable visage de celui à qui la France vend des armes. Toute la lumière doit être enfin faite et la vérité connue de tous.

Une serie de 5 lettres, que nous rendons ici publique, ont été respectivement adressées à madame la ministe des armées Florence Parly, madame la Haut-commissaire aux droits de l'homme Michèle Bachelet, monsieur le président de la commission de la défence nationale et des forces armées Jean-Jacques Bridey, monsieur le président de la commission des affaires étrangères Christian Cambon, madame la présidente des affaires étrangères Marielle Sarnez. 

CONSULTEZ LES LETTRES ICI : https://docs.google.com/document/d/1kOFi1spxqYugAKDHW_1ZZ_Ia08wzBuzIOQe4DrZGh0E/edit?usp=sharing

Thierry-Paul Valette, porte-parole du Comité Contre la Famine au Yémen. 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.